Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Ecologie, développement durable . > A Tourtour, le maire s’indigne ....

A Tourtour, le maire s’indigne ....

 A Tourtour, le maire s’indigne ...

  

Avec notre maire on n’est jamais à l’abri d’une surprise ! encore une fois, Pierre Jugy en lance une belle avec la complicité (c’est le mot !!) de la journaliste de Var-Matin, Isabelle Dert-Bono... Voyons le début de l’histoire, ci-dessous article de presse : 

Le maire indigné par le projet de prospection du gaz de schiste

(Article publié dans le journal Var-Matin, le mercredi 16 mars 2011). 

Face à la menace que fait planer le projet de prospection du gaz de schiste sur les trois quarts du territoire du Var, le maire de Tourtour Pierre Jugy s’alarme : « Samedi dernier, j’ai été invité à Salernes à une réunion d’information organisée par le collectif83 « Non au gaz de schiste ». J’ai été effaré de prendre connaissance de l’échéance très rapprochée, mi-avril, de la prise de décision de l’État de donner ou non un permis d’exploitation industriel à des entreprises pour forer sur une vaste partie du haut du département du Var pour y chercher du gaz de schiste », explique-t-il. Ce dernier souhaite prendre contact au plus vite avec le préfet de région et le cabinet de la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, afin de « réagir avant que la décision de l’État ne soit prise ». « Il est impensable que les élus locaux n’aient pas été associés à cette décision, estime-t-il. Il y a fort à parier que ce dossier sera porté par tous les élus ruraux qui seront très proches des actions des différents collectifs qui se créent actuellement afin d’unir nos forces contre la pollution de toutes nos nappes phréatiques qui seront dégradées par des produits chimiques, dont les noms à eux seuls font froid dans le dos. »

Le maire indigné par le projet de prospection du gaz de schiste_1 Le maire de Tourtour Pierre Jugy s’élève contre la prospection pour l’exploitation du gaz de schiste dans le haut Var.

« Des multinationales américaines »

De poursuivre : « Le haut Var n’a pas à être, à cause de sa plus faible densité de population, pris en otage par des multinationales américaines qui vont détruire notre patrimoine et notre cadre de vie. J’ai eu la grande satisfaction d’échanger mon point de vue avec notre député Josette Pons, qui a elle-même interpellé la ministre dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, pour lui dire son désarroi et son désaccord sur le sujet. Elle est toujours en attente de la décision du ministère. » Le maire va proposer à la prochaine réunion du conseil municipal de voter une motion exprimant l’opposition à toute recherche de gaz de schiste sur le territoire.

« Nous ne voulons pas qu’on ignore notre opposition à ce projet et nous sommes prêts à monter au créneau immédiatement. »

Pour info le blog du collectif 83 : 
http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/  ;
et adresse
e-mail : 
nonaugazdeschiste83@gmail.com

___________________________________________________

Commentaires :

