Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Histoire > Tourtour durant la deuxième guerre mondiale . > Le maquis du Haut-Var, le Camp Robert, les maquisards exécutés à (...) > Août 2020, cérémonie émouvante devant la stèle des maquisards exécutés en 1944 (...)

Août 2020, cérémonie émouvante devant la stèle des maquisards exécutés en 1944 à Sainte-Anne, Tourtour

Août 2020, cérémonie émouvante devant la stèle

des maquisards exécutés en 1944 à Sainte-Anne, Tourtour

Le correspondant local de Var-matin, Ginès Pérez, dans son article relatant la cérémonie, ne peut pas faire publier la totalité du discours prononcé lors de ce moment du patrimoine historique de notre village. En accord avec lui et avec la participation de Brigitte Brémond-Pérez (2ème adjointe au maire), voici le discours émouvant prononcé par Brigitte.

" Monsieur Brieugne Maire de Tourtour absent ce jour pour raison professionnelle m’a chargé de le représenter ce jour pour cette cérémonie. Pour cause de Covid 19, il n’y a ce jour aucun représentant de maquisards du Haut -Var.

Devant cette stèle j’ai souvent vu ma grand mère se recueillir , me parler de ce moment de l’histoire du village ,cette période où de jeunes maquisards ont payé de leur vie pour lutter contre l’oppresseur et dont elle me disait "il ne faudra pas oublier"... Gustave Berne 32 ans et Victor Benoit 19 ans des hommes courageux volontairement engagés à se battre pour libérer la patrie contre la haine raciste pour la liberté ont été mitraillés à la hauteur du petit pont qui se trouve à la hauteur de la Bastide Escarelle .

Je voudrais citer l’allocution du docteur Paul Raynaud résistant varois venu à Tourtour en 2012. Je cite : " Permettez à un vieux survivant du maquis d’Aups de dire un dernier adieu à mes deux compagnons abattus ici même le 1er août 1944. Ce jour là, notre maquis était replié dans les bois au nord de la route d.Aups à Tourtour. Une mission de reconnaissance était prévue : chercher un emplacement vers Ampus. A la nuit tombante une voiture quitta le maquis avec à son bord 4 hommes dont Gustave Berne et Victor Benoit. Hélas cette voiture tomba dans une embuscade ennemie à Tourtour. Deux de nos camarades sautèrent dans un bassin mais furent priset exécutés non sans avoir subis des atrocités dont seuls les nazis étaient capables : lardés de coups de baïonnettes, doigts coupés pour Berne, œil crevé pour Victor. Ces maquisards étaient des hommes robustes courageux déterminés et décidés : ils s’etaient volontairement engagés à se battre pour libérer notre patrie dans le respect d’autrui contre la haine raciste, pour la liberté contre l’asservissement pour la dignité humaine. Nul ne peut dire ce que fût la dernière pensée qui a traversé l’esprit de nos deux compagnons quand leur existence fut tranchée. Mais ce que je peux affirmer c est qu à aucun moment ils n ont renié leur engagement dans la résistance. Car chacun de nous arrivant au maquis avait fait fait un choix délibéré réfléchi et définitif sachant très bien que sa vie était en jeu à tout moment un jour ou l’autre. La victoire était à ce prix et nous avons gagné ..."
___________________________________
(minute de silence)

(en raison des mesures sanitaires strictes, le public n’était pas nombreux à être autorisé cette année).

Je voudrais terminer par quelques strophes d’un texte trouvé au gré de mes recherches, écrit par Louis Mozzone d’une famille de résistants communistes de Brignoles, quelques jours avant son arrestation, exécuté avec ses deux fils en juillet 1944. " Je suis un résistant un de ses réfractaires ne voulant pas partir pour servir l’ennemi et sans cesse traqué : grognant de colère j’ai voulu me venger et je fus arrêté. Je ne suis pas bandit ni voleur moins encore. C’est pour un idéal que je me sacrifie, je veux savoir mourir , mourir comme mes frères qui déjà de leur sang avant moi ont payé. Si je n’en reviens pas, êtres chers que je laisse, vous vous consolerez. Ne pensez plus à moi, car j’ai fait mon devoir aux côtés de mes frères et peut-être jamais vous ne verrez ma croix..."
________________________________

Merci d’avoir être présents ce jour pour honorer Gustave Berne et Victor Benoit et à travers tous ces maquisards, anonymes ou pas, en passant devant cette stèle souvenez vous ! Et n.oubliez pas ces hommes qui avaient soif de liberté et qui l’ont défendue pour nous tous... Merci à eux... Merci à nous tous de ne pas oublier...

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 26 septembre 2020