Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 06 . Comptes-rendus des conseils municipaux . > Du bo, du bon, DU BONO ...

Du bo, du bon, DU BONO ...

 

 Du bo, du bon, DU BONO ...

 

Ce qui est vraiment bien avec Mlle Bono c’est qu’avec elle il est très difficile d’être déçu, on en a toujours pour son compte ! A coup sûr ! à tous les coups l’on gagne !

Dernière cacade ! article de Var-Matin du vendredi 9 avril 2010 (compte-rendu du conseil municipal du vendredi 2 avril 2010) :

On se souvient que dans l’éditorial du n°3 de la seule brochure municipale " Actualités-Tourtour", notre premier magistrat avait salué l’aide du journal régional pour l’information des habitants (puisque l’équipe municipale reconnaissait en être incapable du fait de son action trépidente..). Dans ces conditions quelque peu suspectes de collusion presse-mairie (pratique usuelle de structures antidémocratiques), on rajoutera le caractère largement approximatif de l’entreprise quand la personne censée relayer l’info est de la trempe de Mlle Bono. 

Exemples (parmi d’autres ) : 

Mlle Bono écrit : "Une légère augmentation des bases d’imposition des 4 taxes (habitation, professionnelle, bâti et non-bâti) de 1,8% a été votée en raison des - financements incertains de l’état- ce que regrette le maire et l’ensemble du conseil " . Mlle Bono, vous n’avez pas bien écouté ou alors vous n’avez pas compris ce qui a été dit ! Il est un peu vrai qu’avec Thierry Coste qui a passé les 92% du temps du conseil municipal à vous conter fleurette (ça a donné plus tard le verbe "flirter") vous ne pouviez guère vous concentrer sérieusement sur les chiffres du budget. Enfin, passons ! En tout cas, revenons juste un moment sur l’augmentation des taxes . Le maire explique que les taux seront majorés de 1,08 point en moyenne sur les 4 taxes et il donne la traduction en pourcentage (ex : le bâti à 12,5%) . Pour le péquin moyen et le citoyen lamda pas grand chose à redire car la technicité comptable est assez complexe . Mais autour de la table de réunion, un conseiller est expert en nombres et chiffres puisqu’il est professeur de mathématiques, c’est Mr Brémond . Et celui-ci n’est guère impressionné par la démonstration du maire : il fait donc remarquer qu’une augmentation d’un point quand on est à 10 pour arriver à 11, cela veut dire une hausse de 10% (un dixième, un sur dix, c’est dix pour cent...) . Mr Jugy semble circonspect et refile le bébé à Mme Coste qui confirme l’analyse de Mr Brémond : autrement dit la hauuse des taux ne sera pas de 1,8% (ni 1,08) mais de 10% en moyenne ! (ça change un peu les choses, Mlle Bono : ça sera difficile mais si vous pouvez apporter un correctif dans Var-Matin...).

Autre passage : " Une enquête publique sur le hameau de Beauvezet a été lancée.  Elle sera précédée d’une journée découverte avec les architectes, l’entreprise et l’équipe municipale afin que tous les tourtourains puissent s’exprimer et poser toutes les questions inhérentes au projet " . Ah bon !! une enquête publique va avoir lieu alors que tout est déjà ficelé, que les maquettes sont prêtes : belle plaisanterie qui ne fait pas obligatoirement rire ! Une enquête publique vise à informer le public mais également à recueillir, sur la base d’une présentation argumentée des enjeux et parfois d’une étude d’impact, les avis, suggestions et éventuelles contre-propositions de la population et aussi à élargir les éléments nécessaires à l’information du décideur et des autorités compétentes avant toute prise de décision. Sur le hameau de Beauvezet, ça semble déjà pas mal décidé et il est donc incorrect de parler " d’enquête publique " et irrespectueux de laisser croire que la population sera consultée et écoutée alors que tout est quasiment plié depuis belle lurette...

