Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 05 . Commerces et entreprises du village. > Les bars, les cafés. > Le Bar des Ormeaux > Depuis des décennies, le Bar des Ormeaux n’avait jamais fermé ses portes un (...)

Depuis des décennies, le Bar des Ormeaux n’avait jamais fermé ses portes un seul jour !.... et le Covid-19 a frappé...

Depuis des décennies, le Bar des Ormeaux n’avait jamais

fermé ses portes un seul jour !.... et le Covid-19 a frappé ..!!..

Quand le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé - le samedi soir du 14 mars - que les bars et restaurants devaient fermer leurs portes à partir de minuit, la décision a stupéfié des centaines de milliers de français...Et des centaines de tourtourains ! Je reconnais qu’en dehors des considérations médicales qui ont motivé cette décision gouvernementale, ma première réaction a été du style "ohlala, ..les Ormeaux qui ferment !!...Jamais personne n’a vu le bar fermé depuis la première guerre mondiale...!"

Vous vous rendez compte ? Le Bar des Ormeaux fermé !!... L’épidémie a commencé par le stade 1 où la chère Agnès Buzyn nous rassurait en disant que ça se passait en Chine et que ça n’arriverait pas jusqu’ici, puis par le stade 2 où les mesures de confinement partiel ont été prises dans plusieurs zones infestées de notre pays...Et là, passage au stade 3, où le Bar des Ormeaux est caroublé !... Avec une telle contrainte, ceux qui n’avaient pas encore mesuré la dangerosité de la situation se sont trouvés bien ébahis !

C’est fermé !...Tu crois pas, toi ?...Bon, d’accord, le coranovirus, faut le dézinguer, faut le clavéler ! D’accord, on le combat et il faut tout tenter , tous ensemble... il faut confiner, protéger les anciens, soutenir les soignants, libérer les lits hospitaliers, se bouléguer, se soutenir, appliquer les consignes ! Oui, bien sûr ! ...Mais faut-il vraiment fermer le Bar des Ormeaux à Tourtour !!..A un drame national on ajoute un autre drame local !...

De partout, c’est fermé et rien à redire ! Si l’on veut que le Covid-19 soit éradiqué totalement, toutes les mesures gouvernementales doivent être strictement appliquées et toutes les consignes doivent être scrupuleusement respectées....On est tous d’accord !.. MAIS pas aux Ormeaux !!... Le Bar des Ormeaux, c’est notre hôpital, notre abri, notre refuge.... C’est là que l’on se soigne, c’est ici que l’on guérit !... Si vous fermez notre vrai centre médical, c’est tout le village qui va commencer à souffrir, qui va dépérir, qui va désespérer et finir par agoniser !!...

Laissez-nous les Ormeaux !... Votre virus dangereux, il ne passera pas la porte du Bar des Ormeaux... Dès 5h30, Angelin s’en occupe tous les matins en l’exterminant sur la terrasse avec sa soufflante et il finit avec le calibre 12 pour les récalcitrants...Les premiers clients boivent le café sans soucis et ils commentent l’actualité locale avec la même verve qu’avant l’apparition de l’épidémie...Dans tous les sens...
- " Ohoù...T’as vu Michèoù, il va mieux, il a qu’une béquille...et il a retrouvé sa langue !"...
- " Oh pauvre dé naoutré !..avec deux listes aux élections, va falloir lire les programmes !"..
- " Tu risques rien,.. ça te prendra guère de temps ! Ils ont pas forcé sur les idées neuves !..."
- " Pourtant, Saint-Pierre ils ont mis le paquet !...ça doit vouloir dire des choses ça !!.."

Un peu plus tard, c’est Gilles qui arrive et les galéjades continuent, les ragots sont servis sur le comptoir et il faut faire le tri pour éviter que la guerre civile soit déclarée...La mère Monique épluche le journal pour savoir combien de vieux sont morts en Dracénie, Loulou cherche les résultats sportifs et JP, le templier d’Ampus, languit déjà d’aller aux sanguins et safranés... C’est ça les Ormeaux... C’est tous les jours pareil mais pourtant, ce n’est jamais la même chose ...Ici, ce sont des habitués surtout...Sauf l’été, bien sûr, où les clients viennent de tous continents et se mêlent aux indigènes haut-varois : ils ouvrent des grands yeux quand ils voient à midi et demi la bande Raymond-Lionel-Kalou-Olivier faire leur apéro traditionnel... Si jamais un fonctionnaire arrive dans les travées, il a droit aux expressions flatteuses du type : " Vé le glandeur, il a encore rien branlé de la journée, il se lève !.." Et si, de surcroît, le malheureux est retraité de l’enseignement, il prend le reste : "il a jamais rien foutu de sa vie et il faut encore qu’on le paye !..". Si, au moins, c’était dit à l’oreille, mais non !.. c’est hurlé, meuglé, vociféré ! Et Raymond, on l’entend du vieux lavoir !!...

Au Ormeaux, on entend de tout ...
- " Oh Jean-Paul, tu peux me prêter ta chignole demain ?"..
- " Je vais à Zaou, y’a personne qui a besoin de quelque chose ?"..
- " Tu as vu la grand-mère d’Arnaud ? ça fait deux jours qu’elle est pas venue sur la place "...
- " Oh pôvre, mes tomates, elles n’arrivent pas à rougir cette année, j’y comprends rien !"..
- " Oulala, on s’est régalés avec mes frères...On a mangé la brochette de grives et deux bécasses !"..

C’est ça les Ormeaux ...C’est Karine qui parcourt 28 km en moyenne par jour, qui nettoie les vitres de la porte d’entrée tous les deux jours pour une raison qui n’a peut-être rien à voir avec la propreté des lieux et qui - quoi que j’écrive - ne pourra s’empêcher de me le reprocher ...C’est Annie, qui n’a sans doute pas le meilleur caractère du Haut-Var mais qui sait le faire pardonner par sa générosité à la sauce bergamasque ... C’est Diana, qui apporte une dose exotique et zen à l’univers rustique de notre bar historique... C’est Gilles, l’une des paroles les plus réfléchies et les plus écoutées du village avec son inaltérable envie de promouvoir une commune authentique qui soit plutôt tournée vers la satisfaction du client que vers la grosseur du tiroir-caisse...

Aux Ormeaux, on fête tout, les anniversaires et les mariages, les communions et les divorces... Pour les obsèques, c’est là que l’on fait la cagnotte des villageois pour acheter la gerbe de fleurs pour les anciens. Que l’on joue à la belote coinchée pour se réchauffer avec les potes, que l’on organise les concours de boules, que l’on offre gentiment le sirop rouge à tous les minots, que l’on se moque de ceux qui boivent du déca...

C’est ça les Ormeaux... Et dans le fond, même si l’on a du mal à voir la porte fermée, même si l’on se demande comment on va pouvoir faire sans venir aux Ormeaux, même si Tourtour ne va pas avoir ni la même figure ni la même saveur, on arrive à comprendre que le Bar des Ormeaux soit fermé pendant cette difficile épreuve face au Covid-19... C’est tellement en nous les Ormeaux, c’est tellement dans nos gènes, que même avec cette fermeture temporaire on garde les souvenirs de ces moments inégalables, de ces rencontres festives, de ces émotions éprouvées entre amis, de ce bonheur partagé....

________________________________

Restons bien chez nous, soyons confinés... Respectons bien toutes les consignes pour que le Covd-19 soit le plus vite possible ratatiné.... et que le Bar des Ormeaux puisse ouvrir les portes de l’univers chéri des tourtourains...

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020