Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > Ecologie, développement durable . > Extraction du gaz de schiste dans le Var !... > Pierre Jugy et le gaz de schiste . > Gaz de schiste : "On a gagné !" Mais qui est le "on" de Tourtour (...)

Gaz de schiste : "On a gagné !" Mais qui est le "on" de Tourtour ?


  Gaz de schiste : "On a gagné !"... 

 mais qui est le "on" de Tourtour ? 


Ce serait vraiment une bonne chose que l’on sache - une fois pour toutes - qui se charge effectivement d’écrire les messages de la page Facebook, dite page "officielle de la commune de Tourtour" et qui se cache derrière ces manoeuvres vicieuses de communication anonyme : "on" sait (par déduction logique et avec un flair de chien de bécasse) que Patricia Coste-Barthillat et Isabelle Bono sont déjà dans la liste des rédactrices de cette page mais sont-elles les deux seules rédactrices ?

 


Quand "on" voit certaines annonces ridiculement tapageuses, "on" se demande qui peut bien se risquer à cirer autant de pommade avec aussi peu de honte (et tout cela sous le couvert "officiel" de la commune) !... Il ne s’agit pas d’une page "officielle de la commune", il s’agit avant tout et surtout d’une manœuvre politicienne pour que des messages Facebook deviennent des arguments médiatiques pour les bienfaits électoraux de l’équipe municipale. C’est ainsi que se comportaient les républiques des pays de l’Est et l’on pouvait espérer que les résurgences de ces pratiques indignes ne se voient dans le Haut-Var : eh bien, non ! l’équipe municipale du village de Tourtour perpétue la tradition de style autocratique en se comportant de la même façon alors que, bien sûr, elle s’en défend de toutes ses forces …Peuchère...

Le dernier exemple vraiment typique de cette fameuse page Facebook qui s’enflamme pour le passage de pommade, c’est l’annonce de la décision du Conseil Constitutionnel concernant la fracturation hydraulique dans le dossier du gaz de schiste, annonce de type "cirage Barane" qui se traduit par un message sans trop de nuances :

https://www.facebook.com/Tourtourvar?fref=ts (voir à la date du 11 octobre).
 Tourtour village dans le ciel du Haut Var : " On a gagné ! Les sages ont voté : pas de gaz de schiste en France ! La loi n’est pas invalidée par le Conseil Constitutionnel. Bravo !".