** Notre site, "tourtour, notre village", avait réagi dès lundi après la réunion du samedi à Salernes : vous pouvez retrouver l’article en cliquant sur le lien suivant tourtour.village.free.fr/spip.php (article 791 du lundi 14 mars 2011, intitulé "des gisements de gaz de schiste à Tourtour ?" : dans cet article, les arguments repris par le maire étaient déjà avancés et il est donc raisonnable de s’en féliciter . Mr Jugy souhaite donc faire adopter une motion en conseil municipal, tant mieux : mais sur un sujet aussi important, ne peut-il pas prendre aussi l’iinitiative d’un débat public avec les habitants de sa commune (qui sont eux aussi concernés..). Rien ne sert d’utiliser le spectre de la pollution des nappes phréatiques et faire psychoter les tourtourains, si c’est uniquement pour faire un effet d’annonce avec l’aide de la groupie patentée de Var-Matin, la miss Dert-Bono : les habitants (électeurs, contribuables, administrés) doivent être informés totalement des effets et des risques que notre département court si les autorisations d’exploitation sont délivrées et la municipalité doit donc se donner les moyens d’une communication locale dans un délai très rapide .Sur le site du collectif varois "non au gaz de schiste", les responsables sont prêts à aider les mairies : "Elus varois et associatifs, vous souhaitez participer au mouvement "NON au gaz de schiste" et organiser une réunion dans votre commune, contactez-nous par mail, tél. ou courrier. Nous sommes à votre disposition." (les contacts sont nommés en fin de l’article de Var-Matin)
A Tourtour, il sera donc facile de se réunir sur ce sujet fondamental dans le domaine du développement durable de la commune . On peut même imaginer que cette question soit inscrite dans le cadre de la rédaction du PLU qui doit juridiquement aborder ce genre de situations locales .
Un détail : certaines communes ont déjà pris des résolutions en conseil municipal après avoir eu des réunions publiques de concertation avec les habitants : Néoules, Garéoult et toutes les communes du Canton de Comps ... N’ayons pas honte de les suivre !
 

** " pris en otage par des multinationales américaines qui vont détruire notre patrimoine " : notre maire se lâche, il retire sa casquette d’élu "sans étiquette" pour adopter la tunique du défenseur révolutionnaire face à l’expansionnisme américain !! C’est bien, bravo ! Cela dit, son accusation anti-USA n’est pas tout à fait juste puisque les premiers intéressés par les gisements de gaz de schiste sur le territoire français sont avant tout des trusts français (GDF-Suez et Total, en priorité). Pour preuve, voir l’article publié dans "Post" :
" Car en face ce sont GDF-Suez, Total et autres... Ils ont investi plus de 3 milliards d’euros pour avoir accès à cette technique d’extraction des gaz de schiste " 
(extrait du site suivant
www.lepost.fr/article/2011/02/13/2404787_gaz-de-schiste-ne-devrions-nous-pas-attendre-demain.html (à cette adresse vous trouverez la liste de toutes les pétitions anti-gaz de schiste disponibles). 

** Notre premier magistrat devient soudainement un chantre de l’action politique et il tire dans tous les sens (ça c’est un peu moins nouveau !) : il contacte, il a contacté, il contactera...le préfet de région, le(a) député(e), le cabinet de la ministre de l’Ecologie, et bientôt, le Président, l’Europe,le G7, le G20, l’Onu... Du calme, cher Pierre, tu n’es pas habitué à te positionner auusi fort !! Mais qu’est-ce qui t’arrive ? C’est la démission de ton conseiller qui te met dans cet état ? Toi, le "sans étiquette", tu vas être au contraire bien-bien étiquetté "de gauche-tendance écolo" ou alors "de la bande à Marine" ... Méfie-toi, tes potes de l’UMP de Draguignan t’ont viré pour la CAD, là ils vont te rayer des listes pour les dix ans à venir !! Et quand tu vas vouloir te présenter pour les prochaines élections territoriales, tu vas faire appel à qui ? Oh la la, cher Pierre, tu vas nous inquiéter !!!

** Malgré tout, un petit détail est étonnant et cela peut chagriner légèrement ... Eh oui, Pierre Jugy a enfourché la monture chevalresque du militant écologiste et anti-trusts américains et on va donc s’en féliciter (malgré la stupeur qui nous traverse !). Quand on sait comment fonctionne habituellement le gonze, on est autorisé à émettre quelques petites réserves ... Revenons à la réunion de Salernes : notre cher maire s’est effectivement pointé dans la salle, il a pris la parole au début pour remercier les responsables du comité en disant que les élus avaient vraiment besoin d’eux et il a quitté rapidos l’assemblée.(la salle était pleine , ça fait au moins 150 témoins ...), Il est donc passé en coup de vent, il ne s’est même pas présenté comme étant le maire de Tourtour, il n’a donc fait qu’un petit acte de présence ... Il n’a rien dit de concret à cette réunion alors qu’il nous raconte dans le journal qu’il a (depuis longtemps) contacté les uns et les autres responsables du département... Il y a même des noms de produits chimiques qui lui font dresser les poils dans le dos ! Peuchère ! Et ensuite, on lit l’article de Mme Dert-Bono et on a l’impression que Mr Jugy a été nommé porte-parole d’Europe Ecologie ... Il est fort , il est fort !! Et il continue surtout (et toujours) à prendre les gens pour des jambons...On a une impression diffuse que l’article de la journaliste a été écrit avec Pierre Jugy en regardant des sites Internet consacrés au sujet du gaz de schiste : c’est sans doute cela que Mr le maire appelle "monter au créneau " ...

