Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 05 . Commerces et entreprises du village. > Le distributeur de billets . > A Tourtour, on soutient les employés licenciés de la Barclays Bank (...)

A Tourtour, on soutient les employés licenciés de la Barclays Bank ....

 A Tourtour, on soutient

 les employés licenciés

 de la Barclays Bank ....

 

Tourtour va, de nouveau, être le théâtre de polémiques contradictoires : heureusement pour moi, il ne sera guère possible de me rendre responsable d’un quelconque allumage de mèche...

Ci-dessous, (bien plus bas), vous trouverez le texte complet d’une dépêche de l’agence Reuters (à Londres) reprise par le journal régional " la Provence " : cet article retrace l’actualité bancaire internationale marquée par l’annonce ce mardi 2 août 2011 de la suppression de 3 000 postes chez les employés de la banque anglaise Barclays . 

Si vous voulez vérifier ( Raymond - dit "le turc andalou" - vous dira qu’il ne faut pas faire confiance aux fonctionnaires..) vous pouvez lire l’article en cliquant sur le lien suivant : 
www.laprovence.com/article/eco-france-monde/barclays-supprime-3000-postes

Pour ceux qui me croient de facto ou qui n’ont pas le temps d’aller chercher ailleurs ce qu’ils ont à 20 cm des yeux, voilà l’article paru ce jour :

Article paru le 2 août 2011, dans le journal La Provence, d’après un texte de l’Agence Reuters -

" Barclays supprimera près de 3.000 postes cette année, confrontée comme ses concurrentes à un nouvel environnement marqué par le durcissement de la régulation et l’impact de la propagation de la crise de la dette souveraine à ses activités de banque d’investissement. De janvier à juin, le bénéfice de la banque britannique a diminué d’un tiers en raison notamment d’une chute des revenus de trading dans son métier de banque d’investissement (BFI).

Comme le groupe l’avait déjà signalé, Barclays a passé une charge d’un milliard de livres (1,15 milliard d’euros) destinée à couvrir les indemnisations de clients pour des contrats inadaptés en Grande-Bretagne. Ces deux éléments ont occulté l’amélioration de la ligne des charges pour dépréciations tombée de 41% à 1,828 milliard de livres sterling. A 9h00 GMT, le titre prenait 1% alors que l’indice paneuropéen STXE 600 des banques stagnait. Au premier semestre, Barclays a dégagé un bénéfice imposable de 2,64 milliards de livres, qui est toutefois supérieur au consensus de 2,4 milliards établi par la banque elle-même.

Le bénéfice de la division Barclays Capital a reculé de 9% et le revenu dans la BFI est ressorti en baisse de 11% à 6,26 milliards de livres. La banque indique que les difficultés de BarCap se sont poursuivies en juillet. Le repli semestriel dans l’obligataire est toutefois moins spectaculaire que chez certains de ses concurrents.

Le nouveau directeur général de Barclays, l’Américain Bob Diamond, à l’origine de la montée en puissance de la division BarCap au cours de la dernière décennie, a précisé lors d’une conférence téléphonique que son groupe avait déjà supprimé 1.400 postes au cours de la première partie de l’année et que le total devrait atteindre 3.000 d’ici la fin de l’année.

"Vous pouvez partir du principe que cette tendance va se confirmer et quelque peu s’amplifier", a-t-il dit. Bob Diamond vise un milliard de sterling de réductions de coûts annuels et estime que le groupe bancaire peut générer plus de 6 milliards de sterling de revenu supplémentaire par an d’ici 2013 dans le cadre d’un plan de restructuration.

En annonçant ces baisses d’effectifs, Barclays rejoint un cortège de banques qui ont fait de même ces dernières semaines, HSBC, Goldman Sachs, Credit Suisse et UBS. Lundi, HBSC a annoncé qu’elle supprimerait 30.000 emplois, ce qui représente 10% de ses effectifs, d’ici 2013, tout en indiquant qu’elle pourrait procéder à des milliers d’embauches dans les pays émergents. (voir )
Mardi, BNP Paribas a évoqué des suppressions de postes "à la marge" mais a exclu de procéder à "des milliers" de licenciements.
(Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez, Agence Reuters à Londres).

__________________________________________________

Vous avez donc compris que la Barclays Bank avait décidé de procéder sur l’année 2011 à une mesure de suppression de 3 000 postes : cela on en est bien sûr ! Par contre, les choses se compliquent si l’on essaie de savoir les causes exactes de ce plan économique qui ressemble comme un sosie à un plan "social" de licenciement .
Ceux qui ont l’habitude de me faire le plaisir de lire certains articles savent que je regrette de ne pas me retrouver au milieu des nombres, des millions, des milliards, des taux, des pourcentages, des algorythmes, des cosinus.... Je ne vais donc pas me risquer de trop m’avancer dans l’analyse ! Mais, comme j’ai toujours un peu de mal à ne pas ramener ma fraise, je me place volontiers en tant que Mr Untel et je me risque à poser des petites questions sur le fil de la niaiserie, de la naïveté... Par exemple :

