Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > Crotte alors !!!

Crotte alors !!!

Crotte alors !!!  

 La gestion d’une commune (éthymologiquement "politique de la cité") est traversée par des situations qui peuvent alterner du grand-guignolesque au quasi-tragique à propos du même sujet .

Un exemple de l’actualité de Tourtour : les crottes de chiens !

Préambule précautionneux : certaines de mes observations ou remarques ne reposent pas toujours sur une observation directe ou une présence effective mais parfois sur des renseignements fournis par mail ou téléphone. Il peut donc arriver que la vérification ne soit pas totale (à cause d’un éloignement de 420 km) : bien sûr, si des énormités sont écrites il sera logique et salutaire que vous puissiez y répondre sur le forum et corriger les contre-vérités qui, seront ensuite effacées sur le site. Nous essayons (à notre sauce) de relater convenablement ce qui se passe mais des malentendus peuvent se produire comme dans notre vie de tous les jours. Dans le cas où nous pourrions involontairement traverstir une part de vérité, nous prenons l’engagement solennel devant notre Saint Patron (Denis, pas Pierre) de rétablir le vrai fin mot de l’histoire d’après vos corrections.

Revenons à nos petites crottes !

Les commerçants, comme chaque année, se sont réunis la semaine dernière (il y avait foule) . La vie économique du village est primordiale en termes d’emploi, de taxe professionnelle, de stabilité économique, de paix sociale et d’image touristique. Il est donc très important que les principaux intéressés puissent discuter de toutes les questions relatives à cet aspect économique de la commune. Etablir le bilan annuel, délimiter les objectifs et les moyens d’actions futures, anticiper sur le devenir du village, engager des perspectives novatrices, soigner l’accueil des visiteurs, travailler en partenariat .... ce n’est pas toujours simple !
La municipalité est évidemment partie prenante de cette démarche politico-socio-commerciale : un élu était donc présent (je n’écris pas son nom parce que je ne sais pas , et ce n’est pas le plus important dans l’affaire).

Parmi les questions abordées, le problème récurent depuis des années, celui des panneaux publicitaires . C’est un peu vrai que l’invasion commence à être aussi grave que celle des sauterelles en 1748 à Camp-Fournier. Panneaux sauvages sans aucune unité, couleurs agressives, nombre en augmentation constante : on va se croire bientôt dans la zone qui relie Fréjus et Puget sur Argens... L’Office de Tourisme s’est également penché sur cette dérive et fera des propositions concrètes. Donc on attend un peu et on verra les changements.

Autre sujet débattu, les crottes de chiens ! 

Rendons-nous compte ! Tourtour est un village classé, défendu par les plus hautes instances culturelles des Bâtiments de France, protégé par les plus grands architectes des Monuments Historiques qui sont à l’affût du moindre détail qui cloche..... et pourtant Tourtour est gangréné et souillé par les crottes de chiens . Ma ountè sian ?

L’hiver, tout le monde des commerçants s’en fout, ce n’est pas trop grave : les visiteurs sont à un âge où l’on ne distingue plus une crotte d’une feuille de platane et où l’on marche si lentement qu’on ne risque pas de glisser gravement sur un étron d’épagneul. Et les commerces sont fermés à 70%, donc...
Mais en été ! Quand même ! 

Les rues sont piétonnes, les terrases sont pleines et les touristes viennent goûter au calme du village et humer les douces effluves de lavande ou de basilic . Eh bien crotte ! ils se contenteront des relents impérieux de nos plus fidèles amis à quatre pattes ! Horreur à Tourtour, désastre au village, calamité sur la place, un tsunami de déjections animales !

A force de faire souvent la relation entre Tourtour et Village dans le ciel, on risque fort de donner une autre expression qui précisera où se trouve vraiment Tourtour ! 
Halte là, petits et gros chiens ! Allez faire vos chiasses, vos diarrhées et vos colombins ailleurs que dans une zone classée dans les 100 plus beaux villages de France ! Non mais !... 

Ils ont bien raison les commerçants, de soulever ce voile odorant et coloré . Mais il faut bien qu’ils sachent qu’ils ne sont pas les seuls à subir tous les outrages : les tourtourains qui n’ont pas directement de tiroir-caisse sont également concernés par la résolution rapide du problème. Autrement dit, nous sommes dans la merde, tous !

