Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 06 . Comptes-rendus des conseils municipaux . > C.M. octobre 2008.

C.M. octobre 2008.

 Conseil municipal d’octobre 2008 .

Les comptes-rendus des conseils municipaux sont proposés comme des éléments d’informations au même titre que le journal, les discussions en terrasse ou sur les bancs : chacun peut en discutant faire part de ses observations, remarques, félicitations ou critiques. Sur le site, c’est la même chose : renseigner, commenter et donner son avis . Il ne s’agit pas de se rejouer les insurections de 1851, de retrouver les épisodes du pétainisme ou de la Résistance (et de la collaboration) mais au contraire de se placer dans une perspective d’actualité partagée en même temps que l’information communicante, et de se trouver ainsi en cohérence avec une démocratie locale digne du troisième millénaire et de l’apparente jeunesse de ses élus. Il faut parfois changer les vieilles cocottes mais avant de le faire , il faudrait être sûr que les nouvelles soient meilleures (ou tout du moins aussi bonnes).

Les commentaires, observations et remarques sont en caractères de couleur orange. 

 Avec les textes (en marron foncé) de Var-Matin du 16/10/2008 (en attendant ceux qui seront peut-être un jour autorisés par le Maire pour être publiés).

Lors du Conseil Municipal , Mr le Maire a souhaité ne pas renouveler le contrat d’alimentation en eau et d’assainissement avec la SEERC (Société d’Exploitation et d’Entretien des Réseaux Communaux).
Le maire déclare : "ce service sera dorénavant assuré par les employés municipaux  et permettra ainsi une économie de 30 000 € environ, qui seront les bienvenus en cette période de disette financière. Les tarifs de l’eau seront inchangés". Adopté. Abstentions de Mrs Lainé et Brémond.

En période de "disette financière", ce n’est pas pas logique et peu moral d’avoir fait adopter par votre conseil, Mr le Maire, une délibération en juin vous accordant l’achat d’une berline, véhicule de fonction  (ce qui n’existe ni à Ampus, Flayosc, Aups, Villecroze, Régusse, Bauduen, Les Salles, Aiguines et ainsi de suite. Il va donc falloir annuler ce vote bling-bling et ça fait malgré tout un peu sourire... (mais comme disait La Bruyère à propos de pièces de Molière "et lorsqu’on vient d’en rire, il faudrait surtout en pleurer").

Musée des Fossiles : 
Le maire a proposé , pour la même raison budgétaire, d’instaurer un droit d’entrée fixé à un euro par famille. Adopté à l’unanimité. 

Quel est le nombre de visiteurs en moyenne sur une année ? On aurait pu avoir ainsi une idée de la rentrée financière espérée et savoir dans quel chapitre budgétaire les bénéfices seraient les plus utiles. 
La politique actuelle dans le domaine de la Culture est d’attirer le plus grand nombre dans les musées en privilégiant l’accès gratuit : démocratisation en remplacement de l’élitisme. Le conseil municipal fait tout à fait l’inverse : même si le tarif est peu élevé, il choisit encore (comme les restaurants) de sucer la moëlle des touristes et visiteurs au détriment de l’ouverture culturelle pour tous. C’est un choix ! Ayons une pensée émue pour Victor ...

Ravalement des façades du village intra muros : 
Le maire veut transférer vers ce poste les crédits prévus pour la bergerie. En fin de séance, il a précisé que suite à une visite du bureau de contrôle, ce bâtiment ne pourra jamais recevoir de public, sauf à le raser et reconstruire. Il peut juste recevoir des moutons. Jean Lainé a fait savoir qu’il ne partageait pas ce jugement. Adopté. (dans le journal, ne sont pas notées les abstentions ou les voix contre sur ce sujet).

Des travaux avaient été entrepris à la Bergerie : ce "corps de maison" a été longtemps un sujet de discussion sur la commune et son utilisation sujette à diverses hypothèses (exemple, salle de spectacles et de conférences). Si des travaux ont été réalisés (et payés) et que l’ultime solution est la destruction de ce vestige du patrimoine local, on peut poser la question de la responsabilité et de l’assurance contractée pour les travaux. Si de graves questions de sécurité se posent pour l’accueil du public, c’est peut-être que des erreurs ont été commises lors des opérations de consolidation : n’y a t-il aucun moyen de recours contre les architectes, le maître d’oeuvre, le prestataire, l’entreprise ou d’autres structures partenaires du projet. Mr Lainé ferait bien de donner un peu plus d’infos sur ce sujet afin que le dossier Bergerie ne soit pas rayé d’un simple trait de plume. Mr Brémond, adjoint à la Culture et au patrimoine, aura sans doute aussi à coeur de suivre également ce dossier qui manque singulièrement de clarté et qui ressemble beaucoup au chien que l’on accuse de la rage puisqu’on veut s’en débarasser...
En ce qui concerne les façades intra muros, très bien, allez y ! En fixant un quotient familial, un plafond d’aide et en faisant les choses en pleine concertation avec l’ensemble des habitants (et pas seulement en négociant "au porte à porte" avec les futurs privilégiés de la manne communale) on peut arriver à un bon résultat . Par contre, il faudra être très vigilent avec le choix des matériaux ou des entreprises : le premier ravalement à faire (et il n’est pas vieux..) c’est celui du Château-Mairie. Des problèmes d’infiltrations, d’humidité, d’étanchéité se posent gravement et les images du village et de sa municipalité ne s’en trouvent guère redorées...

