Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Histoire > Les impôts à Tourtour, avant la Révolution .

Les impôts à Tourtour, avant la Révolution .

Articles

L’afforage, le vinage, le pontenage, le tonlieu .

L’afforage, le vinage,
le pontenage, le tonlieu .
La France est, dit-on, le pays européen qui perçoit actuellement le plus de taxe imposées aux habitants, sous toutes les formes . Avant la Révolution Française, les habitants des villages croulaient également sous les impôts que réclamait le seigneur et toutes les raisons étaient bonnes pour instituer une nouvelle taxe puisque les villageois n’avaient aucun moyen de se défendre . Heureusement, à cette époque où les campagnes varoises vivaient aussi de (...)

Lire la suite

La corvée, le cens, l’octroi .

La corvée, le cens, l’octroi
.
A Tourtour, nous payons, comme ailleurs, des impôts nationaux, régionaux, départementaux et locaux qui sont calculés selon des critères définis par les diverses institutions politiques : autrefois, les tourtourains furent soumis à des taxes souvent injustes qui étaient perçues par les seigneurs et qui pesaient lourdement sur les budgets des familles modestes.
Malgré le manque de justice sociale de ces taxes (aucun calcul proportionnel, aucun dégrèvement..) il faut bien (...)

Lire la suite

La taille, la dîme .

La taille, la dîme .
Au Moyen-Âge et jusqu’à la Révolution de 1789, les habitants de Tourtour furent soumis à de nombreux impôts qui pesaient énormément sur les ménages car ils étaient très élevés et ne tenaient compte d’aucune réalité particulière pour effectuer des dégrèvements : la taille et la dîme étaient deux impôts importants qui ont duré des siècles . La noblesse, le clergé, les seigneurs faisaient crouler les paysans sous le poids des dettes et la condition rurale était misérable. A cette époque-là, ils (...)

Lire la suite

Stats | 10 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 23 juin 2017