  • ** La Barclays a fait du bénéfice ou pas ? Quelle est la différence entre bénéfice général et bénéfice imposable et quel est le bénéfice qui implique 3 000 postes en moins ?
    ** La banque anglaise a t-elle étudié le cas du distributeur installé sur notre village ? Le plan de suppression d’emplois est-il une conséquence de ce DAB élégamment imbriqué dans l’aile d’un château du XVIIIème siècle ?
     Les utilisateurs occasionnels peuvent-ils être sûrs de ne pas avoir une part de responsabilité dans ces mesures de suppressions massives d’emplois ? A contrario, peuvent-ils espérer qu’en venant retirer quelques billets , ils vont favoriser la réintégration d’un ou plusieurs employés ? Dans les deux cas la réponse doit arriver rapidement car elle induit des répercussions sur la vie commerciale de notre village ... Immanquablement, si les tabloïds anglais racontent qu’un petit village du Haut-Var-Verdon est impliqué dans la casse du personnel de la Barclays Bank, les agences de voyage et les touristes anglais vont tout simplement nous boycotter, ce qui provoquera quelques vagues sur notre commune !! (si en plus, les bataves-néerlandais-hollandais se joignent à leur mouvement de boycott, ça va grincer des ratounes !!). Il faut que les tourtourains soient très vite rassurés car le mois d’août est une période charnière dans le bilan financier annuel (surtout pour ceux qui n’ouvrent leurs cuisines que cinq mois par an !). Mr le Maire, il est impératif que vous fassiez revenir la bonne dame qui avait (dans un geste plein d’humour, de dérision et d’irrespect..) coupé le ruban tricolore pour l’inauguration d’un distributeur de tune d’une banque anglaise le jour de la Fête Nationale de la France : il faut vraiment qu’elle donne les assurances que les tourtourains sont, au contraire, de bons citoyens européens qui font comme si le Royaume-Uni appartenait à la CE depuis peu ... La Barclays régionale doit faire paraître un article dont le résumé pourrait ressembler à quelque chose comme " face aux difficultés financières de la Barclays Bank et devant l’odieuse décision des actionnaires de l’établissement bancaire anglais de supprimer déjà 3 000 postes en 2011, un petit village varois soutient les travailleurs touchés par ce plan de licenciement !! Et une photo de notre maire devant le distribueur avec un slogan du type " Yes, we can ! " serait évidemment un signe supplémentaire de l’engagement des élus dans la lutte pour l’emploi outre-Manche afin de préserver les devises potentielles réinjectables en pizzas-tagliatelles-penne rigate qui sont devenues les nouveaux fleurons de la cuisine provençale ...

** Notre équipe municipale a t-elle eu connaissance des difficultés de la Barclays avant la décision d’implanter un DAB anglais ? D’après des informations dignes de fiabilité ( c’est la belle-soeur de la nièce du parrain de ma tante ...) ce serait non ! Malgré l’envie qui parfois me taraude de titiller notre premier magistrat, je dois donc me résoudre à ne pas implique Mr Jugy dans cette embrouille (sur ce cas précis, entendons-nous bien !).
** Ne pourrions-nous pas imaginer au contraire que nos élus tourtourains se mettent en ordre de bataille pour soutenir les 3 000 travailleurs qui subissent les effets de la crise monétaire européenne ? Pourquoi notre maire ne demanderait-il pas que l’on se rallie à son panache bleu-blanc-rouge dans sa lutte contre les licenciements ? Il est vrai que pour obtenir ce distributeur au village, il a fallu que les tourtourains déboursent 21 000 € et notre maire se dit peut-être que l’investissement a été quelque peu hatif ... Les commerçants tourtourains qui ont toujours souffert du micro-climat qui interdit aux ondes des cartes bleues de fonctionner (un village dans le ciel a parfois des inconvénients..) sont, de leur côté, totalement satisfaits que leurs clients puissent enfin régler en liquide et qu’ils participent donc à la simplification de
certaines formalités fiscales ... 

** On se souvient que Mme Bono avait titré " Mr le Maire s’indigne !.." à propos du gaz de schiste (on se souvient aussi que son indignation a bien baissé de régime depuis que ce cher Mr Fillon a mis ses troupes au pli ...) . Il serait judicieux que la Miss Pommade de Var-Matin nous fasse l’honneur d’un article qui s’intitulerait " le maire de Tourtour aux côtés des employés de la Barclays Bank " ... Allez, Isabelle, il faut se joindre à Pierre (pas trop près, sinon ça va jaser encore plus !!...).

Tourtour est toujours à la pointe ! Soyons fiers de notre équipe municipale qui se mobilise pour la défense des travailleurs !! En avant ........... 


Soutenons la Barclays Bank !

  Tous dans les rues, les sentiers, les chemins !!!!!! Sauvons la Barclays ! notre avenir en dépend !!! Tous ensemble , tous ensemble !!!............

Des contacts sont pris avec Mr Lavergne pour que la fameuse Bastide de Tourtour soit débaptisée durant un mois et qu’elle devienne la " Barclays de Tourtour " : ce n’est pas grand-chose, ça ne fait que 6 lettres à changer ... mais quel symbole pour nos chers amis anglais !! 

Vos commentaires

  • Le 3 août 2011 à 21:35, par Goure En réponse à : Barclays Bank

    Evidemment nous sommes contre tous les licenciements , quels qu’ils soient et où qu’ils soient.
    Après avoir écrit cela , je ne suis guère avancée car les licenciements se feront !

    Peut-être ??? notre vote y fera-t-il quelque chose. On vit d’espoir...

    A Tourtour votre DAB ne sera pas "licencié". Pour votre commerce , c’est bien.
    Il faut voir l’état d’Ampus, raplapla et Cie.
    Ce n’est pas faire un complexe d’infériorité , c’est juste constater la réalité triste !.

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 26 septembre 2020