Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 04 . Mr le Maire, Pierre Jugy . > Avec les Renseignements Généraux ...

Avec les Renseignements Généraux ...

 Avec les Renseignements Généraux ...

  

J’avais écrit un article "rendez-vous chez le maire" où j’expliquais que Pierre Jugy avait téléphoné en hiver chez moi pour un rendez-vous dans son bureau : ma femme ayant reçu l’appel, elle a fait remarquer que nous n’allions pas descendre exprès de Lyon pour cette entrevue (qui était demandée par lui-même) et que cela serait éventuellement possible durant les vacances de Pâques. Pour moi, il n’était absolument pas imaginable de me rendre à une convocation qui ne comportait aucune raison précise ni objectif défini et j’avais dit à l’époque que le meilleur endroit pour discuter était la terrasse des Ormeaux, lieu géogaphiquement bien placé et historiquement adapté au débat d’idées.  

Pour Pâques, Pierre Jugy a insisté et a convenu avec Monique d’un rendez-vous (qui est devenu un rends-toi, après mon nouveau refus de convocation). Mon épouse s’est donc rendu le mardi à 11h30 comme prévu et elle a attendu : Mme Candelé a signalé sa présence au maire mais rien ! A 12h15, Monique a trouvé que sa patience avait été suffisamment mise à l’épreuve et elle est donc sortie de la mairie sans avoir aucune nouvelle. Nous nous sommes retrouvés et nous avons discuté de ce léger manque de courtoisie et de respect de la part de celui qui avait demandé l’entrevue : dans le fond, ce n’est pas grave !

Le lendemain, Piere nous croise et nous dit bonjour : nous étions avec Christina, Nathalie et Jean-Louis. Aucun mot particulier . Je lui fais donc remarquer que Monique l’a attendu 45 minutes pour une rencontre que lui-même avait fixée... Le séduisant et charmeur premier magistrat nous a gratifié d’un pardon chaleureux et consensuel qui s’apprend dans les soirées de recyclage en communication au siège local de l’UMP à Draguignan, dans le chapitre "ni vu ni connu je t’embrouille"... Malgré tout, je m’en sors très bien car il a tenu à me féliciter pour le site internet, son contenu, sa qualité, sa diversité et patin-couffin. Il avait cru au départ que je faisais un travail anti-municipalité mais il a été rassuré par ses lectures et il m’engageait donc à poursuivre dans cette voie ... Merci Mr le Maire, merci Pierre (je fais donc ce que tu as dit, je continue... même si je ne crois pas que tu disais ce que tu pensais mais plutôt ce qu’il valait mieux que tu dises à défaut d’y croire !). 

Et puis aussi, il s’est excusé pour l’attente inutile au rends-toi manqué : le maire était avec les Renseignements Généraux !!! Ouh la la ! Fàn de chichourle ! Oh fatchidènte ! les RG à Tourtour ! Encore une première sur le village... 

Devant la perplexité affichée par l’auditoire, Pierre a senti illico qu’il fallait nous rassurer .
" Ils sont venus déjà quatre ou cinq fois mais je ne leur dis jamais rien ! ". On a tous poussé un grand ouf de soulagement ! Christina se voyait déjà placée au centre de rétention de Marseille en partance pour le Chili, Jean-Louis s’imaginait déjà impliqué dans une sombre affaire avec ses potes du RCT et moi je me demandais si on n’allait pas me sucrer la retraite ... Ouf, ouf ! C’est bon, rien à signaler ! on peut manger tranquille à midi, on viendra pas nous chercher à table .

Je suis en train de m’apercevoir que vous ne comprenez peut-être pas tout à fait où je veux en venir dans cet article. Vous avez raison, les histoires de rencards loupés, de lapins posés, d’excuses déguisées on n’en a guère à cirer ! Par contre, les RG à Tourtour, ça mérite un peu de réflexion . On se souvient que la venue des gendarmes de Salernes, cet été, au rond-point de Sainte-Anne, trois fois, a soulevé un certain émoi après la verbalisation de plusieurs infractions mineures qui méritaient autrefois une simple réprimande. Si l’on se souvient aussi des sombres affaires où les RG ont été impliqués (en France et à l’étranger) on a peut-être le droit et le devoir de s’inquiéter un peu plus de cette police qualifiée de tous temps comme un réseau tentaculaire souterrain .

    

Qu’est-ce qu’ils viennent faire à Tourtour, 4 ou 5 fois, en un an ? Le maire ne dit rien, donc ce sont les RG qui parlent : est-ce qu’ils posent des questions ? est-ce qu’ils donnent des infos ? est-ce qu’ils en cherchent ? Quand on y pense un peu (c’est vrai qu’on peut aussi s’en désintéresser mais on pourrait le regretter ensuite) on se demande bien ce qui peut motiver la présence d’une instance policière aussi puissante dans un petit village du Haut-Var. 
Ont-ils été informés de problèmes graves impliquant certains tourtourains, certaines associations, certains élus, certains commerçants ? Certains trafics ont-ils été dénoncés ? L’Ursaf est-il commanditaire ? ou l’Anpe ou la Cotorep ou le fisc ?

C’est vrai que l’on ne craint rien et dans le fond, on peut laisser couler l’eau du Rosaire. Vivement que je me repose et que je ne me pose plus ce genre de questions inutiles. Mais pourtant, il faudra continuer à les poser.... 

Il vaut mieux parfois se tromper avant plutôt que d’avoir raison trop tard....

_________________________________________________________________

Un détail : depuis presque un an les RG n’existent plus sous cette appellation. En conseil des Ministres, Madame Alliot-Marie a annoncé le décret de la fusion Renseignements Généraux (RG) et Direction de la Sécurité du Territoire (DST) le 1er juillet 2008. C’est une réforme importante qui a concerné 4000 fonctionnaires …

La nouvelle entité se nomme Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI). Elle se voit assigner 4 missions : lutte contre l’espionnage, lutte contre le terrorisme, protection du patrimoine et sécurité économique, surveillance des mouvements subsversifs et violents et “des phénomènes de société précurseurs de menaces” … Tout un programme ! (quand Pierre Jugy dit qu"’ils" sont venus 4 ou 5 fois à la mairie de Tourtour, on se demande vraiment dans quelles missions ces visites s’inscrivent et qui sont les personnes ou associations qui sont visées...). On va tous se mettre à flipper !

L’ensemble sera installé à Levallois Perret (92 Hauts de Seine) dans 3000 m2 de bureaux  dont la rénovation a coûté quelques 200 millions d’euros (ce qui correspond quand même à 66 666 euros pour un mètre carré rénové : ça doit être sacrément beau et bien équipé !). L’information policière et le flicage-fichage n’ont pas de prix !

 La nouvelle médaille DCRI n’est pas encore sortie...

 

 

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017