Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Histoire > Tourtour durant la deuxième guerre mondiale . > Le maquis du Haut-Var, le Camp Robert, les maquisards exécutés à (...) > Gustave Berne et Victor Benoit, les deux maquisards exécutés à Tourtour le 1er (...)

Gustave Berne et Victor Benoit, les deux maquisards exécutés à Tourtour le 1er août 1944 à Sainte-Anne

Gustave Berne et Victor Benoit, les deux maquisards

exécutés à Tourtour le 1er août 1944 à Sainte-Anne

En complément de l’article publié sur le discours de Brigitte Brémond-Pérez devant la stèle de Sainte-Anne, voici un résumé biographique des deux maquisards exécutés le 1er août 1944...

BERNE Gustave, Prosper [Pseudonyme dans la Résistance : Jacques BORIS]

Né le 15 avril 1912 à Toulon (Var), exécuté sommaire le 1er août 1944 à Tourtour (Var) ; Front national (FN), maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP). Originaire de Draguignan (Var), mobilisé en 1939-1940, prisonnier évadé le 29 décembre 1941, il aurait rejoint le Front national (FN) en 1942. On ne sait si le souvenir de son arrière-grand-père, André Berne, ouvrier tanneur à Barjols, insurgé républicain après le coup d’État du 2 décembre 1851 et condamné à la déportation en Algérie, a joué dans son engagement. D’après le registre du maquis, il arriva au camp FTP Robert qui stationnait près d’Aups, dans le Haut-Var, le 20 juillet 1944. Il y fut inscrit sous le matricule 61 888 B, membre du groupe d’Ampus (Var) et comme chauffeur du maquis. Pris dans une embuscade allemande à Tourtour au retour de mission, il fut exécuté sur place avec son camarade Victor Benoît, le 1er août 1944, alors que le reste du groupe pouvait s’échapper.

(Sources : Arch. dép. Var 1W72 et fonds ANACR Var. Site internet Mémoire des Hommes.Témoignages Le Petit Varois, 18 juillet 1956. renseignements Frédéric Négrel.)


BENOIT Victor, Jules [pseudonyme dans la Résistance : Hubert BERTRAND]

Né le 12 février 1923 à Marseille (Bouches-du-Rhône), exécuté sommaire le 1er août 1944 à Tourtour (Var) ;ouvrier de la Marine ; Jeunesses communistes ; maquisard Francs-tireurset partisans (FTP). Chantourneur de la Marine, travaillant sans doute à l’arsenal de Toulon (Var), membre des Jeunesses communistes, Victor Benoît rejoignit le camp FTP Robert qui stationnait dans les environs d’Aups dans le Haut Var, le 26 juin 1944. Il fut inscrit dans le registre du maquis sous son pseudonyme, avec le matricule 61 885 et comme mitrailleur moto. Le responsable politique indiqua face à son nom : "Très bon gars, à suivre". Membre du détachement d’Ampus (Var), il fut pris dans une embuscade allemande non loin du village de Tourtour au retour de mission et fut exécuté sur place avec son camarade Gustave Berne, le 1er août 1944, alors que le reste du groupe pouvait s’échapper. Une stèle en forme de colonne tronquée fut érigée en 1946 à leur mémoire au carrefour Sainte-Anne de la route Ampus-Flayosc. Il obtint la mention "Mort pour la France".

(Sources : https://maitron.fr/spip.php?article179312, notice BENOIT Victor, Jules, par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 16 mars 2016, dernière modification le 7 juin 2020.).

Dans le résumé biographique de ces deux jeunes maquisards, vous pouvez lire "Front National" (FN) : bien entendu, cette appellation en 1944 n’a aucun rapport (ni politique, ni idéologique) avec le parti lepéniste de nos jours (rebaptisé RN)...

Le Front national, ou Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France, était alors un mouvement de la Résistance intérieure française créé par le Parti communiste français vers mai 1941.

 

 

Répondre à cet article

Mis à jour le mercredi 20 janvier 2021