Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 04 . L’information municipale . > Le journal Var-Matin (!)... > En guise d’hommage à la correspondante locale de Var-Matin, Isabelle (...)

En guise d’hommage à la correspondante locale de Var-Matin, Isabelle Dert-Bono

 En guise d’hommage à la correspondante 

 locale de Var-Matin, Isabelle Dert-Bono 

Isabelle Dert-Bono (plus souvent connue sous le patronyme Isabelle Bono) ne sera plus la correspondante locale du journal régional Var-Matin... Quand un organe de presse perd une collaboratrice aussi zélée, il faut du temps pour trouver une remplaçante bien à la solde du pouvoir local... J’ai pensé un moment poser ma candidature mais le maire et la municipalité n’auraient sans doute guère approuvé le projet !! (lol)..

Je me suis permis de qualifier parfois Isabelle Bono de Miss Baranne ou Mme Pommade mais son impérieuse propension à cirer les pompes du maire et des adjoints était tellement forte et si aveuglante que personne ne pourra affirmer que la référence à une marque de cirage soit usurpée...

On se souvient de son premier gros titre (écriture à 4 mains, avec la chère "Patou" Coste) à la suite du conseil municipal de début de mandat : "Alerte rouge sur les finances à Tourtour !"...Louis Chomat, alors correspondant en titre, avait simplement repris la formule dans un article de Var-Matin et s’était fait virer après intervention du maire Pierre Jugy (avec le prétexte qu’il avait donc utilisé la citation) ! Bien joué, la place est libre, on a fait le vide en excluant une opposition éventuelle !!... Et la carrière de cireuse en chef des mocassins municipaux a alors pu commencer pour "Isa", promue illico cireuse en chef !... 

photo gg

Durant des années, les compte-rendus de réunions, de conseils, de cérémonies auront été des léchages aussi systématiques qu’inconvenants : elle réussissait à faire ce que toute école de journalisme apprend à ne surtout pas tenter... Même en Russie, les suppôts de Poutine ne vont pas jusque là dans l’asservissement et la soumission...Toutes les godasses des élus tourtourains brillaient de mille bélugues et les louanges municipales étaient tellement dithyrambiques qu’elles en devenaient aussi suspectes qu’hypocrites, aussi téléguidées que dépourvues de crédibilité ...

Ce que l’on aura du mal à lui reprocher, c’est de ne pas avoir été là lors de toutes les bringues révelliennes au Chemin des Sausses, les fiestas des élus, les noubas chez les Coste ... Notre chère correspondante ne manquait rien des agapes municipales et elle naviguait allègrement entre le rosé, le champagne ou la Despérados ...(on ne lui en voudra pas d’aimer la vie mais plutôt de rajouter sa touche de léchage d’orteils après les libations païennes !). Elle symbolisait le style de la presse soumise au pouvoir municipal, du correspondant local qui fait briller les élus du conseil et qui démantibule les éventuels opposants (on se souvient des allusions indignes contre les conseillers JM Brémond et Arnaud Pianetti !).

Notre chère Isabelle Bono sera évidemment regrettée par tous ceux qui lui faisaient passer la photo et le texte de ce qu’ils espéraient lire trois jours après dans Var-Matin...Classique ! On écrit tout le bien que l’on pense de soi et on envoie ça à Isa pour qu’ensuite on puisse lire ce qu’il fallait que les lecteurs sachent !!...L’égo de certains était satisfait et l’info était donnée...Merci pour tout...
(un détail : la Boule Tourtouraine - comme par hasard -n’a jamais été citée dans le journal... Pas grave, elle ne mange pas de ce pain là et trouve d’autres sources de sucres lents ! - pour preuve, le ventre du responsable - !!)...

photo Fb

Depuis la candidature du maire Pierre Jugy à la législative de 2017 sous la bannière du Front National, les liens s’étaient apparemment bien distendus entre le traitre local et la plume barannisée...Isabelle Bono a sans doute réagi citoyennement, comme de nombreux tourtourains, en n’acceptant pas que l’opportunisme et l’indignité soient devenues des notions communes entre le maire et ses administrés... Là aussi, on ne lui en voudra guère...

Nous lui souhaitons Bonne chance pour la suite de sa carrière, dans les médias ou aux environs... Nous la remercions pour le bout de chemin qu’elle a parcouru au service du village, même si l’on s’aperçoit néanmoins qu’elle n’avait pas toujours les bonnes chaussures pour les sentiers tourtourains !....

____________________________

 

 

 

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 12 décembre 2019