Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 02 . Bernard Buffet (artiste peintre) > Arrêt-Buffet à Marseille .

Arrêt-Buffet à Marseille .

 

 Arrêt-Buffet à Marseille . 

  

(Article d’Isabelle Bono, dans le Var-Matin du vendredi 12 juin 2009). 

Pierre Jugy, maire de Tourtour, Alain Vagh, président de l’association « Bernard Buffet à Tourtour », Dominique Delebarre, conseillère culturelle et Patricia Coste, première adjointe se sont rendus dans la cité phocéenne pour visiter l’exposition consacrée au peintre.

Le maire de Tourtour, Pierre Jugy, sa première adjointe, Patricia Coste, sa conseillère culturelle, Dominique Delebarre et Alain Vagh, le président de l’association « Bernard Buffet à Tourtour » sont allés à Marseille pour visiter l’exposition consacrée à Bernard Buffet. « On est venu voir cette très belle exposition de la collection Maurice Garnier, dont une grande partie des oeuvres a été peinte à Tourtour », explique M. Jugy. En effet, le peintre a vécu les dix dernières années de sa vie à Tourtour et y a peint des oeuvres majeures comme la série des clowns exposée à Marseille.

C’est malheureusement aussi à Tourtour qu’il a mis fin à ses jours quand la maladie a commencé à l’empêcher de pratiquer son art.

Des oeuvres ramenées au village

Alain Vagh a monté et préside l’association qui s’est donnée pour but de réhabiliter le peintre dans l’art français en y associant l’épouse de l’artiste, Annabelle. « Bien que de notoriété internationale, notamment au Japon où il a un musée de 2500 m2 rien que pour ses oeuvres, le peintre français n’a pas la même reconnaissance dans son pays. La première action de l’association a été de trouver le budget et de faire déplacer les bronzes monumentaux qui dépérissaient, à l’écart, dans un coin du village. Ceci ayant été fait avec le concours de la nouvelle municipalité, la prochaine étape est le baptême du jardin public tourtourain au nom d’Annabelle et Bernard Buffet », précise le président.

Une cérémonie qui se fera dans le courant de l’été en présence de Nicolas Buffet, fils du peintre et vice-président de l’association. Enfin, autre souhait de l’association, partagé par la municipalité : accueillir des oeuvres du peintre tourtourain d’adoption dans un lieu qui lui serait dédié en partenariat avec Maurice Garnier et le musée japonais de Surugadaira, qui a déjà répondu favorablement à cette initiative. (Isabelle Bono).

_______________________________________________________________________________

Quand on lit la presse, on arrive à savoir des choses.... Par exemple que Mme Delebarre est la conseillère culturelle du Maire Mr Jugy : cela veut peut-être dire que l’adjoint au maire chargé de la Culture, Mr Jean-Marie Brémond, a été destitué et qu’il est donc responsable d’une autre délégation... On va se renseigner ! 

Quand on regarde bien la photo de Nice-Matin, on se dit que deux couples qui regardent aussi goulûment des femmes à poil, ça mérite effectivement un article bien people. La Patou mêle-tout ouvre une bouchasse et des yeux !

Quand on lit la presse, on s’aperçoit que l’équipe municipale agit pour le bien de la population et qu’elle ne craint pas les kilomètres... Il est bien évident que la prochaine étape de ce périple artistique sera la visite du musée japonais de Surugadaira : il suffira ensuite de contacter sur place les agences de voyages et la boucle sera faite...

Le clone japonais d’Alain Vagh est Mr Kiichiro Okano, homme d’affaires milliardaire qui a accumulé des centaines d’oeuvres de Bernard Buffet et qui a créé un musée dédié au peintre. Rien à dire sur cette générosité : malgré tout, certains peuvent être chagrinés par la frénétique production qui était réclamée au Japon. Bernard Buffet peignait à la chaîne, les séries étaient commandées et il exécutait ses peintures avec soumission. La théorie de son suicide dû à la maladie de Parkinson est plausible mais l’hypothèse d’une dépression liée à ce mercantilisme artistique poussé à l’extrème ne peut pas être écartée. La dépendance totale où se trouvait l’artiste devait immanquablement représenter pour lui une négation de la créativité originelle du peintre, de ses émotions et de son imagination.

Mr Maurice Garnier aurait pu faire partie de l’escapade marseillaise : ami de Buffet, il a lui aussi une importante production d’oeuvres du peintre et il tient une très grande galerie consacrée à l’artiste (avenue Matignon à Paris). Il est intéressé par un lieu dédié à Buffet à Tourtour : si ça peut l’aider à vendre quelques toiles ailleurs que dans la capitale...

Quelques exemples de séries commandées à Bernard Buffet : chaque série comprenait entre 100 et 150 tableaux chaque fois.

   La série des Sumo... 

    La série des Hakumi

  La série sur les oiseaux d’Hokkaïdo

     

 

Bernard Buffet: Clown, 1999 - Painting

www.mchampetier.com/hommage-Bernard-Buffet-tombe.html 
Sur ce lien de la Galerie Champetier vous pourrez découvrir les deux citations ci-dessous.

