Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 11 . L’ Ecole . > Rentrée après le confinement covid-19 > Après le confinement à Tourtour, comment l’école va-t-elle éviter un "chaple" (...)

Après le confinement à Tourtour, comment l’école va-t-elle éviter un "chaple" pour la rentrée du 11 mai ??...

Après le confinement à Tourtour, comment l’école

va-t-elle éviter un "chaple" pour la rentrée du 11 mai ??...

Prenons une pincette pour éviter les incompréhensions de vocabulaire : quand le mot "chaple" est employé dans le titre, ce n’est évidemment pas pour annoncer une calamité le 11 mai à l’école de notre village ! Bien sûr que non ...L’article vise simplement à souligner toutes les difficultés qu’auront à régler tous les partenaires de l’école et comment ils vont se battre ensemble pour résoudre au mieux tous les problèmes, comment ils vont éviter un "chaple" ...

S’il est un sujet qui va obligatoirement devenir prioritaire lors des deux prochaines semaines, c’est bien la future rentrée des classes le 11 mai, juste à la sortie du confinement. Dans la série des impréparations, la démarche adoptée par l’Education Nationale pour la reprise des cours figurera sans doute sur les podium des avancées et reculades, des affirmations et des contradictions, des décisions et des renoncements...

Pour des millions de parents, d’enseignants et d’élèves cette rentrée est placée sous la bannière des interrogations, des peurs, des angoisses et des craintes, sentiments logiques en période de crise sanitaire grave. Comment pourraient-ils être rassurés quand chaque jour nous apporte son lot de décisions qui ne brillent guère par leur limpidité ? Comment pourraient-ils se positionner par rapport au port du masque quand on a expliqué pendant un mois que ce moyen préventif était totalement inutile et inefficace et qu’il devient maintenant très fortement recommandé (à défaut d’être déclaré obligatoire puisque le stock n’est pas assez conséquent !).? Comment pourraient-ils croire l’exécutif qui nous soutient se baser sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé et celles du Conseil Scientifique pour prendre ses décisions mais qui, pour la date de retour des élèves, prend l’option contraire ?... Dans ces conditions aussi peu rassurantes qu’anxiogènes, les parents sont désorientés et inquiets pour la santé des gamins, les élus sont placés face à des responsabilités énormes pour l’organisation matérielle des locaux, les enseignants plongés dans l’expectative pour mettre en place les contraintes exigées par le Ministère...

Le premier Ministre doit nous expliquer les règles définies pour la sortie du confinement : les masques, les tests, les transports, les commerces, les déplacements... Mais la question qui soulève le plus de soucis, c’est d’abord la rentrée des classes... Dès à présent, (pour les écoles élémentaires) nous savons que la rentrée sera étalée suivant les niveaux (les Grandes sections et les Cp puis CM2) d’autres le 18 mai et les dernières le 25... Pour respecter les règles sanitaires, les écoles devront être dotées de nombreux gels hydro-alcooliques que les élèves devront utiliser chaque jour... Changement pour les masques, ils ne devraient pas être portés...(mais au collège , oui ). Pour la distanciation sociale, les enfants devront être éloignés d’un mètre minimum, de tous côtés : les murs n’ayant pas été prévus pour être extensibles, ni les cloisons élastiques, la mairie et les enseignants devront innover pour caser tout le monde... Il est également proposé qu’une classe soit divisée en deux, avec 15 élèves au maximum : il est même conseillé qu’une partie vienne une semaine et que l’autre partie de la classe vienne l semaine suivante... Oui, bèn...Le casse-tête est installé !...

En feuilletant quelques pages Facebook de tourtouraines, on s’aperçoit que plusieurs mamans ne sont vraiment pas prêtes pour déposer leurs gosses au portail de l’école : le discours d’Edouard Philippe et les dispositions règlementaires instaurées dans les écoles les rassureront peut-être avant le 11 mai, sans que cette hypothèse soit totalement acquise ! Que dire aussi des conditions particulières d’hygiène avec le gel et le savon et le nettoyage des locaux "plusieurs fois par jour" ! Essayons simplement d’imaginer cette directive et il ne faudra guère de temps pour comprendre que ce sera tout bonnement impossible ! Et que penser de la cantine quand on entend que les repas seraient servis dans la classe ! Ah bon ...

Tout cela promet de belles négociations entre tous les partenaires avant le 11 mai : la mairie doit étudier toutes les questions matérielles, l’agencement des bureaux et chaises, le service de restauration, les mesures d’hygiène (gels, savons), le nettoyage et la désinfection, le personnel du périscolaire avec le centre aéré. L’école doit prévoir toutes les questions tournant autour de l’organisation des activités scolaires, le programme des classes et le suivi des enfants restés à la maison...

Néanmoins, pour organiser cette rentrée, qui sera là ? Bien sûr, Céline, la directrice mais aussi les deux employées municipales Isabelle et Maureen ... Mais pour la mairie, on va trouver qui ? Pierre Jugy, le maire et Emmanuelle Paille, la conseillère chargée des Affaires Scolaires ? Ou bien Fabien Brieugne, le futur "cépoùn" et Brigitte Pérez, qui sera sans doute la prochaine élue ayant le fonction de responsable du secteur scolaire ? L’idéal sera évidemment que les quatre puissent se réunir avec les autres intervenants dans ce dossier urgent, en collaboration étroite avec les représentants des prents d’élèves. Ne soyons pas inquiets, le "chaple" va être évité ...

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020