** " notre député Josette Pons, qui a elle-même interpellé la ministre " : l’élue parlementaire de notre circonscription a effectivement adressé une question écrite lors d’une séance à l’Assemblée Nationale, il y a un mois (le 15 février). Vous pouvez voir le texte dans le site internet de notre député(e) sur le lien ci-dessous :
www.josettepons.fr/fr/assemblee-nationale/interventions-a-l-assemblee/fiche-18/gaz-de-schiste.html

Un détail : la député(e) est UMP et la ministre est UMp et on se souvient que toutes les études sur la possibilté de gisements s’est faite dans la plus grande opacité et l’UMp avait joué la carte du passage des textes préliminaires en catimini, Donc ces dames sont bien gentilles mais ce n’est pas la sincérité qui risque de les étouffer ! Méfiance ... 

En attendant ....
Texte de la question : (15/02/2011 - Questions au Gouvernement).

Madame la ministre de l’écologie et du développement durable et de l’aménagement du territoire, un projet de recherche de gaz de schiste sur 6 780 kilomètres carrés en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, dont 75 % sur le territoire varois, a été déposé au ministère, entraînant de nombreuses interrogations et inquiétudes de l’ensemble des élus, de la population et la création de collectifs hostiles.
Le gaz de schiste représente sans doute une ressource considérable au niveau mondial. Cependant, la technique de fracturation hydraulique utilisée pour exploiter les gisements fracture la roche, en envoyant des milliers de mètres cubes d’eau, de sable et divers produits chimiques en sous-sol. Cette eau usée, qu’il est difficile et coûteux de traiter, engendre un risque de pollution des eaux souterraines. En Amérique du Nord, notamment aux Etats-Unis, ces forages ont déjà provoqué la pollution de nappes phréatiques, rendues aujourd’hui impropres à la consommation.
Madame la ministre, quel est le cahier des charges de la mission que vous avez créée le 4 février dernier ? Toutes les études préalables et les mesures de sécurité permettant de garantir la protection des populations et de l’environnement pour ce type d’exploitations seront-elles bien examinées et prises en compte ? Comment les élus et la population seront-ils consultés et informés ?

Réponse de Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement :

Madame Pons, de plus en plus d’inquiétudes se font jour et des interrogations légitimes sont posées sur l’exploitation du gaz de schiste.
Ces inquiétudes s’appuient sur les techniques utilisées aux États-Unis entraînant, c’est exact, la destruction de paysages et des risques pour l’environnement, en particulier pour la ressource en eau.
Aujourd’hui, il n’existe pas d’exploitation en France, mais seulement des permis d’explorations. Je le redis solennellement : il n’est pas question d’autoriser en France une exploitation à l’américaine. Éric Besson et moi-même avons confié une mission au conseil général de l’industrie et au conseil général du développement durable sur les enjeux économiques, sociaux et surtout environnementaux d’une exploitation des gaz et des huiles de schiste.