Et une dernière couillonnade bonesque pour la route : Une partie de l’article est sur le côté gauche de la feuille et constitue un deuxième gros titre "Polémique autour de la fête de l’oeuf " . En voilà un extrait : " Lors du conseil municipal, Mr Brémond, conseiller municipal délégué à la culture, a mis en cause la non-participation des commerçants à la fête de l’oeuf. Nombre d’entre eux n’ont pas apprécié cette intervention. Philippe Bréard, président de C’LaFesto, l’association organisatrice de la fête de l’oeuf et des festivités estivales s’est indigné de cette mise en cause -injustifiée- . Interrogé à ce sujet, il a d’ailleurs précisé : "cette année, grâce à la subvention du Conseil Général, je ne suis pas allé à la rencontre des commerçants avant la fête de l’oeuf. En revanche, je tiens à dire un grand merci à tous les commerçants qui nous soutiennent généreusement depuis longtemps..." . Mlle Bono, vous exagérez un tantinet !! Vous étiez où à ce moment-là du débat ? Le cher Titi Coste vous sussurait-il des petits mots à l’oreille ? Figurez-vous que j’étais présent et que je n’ai pas du tout entendu les mêmes choses : Mr Brémond a soulevé un point à partir d’une question que lui avait posée le sieur Bréard. C’est une des fonctions d’un conseiller municipal de faire état des préoccupations de ses administrés et Mr Brémond n’a donc fait que respecter cette règle de fonctionnement . D’ailleurs, quand le maire et son adjoint Mr Révelli ont répondu, Jean-Marie Brémond n’a pas insisté et il a conclu par ce que les anglais traduisent par "don’t act" . Mr Bréard (qui n’est indigné que dans certains cas...) devrait donc nous dire tout simplement s’il a parlé de cela à Mr Brémond ou si celui-ci a délibérément menti . En tout cas, la miss Bono s’est encore une fois fourrée dans la peau de la défenseuse attitrée de la cause municipale en n’hésitant guère à travestir totalement les faits . (ça commence à faire quand même un peu bézef malgré tout : à une époque on reprochait à Louis Chaumat son parti pris anti Lainé, on ne risque pas d’accuser aujourd’hui Isabono de rouler contre Jugy...). Au fait, un petit détail, une simple anecdote à propos de cette histoire de commerçants : lors de la Fête de l’Oeuf, Mme Monica Jugy (première dame du village) est venue au Picoroeuf pour parler avec moi et il a donc fallu que je laisse merguez et chippolatas durant quelques instants. L’épouse du maire (elle aussi pour monter au créneau) m’a demandé de parler sur le site de cette histoire d’aide des commerçants et elle m’a également prié de souligner l’entière implication de tous les commerces du village  : je le fais volontiers Mme Jugy (en vous remerciant d’ailleurs de la confiance que vous accordez à nos articles) mais j’apporte malgré tout un petit bémol. En effet, il n’est pas juste de parler de TOUS les commerçants car cela ne serait pas correct : par exemple, l’an dernier (donc pour l’été 2009) Mr Philippe Bréard m’avait promis des lots pour les concours de boules mais il n’a pas réussi à en trouver un seul pour les boulistes car, disait-il, il avait eu beaucoup de mal avec les commerçants .(s’il est indigné par mes propos, il peut se plaindre à sa pote Isa) . Il est sûr que des commerces sont toujours là pour aider les festivités et soutenir les actions d’animations estivales : l’épicerie, la Petite Auberge, l’hôtel de la Bastide, le bar des Ormeaux, la Table, les Chênes Verts, la Farigoulette sont des habitués du soutien aux associations mais il reste surtout à espérer que d’autres se joignent à la liste avec régularité (avec évidemment des aides en rapport avec leurs possibilités).

Sacrée mademoiselle la correspondante locale ! Continuez comme ça, vous êtes une véritable mine !!!

 

 

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 29 septembre 2017