Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 11 . Annabel Buffet. > Annabel Buffet.

Annabel Buffet.

 

 

 Annabel Buffet 

Annabel Buffet a vécu avec son mari Bernard Buffet, au Domaine de la Baume, à environ 2 km du village, sur la route d’Aups. Au décès de son époux, elle a offert à la commune les 2 seules sculptures en bronze réalisées par l’artiste.
Ces 2 oeuvres sont aujourd’hui installées dans la cour de la Mairie et celle du bureau de Poste.

    

Annabel Buffet a eu un parcours très contrasté : mannequin, chanteuse (elle fit une vingtaine d’albums), écrivain. Annabel Buffet était surtout connue comme l’épouse du peintre Bernard Buffet. Elle le rencontra en mai 1958 à Saint-Tropez, alors qu’il était déjà installé dans le succès. C’est le coup de foudre. Bernard venait de quitter Pierre Bergé. L’aspect androgyne d’Annabel lui plaisait beaucoup. Fin 1958 ils se marient plus ou moins secrètement. Bernard Buffet, devait la portraiturer inlassablement.

     

 annabel buffet annabel ANNABEL Aquarelle (pochette par Bernard Buffet) 

En 1961, l’une de ses expositions s’intitula Trente fois Annabel. Elle était en permanence dans la vie de Bernard : elle a été représentée en matador. Elle se considérait d’ailleurs elle-même avec modestie et lucidité : Je ne pense pas du tout être un grand écrivain... , disait-elle. Après le suicide de Bernard Buffet, elle s’installe dans l’Yonne, mais elle ne pouvait plus vivre. Il est parti sans lui dire au revoir : le matin, il lui demanda de lui faire une omelette aux herbes ; pendant qu’elle lui préparait ce plat, il se retira dans son atelier. Elle découvrit son corps, la tête dans un sac de plastique noir sur lequel il avait écrit Buffet. D’une certaine manière, elle se suicida : elle ne devait plus boire, mais s’y était remise, le soir, dans sa chambre où personne ne pénétrait. Elle a réactivé une cirrhose. Elle meurt le 3 aout 2005 à l’hôpital américain de Neuilly.

Extrait du livre "Post scriptum", 2001, éditions Plon.  

"La feuille blanche me rassure. Le Lecteur est à mes yeux un ami inconnu dont on n’a pas à subir un jugement intempestif, ni cette fameuse pitié qui me fait peur ... J’avais un besoin intense de me délivrer d’un chagrin insoutenable. A qui aurais-je pu me confier ? J’étais excédée par des phrases qui se voulaient apaisantes : "Bernard est immortel, il sera toujours vivant à travers son oeuvre, etc." Dans l’absolu, je n’en doute pas ! Mais est-ce qu’on rit avec un tableau ? Est-ce qu’on dort avec un tableau ? Non. On est seule face à un vide insondable. A ce besoin d’exprimer ce chagrin chronique s’est ajouté le désir de parler de Bernard tel que je l’ai connu. Il était si différent de ce que l’on dit de lui." 

Ses livres :

  • Comme tout le monde (1959)
  • L’Amour quotidien (1960)
  • Les Bonnes manières (1961)
  • La Corrida du veau d’or (1963)
  • Midi à 14 heures (1966)
  • Les vieux gamins (1967)
  • Les faux Jules (1969)
  • Trois petits tours et... 40 ans (1973)
  • Saint-Tropez, avec des lithographies originales de Bernard Buffet (1979)
  • Saint-Tropez d’hier et d’aujourd’hui, avec des photographies de Luc Fournol (1981)
  • D’amour et d’eau fraîche (1986)
  • Les beaux mensonges (1987)
  • Le rêve sera plus long que la nuit (1990)
  • Les puces de Saint Ouen (1993)
  • Post-scriptum (2001)
  • Bernard Buffet, secrets d’atelier, avec la collaboration de Jean-Claude Lamy et les photographies de Luc Fournol et Benjamin Auger (2004)

 

Répondre à cet article

Stats | 5 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017