Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Ecologie, développement durable . > Extraction du gaz de schiste dans le Var !... > Gaz de schiste 83 : élus et collectifs dans l’action .

Gaz de schiste 83 : élus et collectifs dans l’action .

 Christian Dépret, Philippe Dulom, Michel Berthelot, Pierre Arnoult, les dirigeants du collectif contre le gaz de schiste ont reçu le soutien d’une partie des maires varois. (Photo A.R)

Après des mois de lutte, les bénévoles du collectif luttant contre l’exploitation de gaz de schiste et particulièrement le permis de Brignoles, accusent une certaine fatigue. Pierre Arnoult et Christian Dépret évoquent même « une certaine lassitude. Las de constater que nos efforts sont vains. Usés d’écrire des courriers au Préfet du Var qui restent sans réponse. Et surtout déçus par l’attitude de certains citoyens qui ne souhaitent plus lutter après les effets d’annonce du gouvernement ». L’abrogation des trois permis de Nant, Villeneuve de Berg et Montélimar semblent avoir eu raison des moins virulents.« Les personnes ne se rendent pas compte du danger qu’encourt notre territoire. »

Le collectif avait donc convié les élus varois à une réunion, mercredi à Brignoles.

Des élus déterminés

« Vous êtes les seuls qui puissent prendre le relais. Ce soir, nous vous demandons solennellement de nous épauler pour éviter que le Var soit victime du lobby industriel. Si tel n’était pas le cas, nous abandonnerions le combat ». L’accueil ressemblait plutôt à un ultimatum mais l’urgence semblait de mise. À l’image de Claude Gilardo (Brignoles), Nicole Fanelli (Salernes), Jean-Marc Étienne (Pontevès), Mickaël Latz (Correns), André Guiol (Néoules) et Pierre Jugy (Tourtour), les élus ont admis qu’un échelon devait être gravi dans la lutte. Pour le premier magistrat de Pontevès : « Non seulement, les 153 maires varois doivent se mobiliser contre le permis déposé et accepté par Schuepbach, mais ce combat doit dépasser les frontières de notre département ». Claude Gilardo a insisté « sur le côté politique de la lutte ». D’autant que les campagnes électorales de 2012 « permettront d’interroger les candidats et de les mettre au pied du mur », a repris Michaël Latz.

Se battre avec des moyens administratifs

Une fois le consensus obtenu, il était essentiel de déterminer les moyens.

Pour Philippe Dulom : « Certaines communes ont pris des délibérations, mais l’exemple de l’Ardèche, où les élus ont obtenu l’abrogation du permis, démontre la nécessité de prendre des arrêtés municipaux ». Là encore des précautions doivent être prises. Comme le soulignait Claude Serret (Néoules) : « On ne peut pas prendre un arrêté contre le permis dont on ne connaît ni les tenants, ni les aboutissants ». Un point sur lequel abonde Alain Meunier (Le Luc). « L’exploitation des sous-sols relève de la compétence de l’État. Il faut miser sur le pouvoir de police des maires en matière de santé et de sécurité ».

Un groupe de travail est donc né lundi soir autour d’André Guiol. À charge des élus de se mettre en relation avec les juristes des associations des Maires du Var et des Maires ruraux. Comme le réclamait Pierre Jugy : « Il est grand temps de mettre la pression sur le Préfet. Nous devons lui démontrer notre solidarité et notre opposition à ce projet néfaste pour le Var. Nous pourrons aussi comptabiliser les maires qui nous suivent et qui prennent leurs responsabilités ».
___________________________________________________________

Commentaires du site (Ndlr) :

**  "Après des mois de lutte, les bénévoles du collectif luttant contre l’exploitation de gaz de schiste et particulièrement le permis de Brignoles, accusent une certaine fatigue " : cette phrase est relativement curieuse car le site internet du collectif ( gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/) est toujours aussi offensif et de très nombreuses réunions ou manifestations sont déjà prévues . On comprend d’ailleurs que ces militants soient légèrement en surpression car la lutte a été vive et prenante et nous devons leur dire un grand merci pour leur engagement qui va continuer encore aussi fort .