Ah bon, "on a gagné " ?.....
Mais qui est-ce le "on" de "on a gagné"...??...Evidemment, le "on", puisqu’il s’agit de la page de la commune, c’est sans doute la population tourtouraine qui a gagné !...
Ah bon ! Mais depuis quand la population du village a-t-elle été concernée par le dossier du gaz de schiste au point de mener un combat collectif qui viendrait donc d’être gagné et qui serait donc le "on a gagné" ...
Ah bon ! Mais, depuis le départ de ce feuilleton du gaz de schiste à Tourtour (depuis février 2012 où le candidat député Pierre Jugy en avait fait son étendard !), à quelle occasion les tourtourains ont été impliqués dans ce dossier ? Le maire allait ici et là pour des réunions, il allait sur les radios, dans les journaux, devant les caméras...mais jamais une seule réunion sur le gaz de schiste sur son propre village !!... Aucune rencontre, aucun débat, absolument rien pour discuter avec les tourtourains et les engager dans un processus ! Par contre, la mairie (donc avec le budget offert en grosse partie par les contribuables) organisait un colloque national des maires à la Bastide de Tourtour (avec une douzaine de pelés et une dizaine de tondus), tout cela en pleine campagne des législatives du candidat Jugy... (belle manoeuvre puisqu’ainsi, les frais d’hébergement et de restauration n’étaient pas inclus dans ceux de la campagne menée par le directeur Thierry Coste)...En plus, notre cher maire, toujours en pleine campagne électorale, est parti cinq jours à Londres (et Manchester) pour rencontrer dix étudiants en école de tourisme (les photos sont sur le site) et un militant britannique opposant à la fracturation hydraulique ... Là encore, frais détournés avec appui des finances locales ...Mais les tourtourains, dans tout ça, Mr le maire ne s’en est pas préoccupé, de loin ou de près, tout à sa campagne de député ! ....
Alors, le "on a gagné", il ne s’adresse à personne de Tourtour, soyons un peu honnètes ! Pierre Jugy a joué le sauveur à coups de bluffs médiatiques pour sa campagne électorale, il a joué un hypocrite rôle de militant écologiste, il s’est drapé sous la bannière du combat anti-gaz de schiste pour que ça lui serve dans sa recherche des suffrages . Hélas pour son égocentrisme, il a pris une belle calotte et les électeurs ne se sont pas laissés berner par ce cinéma plein de faussetés et entourloupes ...
Et ils ont eu bien raison, les électeurs, de ne pas se laisser abuser ! : en effet, depuis le scrutin législatif de mi-juin 2012 (P.Jugy obtenant 3,52%), quel est le citoyen du Haut-Var et de la Dracénie qui a entendu le moindre petit mot prononcé par Mr Jugy sur ce dossier du gaz de schiste ??...Et depuis le scrutin de mi-juin 2012, quel est le citoyen de tout le territoire qui a vu le moindre article sur Pierre Jugy et le gaz de schiste, la moindre rencontre avec un journaliste sur ce dossier ??... Nada, wallou, makach, niente, nothing, nicht, riendo...autrement dit que dalle !...Autrement dit, pendant un an et demi, notre cher Pierre oublie totalement tout ça (ou alors il y pensait la nuit ), il passe à autre chose (théâtre de verdure) et là, subitement, avec la décision du Conseil Constitutionnel, il se remet en selle en croyant que les gens (ici et ailleurs) ne vont pas être dupes de ses manoeuvres bassement hypocrites... Et les deux égéries qui osent
écrire "on a gagné " sur la page officielle, là nous atteignons des sommets dans la désinformation et dans l’arnaque politicienne ...(évidemment, avec le réseau monté par le requin-lobbyiste, le lendemain, France-Bleu Provence tendait opportunément le micro au "sauveur-messie-rédempteur", l’écolo envoyé par la providence, notre cher Pierre... Foutaises grosses comme un quarante tonnes !...).

Ceux qui peuvent véritablement dire " ON A GAGNÉ ! " sans aucune honte, ce sont les vrais et sincères militants qui se sont effectivement battus, sans relâche, chaque jour, pour rester vigilents et actifs dans le suivi de ce dossier . Eux, ils se sont battus et ils ont gagné , ils méritent respect et remerciements pour leurs actions engagées et leurs luttes soutenues : bravo à tous, vous vous êtes battus pour nous et vous avez gagné ! bravo et merci, bon courage pour la suite de vos combats car ils ne sont pas terminés .

 


Par exemple, au nom de tous les autres militants varois, saluons l’engagement de Christian Depret et Pierre Arnoult du Collectif Var « Non au gaz de schiste 83 »  : ces militants sont ceux qui, tous les jours (et souvent les soirées), sont penchés sur le dossier du gaz de schiste, participent à des réunions/débats pour informer et sensibiliser les citoyens . Ces vrais militants sont vigilents sur les dernières décisions et sont mobilisés à tout moment, contrairement à ceux (principalement des politiciens de bas étage) qui ne se montrent qu’à certains moments bien choisis médiatiquement et se comportent comme les paons qui paradent devant leurs femelles...
Notre cher maire, Pierre Jugy, fait évidemment partie de cette dernière catégorie et les efforts de ses deux égéries qui tentent ôpiniatrement de le faire passer pour le messie du combat anti-gaz de schiste ne sont guère couronnés de succès (sauf auprès des vassaux sagement parqués dans la cour du seigneur et sur l’esplanade du château !)...

 


Pour que les choses sérieuses (les manipulations médiatico-politico du staff municipal ne le sont guère ) soient résumées simplement, autant prendre un article du journal "le Monde" sur ce sujet :(voir le lien ci-dessous).

