Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 01 . Les fêtes au village. > La Fête de l’Oeuf > La Fête de l’Oeuf 2009, 19ème édition . > Activités et animations 2009 .

Activités et animations 2009 .

Activités et animations 2009 .   

Sans nul doute, la Féte de l’Oeuf à Tourtour, pour sa 19ème édition a connu un véritable succès dans tous les domaines. La seule petite ombre au tableau concerne la météo du dimanche matin qui a joué quelques mauvais tours : les trois autres demi-journées se sont déroulées sans pluie et le lundi après-midi a même connu une forte chaleur qui n’était pas uniquement due aux effluves du Picor’oeuf et de son barbecue mergueziné et chipollatté.

Le succès total de cette manifestation est le résultat d’un travail acharné d’une équipe de bénévoles de l’Association C’La Festo, avec le soutien de partenaires actifs (Mairie, Office du Tourisme, commerçants, Secours Populaire, Maison d’Arrêt de Draguignan, les Pompiers de Tourtour, les associations tourtouraines, le P’tit Vélo, Tabarnak..). Chacun a porté sa pierre à l’édifice avec foi, abnégation, solidarité et amour du village. Sans eux , les activités et les animations n’auraient pas été aussi nombreuses et appréciées par les visiteurs : aujourd’hui, la Fête de l’Oeuf à Tourtour a acquis une notoriété régionale et plusieurs milliers de personnes viennent (et surtout reviennent) pour y participer avec l’assurance d’une journée festive, conviviale, familiale, sans chichis (mais avec beignets).

Dans un autre article, vous pouvez lire le programme des deux jours de festivités mais regardons un peu plus le contenu des animations proposées.

Le lâcher de ballons :

Toujours spectaculaire et apprécié par les enfants, le lâcher s’est déroulé sur le jardin public : le vent qui venait de la Sainte-Victoire (Aix-en-Provence)) a emporté les ballons vers Beauvezet et j’ai réussi à les photographier (après une course éperdue en VTT) juste au -dessus de la source du Rosaire  Les organisateurs avaient placé sur chaque ballon une puce électronique dotée d’un GPS miniaturisé qui a permis de constater qu’au bout de 4 jours les premiers ballons (les rouges) étaient logiquement à la hauteur des steppes de l’Oural. Encore un record à rajouter à notre fête !

Le concours de boules ovoïdes :

Une exclusivité mondiale, Tourtour capitale internationale de la boule ovale. Notre cher président de l’ASTV (club pour sportifs et surtout non-sportifs), Jean-Marc Simon a organisé le concours pour 36 doublettes ce qui correspond, depuis les mathématiques modernes à 72 joueurs. Ce qui est remarquable dans cette catégorie bouliste c’est que la boule fait strictement ce qu’elle veut : il faut l’envoyer vers le cochonnet et elle se débrouille, elle tourne et virevolte, sautille et sursaute selon ses humeurs de l’instant. L’avantage c’est que la partie est équilibrée car chacun ne fait que constater le résultat des caprices de la boule. Pour tirer, c’est un peu différent, les plus adroits arrivent à s’en sortir un peu mieux mais il faut bien sûr tirer au fer (ici c’est à l’acier) et les exploits des tireurs à la rafle sont impossibles (ce qui provoque deux jours de frustration totale pour Jean-Charles et Jean-Louis) . Les organisateurs tiennent à rassurer les joueurs, l’an prochain de nouvelles boules seront commandées ce qui réduira le temps d’attente entre chaque tirage des parties.

Les lancers d’oeufs : 

Là aussi, succès garanti pour cette animation à classer dans la catégorie des "sports rigolos" . Trois concours sont organisés : pour les enfants, pour les féminines, pour les masculins .
La règle est relativement simple : un lanceur envoie son oeuf cru en direction de son coéquipier qui doit le recevoir intact (sans cassure) et le plus loin possible . Bien sûr, les bavures sont nombreuses et il est recommandé de prévoir une tenue adaptée à recevoir les jaunes d’oeufs éclatés : les spectateurs sont ravis de voir l’étendue des dégats. Cette année les performances ont été de 11 m pour les enfants, 24 m pour les dames et 59 m pour les messieurs . Les grands vainqueurs de cette édition ont battu le record d’un mètre : Christian et Olivier Révelli ont été chaleureusement félicités pour cet exploit.
L’organisation de ce concours de lancer d’oeuf a été assurée par le corps des Sapeurs-Pompiers de Tourtour dirigé par Louis Dauphin et les bénéfices de l’activité avaient été prévus pour les Pupilles des Pompiers.