** " déçus par l’attitude de certains citoyens qui ne souhaitent plus lutter après les effets d’annonce du gouvernement " : Les citoyens de Tourtour sont avant tout déçus que leur maire fasse des tas de courbettes, de salamalecs en direction du collectif 83 alors qu’il n’a engagé aucune action sur sa commune . C’est vraiment bien beau d’aller se plastronner devant FR3 ou Var-Matin en jouant le Mr "poudre à récurer" qui va faire redevenir tout net et tout clair après son passage , alors que dans le même temps, aucune réunion d’information n’a été organisée pour les habitants ! C’est très bien, Mr Pierre Jugy !! Vous, le sauveur, le messie du Haut-Var, vous rattrappez le train en marche que les écologistes (les vrais, pas les arrivistes ou opportunistes de votre accabit .!...) conduisent depuis des mois et des mois et vous suivez aveuglément les consignes de votre mentor Mister Loobying Thierry Coste, un des plus dangereux personnages de la région Paca (et il a fallu qu’une telle plaie nous arrive ici, à Tourtour !)....

**  Claude Gilardo a insisté « sur le côté politique de la lutte ». D’autant que les campagnes électorales de 2012 « permettront d’interroger les candidats et de les mettre au pied du mur », a repris Michaël Latz." : Une petite impression, va y avoir un petit hic, un léger couac !! Notre cher Pierre Jugy, déclare sans arrêt que sa vraie force, c’est de ne pas faire de politique, de ne pas être un homme politique : ces mots-là, il les prononce pour tous ceux qui ne le connaissent pas car les tourtourains ont maintenant compris (" hélas, mais un peu tard ") qu’il n’était effectivement pas un homme politique et que sa démarche était bien plus axée sur le business que la gestion des affaires communales . Cela étant, la suite du combat contre les permis d’extraction du gaz de schiste prévoit l’annulation du célèbre (et symbolique) "permis de Brignoles" : la lutte s’engage donc depuis des mois et le maire communiste de Brignoles n’a pas attendu les gigotements jugystes pour se lancer dans la bataille (et en associant militants, collectifs et associations ) . Notre cher Pierrot (de la seigneurie de Valuegne-Saint Domnin) va devoir cravacher car ne pas faire de politique en se trouvant aux côtés d’un maire communiste, ça risque de provoquer des titillements dans les poils de moustache !...

** " Comme le réclamait Pierre Jugy : « Il est grand temps de mettre la pression sur le Préfet. Nous devons lui démontrer notre solidarité et notre opposition à ce projet néfaste pour le Var. Nous pourrons aussi comptabiliser les maires qui nous suivent et qui prennent leurs responsabilités »  : Mettre la pression sur le Préfet, ça lui plaît bien à Pierre Jugy et il va le faire aussi sur la question de l’intercommunalité ! (un détail : je persiste à penser - et donc à écrire - que la candidature au siège de député n’est qu’un moyen pour Mr Jugy de se faire connaître dans le Haut-Var dans l’optique de l’élection de conseiller territorial en 2014 ) .
On sait très bien que la politique n’est chose guère simple et les arguments des uns sont souvent repris de volée par les autres, ce qui ne facilite pas beaucoup la compréhension du commun des électeurs (et même de ceux qui ne votent pas !) : par exemple, quand Pierre Jugy dit que les maires qui suivent les collectifs et les élus nommés ci-dessus sont responsables et que les autres ne prennent pas leurs responsabilités , l’analyse est un peu rapide et la conclusion bien hâtive . Pratiquement tous les élus de droite se sont ralliés à la député sortante, Josette Pons (UMP) qui s’est adressée au ministère de l’Ecologie et qui a obtenu des assurances pour l’avenir : donc, ils ne dressent pas de barricade, ils n’en font pas un sujet de polémique mais on ne peut pas en déduire qu’ils sont favorables au gaz de schiste . Je ne vote pas à droite ni au centre mais on ne peut pas baser le débat démocratique sur des théories tendancieuses . 