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/11/gaz-de-schiste-la-fracturation-hydraulique-restera-interdite-en-france_3494009_3244.html


Article : « Gaz de schiste : la fracturation hydraulique restera interdite. »
Paru dans le journal Le Monde.fr | 11.10.2013 à 10h02 • Mis à jour le 11.10.2013 à 13h37 | Par Marie-Béatrice Baudet.


"Le gouvernement peut être soulagé : il n’aura pas à rouvrir le dossier du gaz de schiste, qui déchaîne les passions en France, entre partisans et opposants. Le Conseil constitutionnel a en effet décidé, vendredi 11 octobre, de valider la loi du 13 juillet 2011, votée à l’initiative de Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qui interdit en France l’usage de la fracturation hydraulique pour explorer et exploiter les pétroles et le gaz de schiste.
Cette technique est la seule qui existe aujourd’hui pour libérer ces hydrocarbures non conventionnels piégés à grande profondeur dans la roche. Mais elle présente des risques pour l’environnement.
Les sages de la rue Montpensier mettent fin à un feuilleton juridique lancé par la compagnie texane Schuepbach depuis dix mois. Après l’annulation, en octobre 2011, de ses deux permis miniers du sud de la France, le pétrolier avait posé en janvier 2013 auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), transmise au Conseil d’Etat puis au Conseil constitutionnel.
Les magistrats ont rejeté les quatre séries de griefs avancées par l’avocat de Schuepbach, Marc Fornacciari. L’argument le plus sérieux développé par la compagnie concernait le caractère discriminatoire de la loi Jacob dans la mesure où elle ne concerne que les huiles et gaz de schiste, et non la géothermie, pour laquelle la fracturation hydraulique est parfois utilisée.
"Les procédés de forage diffèrent tant par le nombre de forages nécessaires que par la nature des roches soumises à la fracturation hydraulique, ainsi que par les caractéristiques et les conditions d’utilisation des produits ajoutés à l’eau", répond le Conseil constitutionnel.
Quant aux trois autres éléments mis en avant par la compagnie texane – l’entrave à la liberté d’entreprendre, la méconnaissance du droit de propriété, et une utilisation infondée du principe de précaution – les sages les écartent rapidement. Estimant que le législateur "a poursuivi un but d’intérêt général de protection de l’environnement", ils concluent que "la restriction apportée tant à la recherche qu’à l’exploitation des hydrocarbures ne revête pas, en l’état des connaissances et des techniques, un caractère disproportionné au regard de l’objectif poursuivi".
FARDEAU EN MOINS POUR LE GOUVERNEMENT
Philippe Martin, le ministre de l’écologie et de l’énergie, qui avait déjà commencé à préparer un nouveau texte au cas où la loi Jacob aurait été censurée, n’a pu que se féliciter de cette décision. C’est un fardeau en moins pour le gouvernement. Le gaz de schiste est un dossier écologiste sur lequel il tient bon depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande. Et qui cimente le lien avec Europe Ecologie-Les Verts. Or, un nouveau débat parlementaire aurait été tendu et à risques tant les pressions pour ouvrir la voie à – au moins – une expérimentation sur le terrain sont fortes.
Depuis le début de la semaine, les pétroliers, par L’Amicale des foreurs ou La Boîte à idées de l’UMP – qui rassemble des personnalités comme Alain Juppé, Bruno Lemaire ou Valérie Pécresse –, appelaient à "la reprise de l’exploration et de l’exploitation du gaz de schiste", espérant une censure du Conseil constitutionnel.
Le débat est-il désormais définitivement clos ? Pas si sûr. Car Christian Jacob, qui relaie en cela les arguments développés par les pétroliers, est décidé à attaquer le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sur l’article 2 de sa loi, selon lui inappliqué. Ce dernier prévoit la mise en place d’une "commission nationale d’orientation" destinée, entre autres, à "émettre un avis public sur les conditions de mise en œuvre d’expérimentations réalisées à des fins scientifiques, sous contrôle public". Cette commission n’a jamais été réunie."

__________________

Répondre à cet article

Stats | 3 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017