Cette mission s’interrogera évidemment sur le potentiel et sur les enjeux géopolitiques, mais, surtout, sur les risques environnementaux globaux – avec un lien sur le changement climatique – et sur les risques locaux sur le paysage et la ressource en eau.
Nous avons à résoudre une question centrale : est-il possible d’exploiter les gaz de schiste, proprement, sans risque pour l’environnement, autrement qu’à l’américaine ?
Un rapport d’étape sera remis le 15 avril et le rapport final doit être déposé le 31 mai. Ils seront publics. Les industriels se sont engagés à ne réaliser aucune opération nouvelle de fracturation hydraulique – technique que vous avez citée – dans le cadre de ces permis d’exploitation, avant que les conclusions des rapports n’aient pu être tirées. Les industriels seront surtout obligés de coopérer avec la mission que nous avons mise en place. Ils assurent pouvoir exploiter proprement les éventuels gisements. À eux de le prouver !

____________________________________________________________ 

** Pour des infos sur le gaz de schiste et les gisements prévus, un site "technique" proposé par IFP-Energies Nouvelles, voir ci-dessous :
www.ifpenergiesnouvelles.fr/espace-decouverte-mieux-comprendre-les-enjeux-energetiques/tous-les-zooms/les-gaz-de-schistes-shale-gas

** Un site intéressant, celui de l’ENS-Lyon qui donne des renseignements très précis sur le gaz de schiste : voir le lien ci-dessous.
http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-gaz-schiste.xml 

Schéma du principe d'exploitation du gaz de schiste

Et n’oubliez surtout pas de vous tenir au courant des actions locales du collectif "Non au gaz de schiste 83" en consultant souvent le site (on peut le mettre dans les favoris) gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/ 

 

____________________________________________________________ 

Vos commentaires

  • Le 19 mars 2011 à 21:38, par Goure En réponse à : Gaz de schiste

    Je ne sais si ça peut vous sembler possible , mais nous ne savons pas ce que pensent nos élus de la question. Silence sur tous les fronts. On se croirait dans un tombeau tant c’est calme.RIEn rien de rien sur aucun sujet. Rien. J’en suis malade !On est dans un pays mort !

  • Le 19 mars 2011 à 23:59, par Gilbert Giraud En réponse à : Silence ...

    Chère Rose, dans cette histoire des gisements de gaz de schiste, tout a été fait en catimini par l’UMP : heureusement, des collectifs ont eu les infos et ils ont engagé la lutte contre ces projets d’implantation . Dans le Var-Matin, Pierre Jugy veut jouer le porte-parole des écologistes varois et cette attitude fait bien rigoler : la veille de la réunion de Salernes, il y avait conseil municipal à Tourtour et il n’a rien dit sur le sujet du gaz de schiste alors qu’il était invité à Salernes et qu’il avait déjà contacté le préfet de région et la député(e). Sans vouloir jouer les apprentis-sorciers, je te rappelle que l’article que j’ai rédigé sur le sujet date du lundi et que la réaction de Var-Matin a été bien tardive . Nos élus ont besoin d’être boustés, boulégués, gangassés... A ce moment-là ils sont bien obligés de montrer le bout du nez et de prendre des positions .... Autrement dit, à Ampus (comme dans beaucoup de communes) il faut des gens comme toi qui soient là pour susciter les réactions des élus : ton blog a des centaines de lecteurs par jour, il faut en profiter pour les mobiliser face au silence des élus et du tombeau où est cloisonnée l’information ampusianne ... Tu as le talent et la renommée locale pour ranimer la flamme, ne sois pas malade du silence qui règne , combats-le : si tu penses que ton "pays est mort", réveille-le ! Avec toutes les bonnes volontés qui agissent inlassablement dans les associations d"Ampus, il doit être possible de se battre... Tu nous as écrit des tas d’articles sur la lutte des tunisiens, des égyptiens, des lybiens, il nous tarde de te lire dans la recherche d’une révolution à l’échelle de ton village (mais avec son importance en proportions, tout de même..). Courage, Rose .

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 22 janvier 2018