Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > Eh oui, le Wi-Fi, Gilles le fit ...

Eh oui, le Wi-Fi, Gilles le fit ...

 Eh oui, le Wi-Fi, Gilles le fit !  

Gilles ? 
Complice ! complice ! Il est complice !
Rendez-vous compte, il abrite en ses murs un dangereux activiste des mots, un terroriste de la phrase, un psychotique des verbes, un névrosé de la polémique, un schizophrène de la critique, un obsédé de la controverse.... un péril pour le village...!!!

Ce Gilles là, ce n’est pas le celui des perdigaoù et des bécasses mais bien celui des Ormeaux, celui qui fait semblant de ne pas entendre quand on l’appelle pour une autre tournée (et qui craint souvent de mettre la sienne...).

Malgré tout, il est toujours là pour apporter sa petite touche personnelle dans le bar, son petit grain de sel et son brin de lavande. Petit à petit, le Bar des Ormeaux change un peu même s’il conserve toujours ce côté historique unique dans le village car depuis quatre générations, la même famille est passée de l’absinthe à l’anis étoilé, du picon-bière au demi-pèche et de la grenadine au coca. Ce qui ne change pas aux Ormeaux, c’est le climat : beau fixe mais avec quelques orages quelquefois tonitruants, un ciel bleu avec parfois des nuages menaçants, une température clémente mais avec quelques chaleurs accablantes... (les variations sont dues à des arrivées soudaines de courants extérieurs venus de la Pétrussière, des Ribas, de Camp-Fournier ou du Clos de la Colle).

Parmi les idées de Gilles pour le bar, cet été 2009 a vu l’installation d’une borne Wi-Fi et la mise à disposition de son ordinateur portable personnel. Tous les clients pouvaient donc utiliser l’ordi du bar ou leur propre matériel en profitant de l’accès Internet libre. 
Quelle bonne idée !

Et il faut reconnaitre que cela a fonctionné à plein régime : on a vu Caroline qui cherchait des renseignements sur les stations de ski, des hollandais qui prévoyait son itinéraire de retour, Bertrand qui scrutait le résultat de la vente de meubles anciens sur e-bay, Mariette qui essayait de trouver le jour de la fête des associations, Angelin qui voulait voir les dernières cartouches pour les battues, Karine qui comparait les prix des lotions pour ses mèches, Philippe qui commençait à recruter des groupes pour l’été prochain, Jean-Louis qui visionnait les résultats de l’élection à Solliès, Calou qui tentait de s’incruster dans les soirées privées de la côte tropézienne, Jean-Charles qui recherchait la valeur du cours de la truffe et les épouses délaissées qui venaient consulter leurs mails.....

   

Complice de quoi, le gilles ? ou de qui ? 

Il est vrai que cette installation n’a pas eu que des effets positifs et il serait dommage de ne pas souligner les dérives d’une telle initiative poutant très citoyenne. Le dispositif mis en place par Gilles a été piraté par un individu vicieux qui a profité de l’aubaine pour envoyer sur internet des textes terroristes sur l’équipe municipale, des articles orduriers sur des adjointes ô combien pieuses, des anecdotes salaces sur des familles irréprochables et des allusions sur des fils innocents.... Un corbeau qui osait même signer !! (évidemment c’était un pseudo revendu pour l’occasion par un lyonnais fraîchement retraité qui voulait compenser sa perte salariale..). Peut-on pour autant en vouloir à Gilles d’avoir favorisé la prose vipérine de ce chacal assoiffé par les ragots ? Bien sûr que non !

D’ailleurs, notre Gilles ne veut pas s’en tenir là et il compte améliorer le système. Il réfléchit d’abord à une ouverture non-stop "open 24h " qui offrirait des opportunités plus grandes aux habitants,

  

 il établit avec un architecte les plans d’une installation plus grande,

 

mais surtout, et en premier lieu, il va organiser deux jumelages avec des centres culturels d’Inde (on sait l’attachement de Gilles et Diana à ce pays) et de Madagascar (c’est l’idée de Michel Loquès qui a vécu là-bas et a gardé des contacts..). 

  

Nul doute que ces liens informatiques vont créer des relations durables entre nos populations et l’on espère que quelques familles puissent venir très vite nous rencontrer au village.
Dans cette optique, le Comité d’action sociale de la Mairie (avec Nadège) et le Secours Populaire (avec Michèle) étudient déjà le financement par le promoteur généreux de Beauvezet de six appartements pour les familles malgaches ou indiennes qui voudraient venir s’installer à Tourtour (ce qui aurait l’avantage de voir de nouveaux enfants à l’école..).

  

Il a vraiment réussi son coup, Gilles !

Bravo pour cette idée de Wi-Fi ! Et merci bien d’avoir des idées qui sont d’abord pour les autres ! L’égoïsme ne t’étouffera pas, tant mieux !

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 16 avril 2021