 ** Retrouver dans cette lutte actuelle, d’un côté des maires qui ont oeuvré depuis plus d’une année contre les projets d’extraction et de forage, et de l’autre côté notre maire de Tourtour qui arrive quand tout est déjà lancé, c’est à coup sûr l’une des escroqueries les plus voyantes de l’année 2011 dans le Var : espérons simplement que les électeurs de la 8ème circonscription ne se laisseront pas avoir par ce procédé minable d’usurpation de combat militant . Encore une fois, comment accepter que le sieur Jugy puisse se glorifier de ne jamais faire de politique alors qu’il est absolument évident que sa participation à cette lutte anti-schiste n’a qu’un seul but pour lui, mettre l’UMP du Var dans la panade (et principalement Olivier Audibert-Troin). On voit donc arriver notre Pierre Jugy sur son cheval blanc, brandissant son étendard avec un maire coco et les autres socialos ... Du grand art !!

De moins en moins de gens votent et cela commence à poser de graves problèmes de représentation démocratique : malgré tout, même si cette attitude défaitiste doit être condamnée, on arrive parfois à comprendre que d’aucuns ne se déplacement plus pour les scrutins électoraux. Quand on voit que des comiques du gabarit de Pierre Jugy se lancent dans une bataille d’élection législative et quand on s’aperçoit que des pitres lui conduisent la campagne, on comprend que certains inscrits sur les listes électorales déclinent l’invitation à aller vers l’isoloir ... S’il avait eu vraiment des amis sincères, Pierre Jugy aurait été conseillé autrement et il ne se serait pas embringué dans une aussi triste aventure !!!... Et mine de rien, pendant ce temps-là, à Tourtour, rien n’avance dans les promesses qui avaient été tenues en 2008 (c’était la première campagne électorale made in Jugy)...

VOTEZ JUGY , mais pas encore !!!...

-->

 Gaz de schiste 83 : élus et collectifs dans l’action .

 
Dans la bataille varoise contre le gaz de schiste, un nouvel article bien moins téléguidé par Pierre Jugy (pour preuve, l’article n’est pas de la "miss Barane chêne moyen") : le collectif s’adresse AUX élus (au pluriel) et plusieurs maires sont cités . Sans doute que le culte de la personnalité à la Tito du maire de Tourtour n’a pas plu à tous les maires du Var et que son égo, aussi proéminant que mon ventre, n’a pas été du goût de certains dans les terres de la Dracénie et du Haut-Var . Pour résumer, ce n’est plus "il" mais plutôt (et logiquement) le "ils" qui est employé ... 

Article paru dans Var-Matin, le vendredi 11 novembre 2011, article d’Alain Revello.

Gaz de schiste : les élus entrent dans la lut - 14966701.jpg

 Christian Dépret, Philippe Dulom, Michel Berthelot, Pierre Arnoult, les dirigeants du collectif contre le gaz de schiste ont reçu le soutien d’une partie des maires varois. (Photo A.R)

Après des mois de lutte, les bénévoles du collectif luttant contre l’exploitation de gaz de schiste et particulièrement le permis de Brignoles, accusent une certaine fatigue. Pierre Arnoult et Christian Dépret évoquent même « une certaine lassitude. Las de constater que nos efforts sont vains. Usés d’écrire des courriers au Préfet du Var qui restent sans réponse. Et surtout déçus par l’attitude de certains citoyens qui ne souhaitent plus lutter après les effets d’annonce du gouvernement ». L’abrogation des trois permis de Nant, Villeneuve de Berg et Montélimar semblent avoir eu raison des moins virulents.« Les personnes ne se rendent pas compte du danger qu’encourt notre territoire. »

Le collectif avait donc convié les élus varois à une réunion, mercredi à Brignoles.

Des élus déterminés

« Vous êtes les seuls qui puissent prendre le relais. Ce soir, nous vous demandons solennellement de nous épauler pour éviter que le Var soit victime du lobby industriel. Si tel n’était pas le cas, nous abandonnerions le combat ». L’accueil ressemblait plutôt à un ultimatum mais l’urgence semblait de mise. À l’image de Claude Gilardo (Brignoles), Nicole Fanelli (Salernes), Jean-Marc Étienne (Pontevès), Mickaël Latz (Correns), André Guiol (Néoules) et Pierre Jugy (Tourtour), les élus ont admis qu’un échelon devait être gravi dans la lutte. Pour le premier magistrat de Pontevès : « Non seulement, les 153 maires varois doivent se mobiliser contre le permis déposé et accepté par Schuepbach, mais ce combat doit dépasser les frontières de notre département ». Claude Gilardo a insisté « sur le côté politique de la lutte ». D’autant que les campagnes électorales de 2012 « permettront d’interroger les candidats et de les mettre au pied du mur », a repris Michaël Latz.