" L’abstrait, c’est limité et ennuyeux, tandis que la peinture figurative est illimitée ". 
" L’impressionnisme ? Je déteste... Tout ce flou me rend malade ! "

Il est un peu vrai qu’avec des jugements aussi tranchés sur la peinture, notre Buffet pouvait avoir des répercussions sur le jugement des autres : détester Monet, Renoir, Pissaro, Monet...c’est s’exposer à des retours de flammes et trouver les peintures de Picasso, de Soutine, de Kandinsky ennuyeuses et limitées c’est du genre bien présomptueux. 

Le marché de l’art, les galéristes, les critiques, les journalistes et le public ont le droit aussi d’avoir des jugements sur la peinture de Bernard Buffet , son oeuvre et sa vie. Que maintenant, pour des raisons mercantiles assorties de sentiments passionnés, il faille devenir des inconditionnels de l’oeuvre de ce grand artiste maqué par les japonais, c’est une autre paire de manches.
Mr Alain Vagh est un artiste et il s’est trouvé un attrait fusionnel pour la création artistique de Bernard Buffet : il peut en être fier et nous devons louer cet engouement. Il a créé une association et il se bat pour la reconnaissance du peintre en France à la même hauteur qu’au royaume du soleil levant : tant mieux et courage ! 

Par contre, que Tourtour se lance dans la course au plus encenseur, au plus flatteur peut devenir un sujet de discussion . Quand les deux statues en bronze de Buffet se sont retrouvées pendant seize mois au fond de la caserne des pompiers, personne ne s’est manifesté pour souligner le manque de respect au cadeau d’Annabel à la commune. Quand le maire Jean Lainé, a proposé le transfert des sculptures vers les terrains sous le jardin public, les propriétaires n’ont pas compris l’intérêt artistique et ont refusé. La municipalité s’est ensuite tournée vers l’érection des deux statues sur une restanque de la Maison Escarelle : malgré un emplacement magnifique, personne ne s’aventurait à la visite. L’association de Mr Vagh a permis de rendre hommage à l’artiste en finançant l’implantation des deux sculptures dans le jardin devant la Mairie et celui devant la Poste : très bonne initiative et beau geste de mécène. 
L’article de Var-Matin nous informe qu’un lieu sera dédié à Bernard Buffet : ça aussi, très bonne idée ! Une galerie communale au service d’oeuvres issues d’une galerie privée , encore un signe d’ouverture.... Si tout le monde est d’accord, c’est que c’est bien.

Et si aujourd’hui on doit tous (ou presque) se découvrir une passion soudaine pour ce génie pictural, pas de souci ! On va donner le nom de Bernard et Annabel Buffet au jardin public  ! Essayons de savoir qui est vraiment enchanté par ce nouvel épisode people et bling-bling : on verra tout de suite que les avis favorables viendront de ceux qui peuvent en tirer quelque chose (les jeunes disent "gratter").

Allez, on va pas se prendre la conque avec tout ça !!!"".L

Vos commentaires

  • Le 15 juin 2009 à 14:41, par Jean Lainé En réponse à : Les culptures de Bernard Buffet à la Casern des Pompiers.

    Article interressant sur Bernard Buffet ! Il y a une erreur que je ne peux pas laisser passer : Les Sculptures de Bernard buffet dont la commune a hérité, ne sont jamais restées pendant quatre années au fond de la caserne des pompiers. Quand elles nous ont été données, nous nous sommes posé la question de savoir où où nous pouvions les installer. Une étude a été demandée au C.A.U.E du var pour esayer de définir le meilleur endroit. Celui qui en effet semblait le mieux adapté, était les deux restanques situées en contrebas du jardin public....Malheureusement ces restanques n’appartennaient pas à la mairie. Les propriétaires n’étant pas décidés à les céder...Il aurait fallu procéder par expropriation, procédure longue et coûteuse. Nous nous étions aperçu que les ailes du papillon étaient fissurées, d’où notre hésitation à les installer sur l’esplanade du chateau communal, pârticulièrement venté. Dans le même temps, la commune avait hérité de la propriété d’ Albert Escarelle. N’ayant pas de solution bien attractive pour exposer les deux sculptures, nous avons décidé de les disposer sur l’une des rectanques de cette propriété, avec l’idée d’y aménager un espace Bernard Buffet. Monsieur Alain Vaagh, qui a créé l’association Bernard Buffet, n’est intervenu que bien après. Les deux sculptures ne sont restées dans la caserne des pompiers que le temps de faire réparer les ailes du papillon
    Pour cette affaire là, comme pour d’autres la municipalité sortante n’a pas été beaucoup aidée !!

  • Le 15 juin 2009 à 21:42, par Gilbert Giraud En réponse à : Bronzes en caserne....

    Bonsoir Jean,
    Merci pour ta correction de l’article. Un détail : le C.A.U.E que tu cites est le sigle de Conseils en Architecture, Urbanisme et Environnement. Mon but dans l’article était surtout de souligner encore une fois le simple côté people qui tombe à pic....

Répondre à cet article

Stats | 9 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017