Le stand de maquillage :  Tous les enfants adorent être maquillés durant la fête et le stand est très fréquenté durant les deux jours. Vivement des photos .

La décoration des oeufs : De vrais oeufs que l’on peint selon ses envies. Beaucoup de matériel à disposition, des animateurs à l’écoute, les clés d’une animation réussie.

Le Picor’oeuf : 

C’est le nom que l’on donne à la buvette pour les deux jours. A ce stand, les visiteurs pouvaient trouver une restauration simple et rapide à des prix plus que raisonnables : par exemple, une canette à 1 € et de beaux sandwiches à 2 €. Les habitants ont été généreux et ils ont apporté des tartes, des quiches, des gâteaux, des feuilletés, des pizzas, des pissaladières : à 0,50 € la part chacun était satisfait. Florence et Emmanuelle se sont démenées pour servir les jambons-beurre-cornichons-tomates, les merguez-mayo et les chippolatas-ketchup (signes de l’évolution de la gastronomie provençale). Si l’on veut jouer les rénaïrés ou les pointilleux de l’extrème, on peut se dire que la buvette "Picor’oeuf" devrait ne servir que des plats à base d’oeufs et d’omelettes : cette initiative avait existé à l’époque du "Cul de Poule" et il sera peut-être judicieux d’y songer à nouveau. Cela peut également s’envisager sous la forme 50/50, à réfléchir.
Pour ce stand qui tourne à plein toute la journée, les fournitures manquaient parfois et il faut souligner la collaboration de l’épicerie de Nadège et Bertrand pour leur totale disponibilité à combler les vides (et à des conditions bien avantageuses pour les organisateurs).

Expo insectes :   

Un des aspects pédagogiques de la fête (avec le thème des planètes) . Une expo a été proposée avec des planches et des panneaux qui montraient les sortes d’insectes que l’on trouve en Provence. L’exposition s’est tenue au vieux moulin à huile (le dimanche) et sur le parvis de la mairie (le lundi).

Les jeux en bois : 

Féfé et les militants du Secours Populaire se sont occupés des jeux pour enfants, sur le parvis de l’église Saint-Denis (c’était plus la place du Secours Catholique mais...). Durant les deux jours, l’affluence a été énorme et tout s’est très bien déroulé : les jeux en bois ont eu un grand succès. Par exemple ce labyrinthe diabolique : il est incliné et il faut le manier avec délicatesse et méticulosité . L’oeuf frais (et cru) est déposé en haut et il doit parvenir à l’arrivée sans être cassé (une félure légère est acceptée) : il faut se concentrer et ne pas s’emballer. Un gamin d’environ 10 ans se mesurait à cet exercice périlleux et il y mettait toute son attention et sa vigilence : petit à petit, l’oeuf descendait sans dommage mais à un moment, l’oeuf tapa fort contre un des tasseaux de bois et le gosse lâcha avec une belle spontanéïté : " oh ! putain, là il a morflé ". Heureusement ce n’était pas fatal et le gamin a gagné un lot. Il ne faudrait pas qu’il écrive cette phrase dans une rédaction à l’école mais à cet instant-là c’était très bien dit, c’était vraiment "de chez nous" !

Le Manège  :  Un classique des festivités villageoises, le manège attire toujours autant les petits et parfois même quelques plus grands .

Les ânes, les poneys : Bien sûr, Magali et Olivier se sont occupés des promenades à travers le village. Cette activité, assurée par l’association "Kiffez l’âne" a été une vraie réussite lors de la fête . De plus en plus, l’âne devient un animal traditionnel du village et les randonnées organisées sont de plus en plus fréquentées en famille.

Espace Tabarnak  :   

L’art en live , la création en direct, l’expresion spontanée.... Un groupe d’artistes qui prône les activités artistiques sous toutes les formes (peinture, sculpture, musique..) avec une démarche créatrice libérée. De grands panneaux avaient été accrochés dans le jardin public et les artistes en herbe s’en sont donné à coeur joie (et s’en sont mis aussi plein les mains !).