Se battre avec des moyens administratifs

Une fois le consensus obtenu, il était essentiel de déterminer les moyens.

Pour Philippe Dulom : « Certaines communes ont pris des délibérations, mais l’exemple de l’Ardèche, où les élus ont obtenu l’abrogation du permis, démontre la nécessité de prendre des arrêtés municipaux ». Là encore des précautions doivent être prises. Comme le soulignait Claude Serret (Néoules) : « On ne peut pas prendre un arrêté contre le permis dont on ne connaît ni les tenants, ni les aboutissants ». Un point sur lequel abonde Alain Meunier (Le Luc). « L’exploitation des sous-sols relève de la compétence de l’État. Il faut miser sur le pouvoir de police des maires en matière de santé et de sécurité ».

Un groupe de travail est donc né lundi soir autour d’André Guiol. À charge des élus de se mettre en relation avec les juristes des associations des Maires du Var et des Maires ruraux. Comme le réclamait Pierre Jugy : « Il est grand temps de mettre la pression sur le Préfet. Nous devons lui démontrer notre solidarité et notre opposition à ce projet néfaste pour le Var. Nous pourrons aussi comptabiliser les maires qui nous suivent et qui prennent leurs responsabilités ».
___________________________________________________________

Commentaires du site (Ndlr) :

**  "Après des mois de lutte, les bénévoles du collectif luttant contre l’exploitation de gaz de schiste et particulièrement le permis de Brignoles, accusent une certaine fatigue " : cette phrase est relativement curieuse car le site internet du collectif ( gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/) est toujours aussi offensif et de très nombreuses réunions ou manifestations sont déjà prévues . On comprend d’ailleurs que ces militants soient légèrement en surpression car la lutte a été vive et prenante et nous devons leur dire un grand merci pour leur engagement qui va continuer encore aussi fort .

** " déçus par l’attitude de certains citoyens qui ne souhaitent plus lutter après les effets d’annonce du gouvernement " : Les citoyens de Tourtour sont avant tout déçus que leur maire fasse des tas de courbettes, de salamalecs en direction du collectif 83 alors qu’il n’a engagé aucune action sur sa commune . C’est vraiment bien beau d’aller se plastronner devant FR3 ou Var-Matin en jouant le Mr "poudre à récurer" qui va faire redevenir tout net et tout clair après son passage , alors que dans le même temps, aucune réunion d’information n’a été organisée pour les habitants ! C’est très bien, Mr Pierre Jugy !! Vous, le sauveur, le messie du Haut-Var, vous rattrappez le train en marche que les écologistes (les vrais, pas les arrivistes ou opportunistes de votre accabit .!...) conduisent depuis des mois et des mois et vous suivez aveuglément les consignes de votre mentor Mister Loobying Thierry Coste, un des plus dangereux personnages de la région Paca (et il a fallu qu’une telle plaie nous arrive ici, à Tourtour !)....

**  Claude Gilardo a insisté « sur le côté politique de la lutte ». D’autant que les campagnes électorales de 2012 « permettront d’interroger les candidats et de les mettre au pied du mur », a repris Michaël Latz." : Une petite impression, va y avoir un petit hic, un léger couac !! Notre cher Pierre Jugy, déclare sans arrêt que sa vraie force, c’est de ne pas faire de politique, de ne pas être un homme politique : ces mots-là, il les prononce pour tous ceux qui ne le connaissent pas car les tourtourains ont maintenant compris (" hélas, mais un peu tard ") qu’il n’était effectivement pas un homme politique et que sa démarche était bien plus axée sur le business que la gestion des affaires communales . Cela étant, la suite du combat contre les permis d’extraction du gaz de schiste prévoit l’annulation du célèbre (et symbolique) "permis de Brignoles" : la lutte s’engage donc depuis des mois et le maire communiste de Brignoles n’a pas attendu les gigotements jugystes pour se lancer dans la bataille (et en associant militants, collectifs et associations ) . Notre cher Pierrot (de la seigneurie de Valuegne-Saint Domnin) va devoir cravacher car ne pas faire de politique en se trouvant aux côtés d’un maire communiste, ça risque de provoquer des titillements dans les poils de moustache !...