Ce serait dommage d’en arriver à l’arrêté municipal pris dans une petite ville de Belgique  : 

Chacun de nous sait très bien que si l’on parle de poux, il y aura toujours quelqu’un qui se grattera la tête, persuadé d’avoir des lentes. Figurez-vous que l’autre soir, lors de la discussion sur les crottes, deux commerçantes se sont levées pour inspecter la salle et vérifier le dessous de toutes les chaussures . Le nauséabond se mêlait au débat : heureusement, pas de trace visible... On se rassied, on continue .

Après ce constat de désolation, comment faire pour dépasser le bilan merdeux et en arriver aux solutions :

   

— " En été, les voitures sont intrerdites : on n’a qu’à interdire les chiens ! "
Brouhaha dans l’assistance. Bonne idée : les touristes seraient obligés de déposer leurs chiens au refuge de la SPA de Lorgues (c’est juste à 9km) et ils les récupéreraient le soir en partant. 30 € pour la journée, repas de midi compris. D’accord, c’est bien. 
— " Mais les chiens de Tourtour, on en fait quoi ? "
— " comme les autres, au refuge !".
— "donc, pour les deux mois ça fait 1800 € ! Mon chien, il restera ici ! ".
Discussion houleuse et hypothèse écartée.
— " Et pourquoi pas avoir les chiens en laisse ? La Mairie prend un arrêté municipal, les chiens ne doivent pas divaguer, c’est la loi et le garde est chargé de la faire respecter. Point barre ! Et en plus, l’arrêté peut obliger les gens à ramasser les crottes, sinon procès-verbal ! ".
Ouh la la ! Si on commence à s’installer dans le domaine du juridique et du purement légal, ça va déraper gravement sur le boulot au black, les employés déclarés 3h par jour, les récoltes truffières inopinées, les permis de construire dévoyés, les subventions associatives majorées... Ouh la la, ça bouleverse trop l’ordre établi, autrement dit, on classe l’affaire...
— " Et si chaque tourtourain nettoyait devant sa porte ? ".
Applaudissements nourris et commentaires largement favorables .
  On arrive peut-être à la bonne solution .
— " oui, oui, ça c’est le mieux. Et au moins tout le monde met la main à la pâte (on appréciera l’expression imagée de commerçant poète) ".
— " Dans les ruelles, OK. Mais sur la place, sur le jardin, qui c’est qui ramasse ? ".
On débouche sur l’engagement municipal dans le domaine de l’hygiène, la propreté et le développement durable. L’élu souligne que les services techniques assumeront cette responsabilité de service public dans les espaces publics. Malgré tout, les employés communaux terminent la journée à 13h et cela pose donc le problème pour le reste de la journée, surtout l’après-midi où les touristes sont nombreux.
— " Les associations tourtouraines pourraient prendre ça en charge à tour de rôle : à 2 ou 3 sur la place et le jardin, deux fois par jour (à 17fh et à 21h) ça ne prendrait pas beaucoup de temps pour tout ramasser ".
— " T’es gaga ou quoi ? Tu vas demander ça à la Rapugue ou aux Diablotins : impossible ! Ni aux autres d’ailleurs, on va se faire allumer ... On classe.

A ce moment-là de la discussion, comme toujours, l’heure a avancé, il faut aller chercher les gosses, faire à manger, boire l’apéro... Certains commencent à se lever, il est temps de conclure .
— " On se reverra bientôt, mais pour l’instant on en reste là, chacun nettoie devant chez lui . On va pas continuer à tortiller du cul...vous connaissez la suite. Allez, on a bien travaillé, bonne soirée à tous ".

Pour le moment on ne sait pas trop quelles vont être les réactions des habitants. Une affaire aussi sensible aura du mal à se résoudre d’un revers de manche ou d’un dégagement en touche. En tout cas, les seuls qui vont comprendre que pour eux rien n’est changé, ce sont les petits vagabonds poilus....

( j’ai écrit une petite suite à l’article ci-dessus : en effet, ça me faisait tout drôle d’en rester sur cette accusation un peu trop franche de nos fidèles amis, les chiens. 
titre : rubrique " billet de bonne humeur " article " Sur le pot..." ).

 

 

 

 

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 13 décembre 2017