Subvention de 1 200€ à la Boule Tourtouraine : Après délibération, il a été décidé, à l’unanimité, d’attendre que cette association présente son bilan financier et d’activités.

Et dire qu’ils ont osé voter ça ! A l’unanimité, en plus ! La Boule Tourtouraine n’a jamais demandé de subvention pour l’été 2008 puisque c’est l’association C’LA FESTO qui s’est occupé de ce domaine d’activités estivales. Donc le bilan doit leur être réclamé : pour les sous, 600 euros ont été versés fin juillet (apparemment avant le vote d’octobre, ce qui est relativement logique pour les concours de l’été) à c’la festo. Bravo, d’avoir à l’unanimité voté sur quelque chose dont personne ne connaîssait ni le sujet, ni le pourquoi ni le comment ! Venez une ou deux fois sur le boulodrome et vous serez un peu au courant... Et regardez un peu les sorties d’€ car 600 ce n’est juste que la moitié de 1 200 ! Et l’été ce n’est pas encore l’automne, comme juillet n’est pas octobre. Encore bravo pour ce vote MDR (mort de rire !).

Prime annuelle pour les employés municipaux :
Le maire a expliqué que cette prime, versée en deux temps, est passée de 500 à 1 000 € juste avant les dernières élections de mars. Il a proposé de la ramener à 500 €, au mérite et non plus automatiquement. Adopté par 7 voix, une absention (Nadège Paulin) et 3 voix contre (Mrs Lainé, Ferran et Brémond).

Il est vraiment très logique de diminuer de moitié la prime des employés : c’est normal ! ils vont s’occuper de l’assainissement qui va faire économiser environ 30 000 €... !! Autrement dit on leur inculque la fameuse théorie économico-politique mise à la sauce de la très simple et fine jugeottique tourtouraine "travailler plus pour gagner moins" : de la cuisine façon aubergiste, écrevisses à l’esprit de sel, perdreau à la saveur de curare confit et fraises à la liqueur de venin de cobra...! Les trois élus de gauche ont évidemment voté contre cette mesure indigne et aussi contre la mise en place d’une notation au mérite : on va se régaler de voir les passages de pommade, les tapes dans le dos, les léchages d’orteils et les cirages de pompes, toutes ces charitables civilités qui seront couplées avec les crocs en jambes et les cadeaux empoisonnés. Mme Coste va y trouver son compte (et son pied aussi )...

L’ordre du jour étant épuisé (et le conseil aussi), le maire a informé l’assistance que les cinq titularisations d’employés communaux qui étaient prévues sont reportées à l’année prochaine (disette), qu’une classe de neige sera organisée cet hiver pour l’école primaire et qu’un projet de ferme photovoltaïque est à l’étude sur un terrain privé.

exemple :  

 

 

 

L’énergie solaire photovoltaïque est une forme d’énergie renouvelable permettant de produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à une cellule photovoltaïque. Plusieurs cellules sont reliées entre-elles sur un module solaire photovoltaïque. Plusieurs modules sont regroupés pour former une installation solaire chez un particulier ou dans une centrale solaire photovoltaïque par exemple, une ferme).
Cette installation peut-être isolée et fonctionner « en ilot » en chargeant des
batteries et répondant à des besoins locaux, ou alimenter un réseau de distribution électrique. L’énergie produite sur une grande structure peut même être revendue à EDF.
Cette question peut déboucher un jour sur les positions de la municipalité sur les questions du développement durable. Quelles sont les solutions écologiques et économes en énergie que la mairie veut mettre en place ? (consommation électrique, transports propres, alimentation bio en cantine, récupération des déchets...).

Pour les titularisations des employés de la commune (prévues et reportées), on mesurera bien sûr que les effets de la crise des "subprimes" et les scandales financiers touchent aussi les villages classés qui ont une grosse fréquentation estivale et où les commerçants arrivent assez souvent à joindre les bouts de leurs trimestres... Imaginons par exemple, comment doivent vivre d’autres petits villages isolés aux alentours : ça doit être terrible, la misère à six kilomètres... Pas tellement, quand on prend la vie autrement et que l’on n’accorde pas la notion de rentabilité par la course effrénée en avant (pour certains) comme priorité absolue avant celle de la qualité de vie de tous.

Extinction des feux à 19h28 . 

Dans le prochain bulletin municipal d’informations et dans le fameux billet d’humeur du maire, certaines explications seront données et il sera temps de les commenter.

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 22 janvier 2018