** " Comme le réclamait Pierre Jugy : « Il est grand temps de mettre la pression sur le Préfet. Nous devons lui démontrer notre solidarité et notre opposition à ce projet néfaste pour le Var. Nous pourrons aussi comptabiliser les maires qui nous suivent et qui prennent leurs responsabilités »  : Mettre la pression sur le Préfet, ça lui plaît bien à Pierre Jugy et il va le faire aussi sur la question de l’intercommunalité ! (un détail : je persiste à penser - et donc à écrire - que la candidature au siège de député n’est qu’un moyen pour Mr Jugy de se faire connaître dans le Haut-Var dans l’optique de l’élection de conseiller territorial en 2014 ) .
On sait très bien que la politique n’est chose guère simple et les arguments des uns sont souvent repris de volée par les autres, ce qui ne facilite pas beaucoup la compréhension du commun des électeurs (et même de ceux qui ne votent pas !) : par exemple, quand Pierre Jugy dit que les maires qui suivent les collectifs et les élus nommés ci-dessus sont responsables et que les autres ne prennent pas leurs responsabilités , l’analyse est un peu rapide et la conclusion bien hâtive . Pratiquement tous les élus de droite se sont ralliés à la député sortante, Josette Pons (UMP) qui s’est adressée au ministère de l’Ecologie et qui a obtenu des assurances pour l’avenir : donc, ils ne dressent pas de barricade, ils n’en font pas un sujet de polémique mais on ne peut pas en déduire qu’ils sont favorables au gaz de schiste . Je ne vote pas à droite ni au centre mais on ne peut pas baser le débat démocratique sur des théories tendancieuses . 

 ** Retrouver dans cette lutte actuelle, d’un côté des maires qui ont oeuvré depuis plus d’une année contre les projets d’extraction et de forage, et de l’autre côté notre maire de Tourtour qui arrive quand tout est déjà lancé, c’est à coup sûr l’une des escroqueries les plus voyantes de l’année 2011 dans le Var : espérons simplement que les électeurs de la 8ème circonscription ne se laisseront pas avoir par ce procédé minable d’usurpation de combat militant . Encore une fois, comment accepter que le sieur Jugy puisse se glorifier de ne jamais faire de politique alors qu’il est absolument évident que sa participation à cette lutte anti-schiste n’a qu’un seul but pour lui, mettre l’UMP du Var dans la panade (et principalement Olivier Audibert-Troin). On voit donc arriver notre Pierre Jugy sur son cheval blanc, brandissant son étendard avec un maire coco et les autres socialos ... Du grand art !!

De moins en moins de gens votent et cela commence à poser de graves problèmes de représentation démocratique : malgré tout, même si cette attitude défaitiste doit être condamnée, on arrive parfois à comprendre que d’aucuns ne se déplacement plus pour les scrutins électoraux. Quand on voit que des comiques du gabarit de Pierre Jugy se lancent dans une bataille d’élection législative et quand on s’aperçoit que des pitres lui conduisent la campagne, on comprend que certains inscrits sur les listes électorales déclinent l’invitation à aller vers l’isoloir ... S’il avait eu vraiment des amis sincères, Pierre Jugy aurait été conseillé autrement et il ne se serait pas embringué dans une aussi triste aventure !!!... Et mine de rien, pendant ce temps-là, à Tourtour, rien n’avance dans les promesses qui avaient été tenues en 2008 (c’était la première campagne électorale made in Jugy)...

VOTEZ JUGY , mais pas encore !!!...

Vos commentaires

  • Le 13 novembre 2011 à 21:43, par Goure En réponse à : Gaz de schiste

    C’est sûr que le gaz de schiste permet à certains de se faire mousser. C’est vrai pour d’autres causes, certes valables, mais détournées pour des raisons politiques. Un classique du genre...

Répondre à cet article

Stats | 1 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 octobre 2017