Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Boule Tourtouraine . > Les champions de Tourtour . > A Tourtour, les boulistes s’appliquent ...

A Tourtour, les boulistes s’appliquent ...

 A Tourtour, les boulistes s’appliquent ...

Parfois, quand les touristes nous regardent jouer à la pétanque, ils s’imaginent que cette activité est une simple détente, un petit moment de récréation, quelques instants de répit après une dure journée de labeur en plein cagnard... Eh bien non !! La pétanque est un sport sérieux qui réclame une somme incroyable de compétences et les boulistes tourtourains en sont une preuve éclatante !

Dans cet article nous allons observer le visage et l’attitude de quelques bons joueurs et nous constaterons tous (et surtout nos amis visiteurs) à quel point le jeu de boules est une affaire délicate ....

Il faut savoir évaluer la situation avec un esprit d’analyse sans faille : la boule ne pardonnera aucun écart et la réflexion initiale va conditionner tout le reste . 

Ci-dessous nous pouvons apprécier l’effort de concentration que consent notre Michel avant de jouer  : les yeux légèrement plissés, tout son esprit est dirigé sur la prochaine boule à jouer . A ce moment-là rien ne peut plus le détourner de la cible et de l’objectif à atteindre, il est dans la partie et la terre s’est arrêtée de tourner ...

Une autre technique d’analyse réalise un compromis entre la théorie philosophique taoiste et la stratégie du joueur de poker made in USA : notre cher Eric est le spécialiste de cette approche ambivalente ... Regardez-le attentivement : son regard est noyé derrière des verres fumés style fonderies lorraines et son index posé sur le côté gauche du menton laisse deviner une certaine fébrilité qui ne sera que de courte durée : en effet, le petit sourire à la limite du narquois est le signe qu’il a trouvé le point faible de l’adversaire et qu’il ne va pas hésiter à fondre sur sa proie, le cochonnet....Et calmement, avec la patience et l’agilité du cobra, il joue sa boule....

Notre Gilou adopte, lui, une attitude plus directement portée sur le contrôle de soi : il est vrai que ses nombreux séjours en Inde lui ont permis d’acquérir un tempérament zen (ce serait peut-être pas mal que sa mère et sa soeur puissent l’accompagner une ou deux fois sur les bords du Gange...).
Gilou est visiblement en pleine séance de yoga transcendental et toutes ses facultés neuronales sont activées : sa langue trahit malgré tout une très légère anxiété que le joueur essaie de combattre par le geste du bébé qui tête, signe de l’apaisement foetal... 

Notre Loulou a une démarche beaucoup plus offensive : sa carrière de fonctionnaire territorial et son grade élévé dans le corps des sapeurs pompiers de Tourtour le conduisent à adopter un geste nécessaire mais suffisant, sans fioriture ni forfanterie... Une certaine tension musculaire accompagne cette attitude rigoureuse et les plis du cou sont révélateurs...

Dans la technique du jeu de boules, la gestuelle est très importante et chaque partie du corps joue son rôle : par exemple, la main gauche du droitier ... C’est elle qui tient les boules pour bien reposer sa copine de l’autre côté ! Et la position des doigts autour des deux boules montre bien l’attachement du joueur à sa doublette d’acier : il s’agit manifestement d’une douce caresse et la main devient pratiquement le petit nid où les oisillons se reposent... A noter également la notion d’équilibre avec les deux boules d’acier qui contrebalancent la belle boule de devant ...

Joseph a toujours basé son jeu et sa tactique sur l’angoisse qu’il veut inspirer à ses adversaires : il s’agit alors d’un combat psychologique, une guerre des nerfs, une bataille à coups schizophréno-parano-mytho-névrotiques. Joseph est très habile pour sonder les membres de l’équipe en face et diagnostiquer leurs faiblesses . Il transpose la fameuse technique de "l’envoi de salades" où chaque phrase prononcée est appelée à perturber l’autre équipe : Joseph y rajoute une touche scientifique et nous savons que cela lui réussit très bien .

Avec Mimoun on en arrive à l’approche sportive (et le tee-shirt le déclare illico..). Dans cette méthode le joueur appuie son jeu sur la condition physique et les bras ou les jambes sont mis largement à contribution . Mimoun, en vrai chef de cuisine, apporte une touche de rigueur et de dosage parfait entre les ingrédients... 

Pour notre ami Pierre la pétanque est une affaire sérieuse mais qu’ il faut savoir prendre à la rigolade : alors, la partie de boules devient une fantaisie où le joueur fait le pitre mais il met tout le soin nécessaire pour envoyer sa boule . Au moment où l’acier quitte la main, tout est redevenu le plus sérieux du monde ...Et trois secondes après, Pierre recommence à faire le comique  !

Charles, c’est l’expérience par le privilège de l’âge, la force de celui qui a vécu déjà trois vies et qui impressionne l’autre équipe par un contrôle constant de toutes les situations. Voilà une bonne démarche de bouliste : avoir une telle réputation et avoir acquis un tel charisme que les adversaires se sentent alors petits et immédiatement vulnérables. 

Avec Daniel, on voit ci-dessous le moment où la boule est lancée : l’analyse a été faite, la réflexion est terminée, l’action est engagée . A cet instant le regard fixe est centré sur la cible, l’objectif est fixé. Et quand le challenge est lancé, ce qui motive le plus Daniel c’est alors le but à atteindre. Et le plus souvent, il y parvient...

Avec Michel on retrouve le moment où la boule est partie : le bouliste est alors attentif à la course de la boule d’acier et l’inquiétude est au comble... Suis-je trop court ou trop long, la boule part-elle vers la gauche ou va-t-elle éviter le caillou ? C’est le moment-clé, le résultat des deux minutes qui ont précédé l’envoi... 

Et quelques secondes plus tard, la boule est arrivée et vient le temps de l’analyse du résultat, le bilan de l’action . Ci-dessous, l’attitude de Michel est un modèle du genre : la jambe gauche décalée et les bras croisés, les épaules hautes... On arrive à entendre ce qu’il dit : " Tu crois pas toi ! cette boule elle est partie à gauche ! et pourtant j’ai bien joué dans la donnée ! ce terrain il est traître !...". A ce moment-là, le joueur fait son autocritique et il revient à la séance d’analyse pour la boule suivante : "je vais faire le pied à gauche et je joue droit...". 

Sur le côté du terrain, d’autres joueurs sont là pour évaluer la boule jouée . Et notre cher René est bien placé pour cet exercice : il a gagné tellement de concours à Tourtour qu’il connait le jeu par coeur et qu’il peut se permettre de donner son avis ... Et ses conseils sont toujours les bienvenus : "joue-la un peu plus à droite ta boule, y a un dévers" ou bien "ce n’est pas le jeu de tirer, si tu fais un trou il en a trois en tapant !" 

Les habitués du terrain de boules se seront aperçus que de bons joueurs ne sont pas sur les photos de cet article . Il ne s’agit pas de les avoir oubliés mais un autre article les montrera une autre fois sous leur meilleur jour ....

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 23 novembre 2010 à 22:05, par Goure En réponse à : Boulistes de Tourtour

    De très beaux portraits de boulistes. Félicitations pour les photos et les textes qui les accompagnent

Répondre à cet article

Stats | 2 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 octobre 2017