La chasse aux oeufs  : 

Chacun fait cela dans sa maison, dans son jardin et il est normal que Tourtour le fasse dans le village et les proches alentours. Evidemment les enfants sont aussi excités que les chasseurs de la battue au sanglier : la chasse est faite en famille mais les parents n’ont guère à intervenir car les yeux des gosses sont très affûtés . Des milliers d’oeufs ont été cachés et très peu n’ont pas été trouvés.

La décoration des façades et des ruelles  :

La Fête de l’Oeuf à Tourtour ne se limite pas à la Place du village et les organisateurs ont délibérément choisi de placer des décorations dans les ruelles, sous les porches et devant les fontaines . Quelques habitants ont également pris le parti (certains ont aussi la carte !) de participer un tantinet à la fête en décorant leurs façades mais il faut avouer que l’an prochain, il sera nécessaire de motiver encore plus les tourtourains pour offrir aux visiteurs un village vraiment placé sous le signe de l’oeuf .

La compagnie du P’Tit Vélo : 

Une animation de rue avec une ambiance de fête. Ces jeunes artistes aveyronnais sont gais, rigolos et ils transmettent leur joie de vivre à tous les visiteurs . Ils courent, ils sautent, font des acrobaties, jouent de la musique de fanfare, jonglent et ils assurent l’animation générale sans fioritures au bonheur de tous. Une nouveauté 2009 qui sera reconduite sans aucun doute l’année prochaine, pour les 20 ans de la Fête de l’Oeuf à Tourtour .

Si vous voulez les connaître un peu plus , allez consulter leur site

http://lacieduptitvelo.free.fr/

Un détail :

L’association C’LaFesto m’a demandé de parler de la Fête de l’Oeuf dans le site et je le fais d’autant plus volontiers que j’avais déjà écrit un article sur celle de 2008. Cela dit, je ne dispose pas de tous les éléments pour aller un peu plus loin. Par exemple, il était prévu qu’on m’envoie des photos pour illuster : makkach wallou ! je me débrouille donc avec des bouts de ficelle. Ce serait bien de remercier les tourtourains qui ont participé aux préparatifs et à l’animation des deux jours : qui peut m’envoyer par mail ( giraud.gilbert@orange.fr) ces simples renseignements ? Qui peut me signaler les erreurs possibles, les oublis ? On verra .... Allez, C’La Festo, un petit effort ! après les énormes que vous avez accomplis, ce n’est pas grand chose.

Vos commentaires

  • Le 29 avril 2009 à 20:01, par Jean Lainé En réponse à : Le cul de poule !!

    Bravo pour cet article sur la fête de l’oeuf 2009 ! Je veux avoir une pensée pour ceux qui ont eu il y aura 20 ans l’année prochaine cette idée géniale. Certains malheureusement nous ont quitté, : Victor Zanéboni, créateur du Musée des fossiles en faisait partie., Gilles Blanchard, Yves Sampietro et d’autres bénévoles...il y a eu des années fastes. Il y a eu aussi des moments difficiles. il y avait moins de bénévoles et il a fallu se battre pour que la tradition se maintenne. Une nouvelle équipe s’est constituée, souhaitons lui bon courage et bonne chance.
    Dans les temps anciens, il y avait un restaurant dit de circonstances, avec des plats à base d’oeuf...C’était " le Cul de poule", qui se tenait devant le local dit des chasseuirs à côté du Moulin à Huile : Compte tenu d’un manque d’équipement, le confort était rudimentaire. pour la plonge c’était particulièremnt folklorique, ( une pensée pour le petit Jules ), tout cela se faisait dans la bonne humeur ! Pour l’hygiéne on n’était pas très respectueux des normes ! Les temps ont changé et il ne serait pas possible de faire la même chose aujourd’hui. Le "picoroeuf "a pris le relais. Merci à ceux et celles qui s’en occupent et à celles qui apportent des plats de qualité.
    Pour le vingtième anniversaire en 2010, il va falloir se défoncer !

Répondre à cet article

Stats | 9 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 12 avril 2018