Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Autour de Tourtour... > Abbaye du Thoronet . > Historique de l’Abbaye .

Historique de l’Abbaye .

Historique de l’Abbaye.  

Quand vous êtes à Tourtour, il vous faut environ 1/2 heure pour vous rendre au Thoronet (à côté de Lorgues). Cette abbaye cistercienne est mondialement connue et le lieu est l’un des plus visités de France : vous ne regretterez assurément pas votre visite.

1 > Eglise 2 > Cloître 3 > Salle Capitulaire 4 > Escalier Dortoir 5 > Sacristie 6> Parloir 7 > Escalier Dortoir 8 > Bibliothèque "Armarium" 9 > Lavabo 10 > Cimetière des moines 11 > Jardin des moines 12 > Batiment des convers 13 > Cellier 14 > Grange des dîmes (non visitable) 15 > Lit de l’ancienne rivière.
Bâtiments disparus : A > "Scriptorium" B >-Chauffoir C >Cuisine D >-Réfectoire -Hôtellerie

L’Abbaye du Thoronet est une abbaye cistercienne située sur la commune du Thoronet, dans le Var.

  

L’abbaye du Thoronet est fondée en 1160 en Provence à une époque où celle-ci relevait du Saint-Empire romain germanique sous l’autorité de Frédéric Ier Barberousse (1152-1190). L’empire s’étendait alors de la Bohême au Rhône. Le Thoronet constitue la première présence cistercienne dans cette région. Mais avant de fonder l’abbaye du Thoronet, la première communauté s’installe, le 14 avril 1136, sur la commune de Tourtour, à Notre-Dame de Florielle à une journée de marche au nord-ouest de l’actuel site du Thoronet. Cette première implantation eut lieu grâce au don d’une partie des terres de la famille Castellane. Malgré d’autres dons en terrain importants, la nouvelle communauté installée à Notre-Dame de Florielle ne trouve pas les conditions idéales à son développement et décide alors de se déplacer sur une des terres qu’elle possédait déjà et qui leur avait été léguée par le catalan Raimond Bérenger, comte de Provence.

Le premier acte de fondation de 1157 marque l’abandon définitif du site de Notre-Dame de Florielle qui devient un simple prieuré, pour le massif de l’Urbac dans la forêt de la Darboussière au sein de la seigneurie de Séguemagne, lieu d’implantation de la nouvelle abbaye.

L’isolement prescrit par la règle de saint Benoît est relatif au Thoronet. En effet, l’abbaye se situe à une journée de marche de l’évêché de Fréjus (45 kilomètre) et on trouve dans un rayon de dix kilomètres de nombreux villages préexistants.

  

De plus les ressources matérielles de l’abbaye lui assurent une place importante dans le marché commercial de la région. Ces ressources se situent parfois loin de l’abbaye et les frères convers ont la charge de leur exploitation. L’abbaye du Thoronet possède en effet les marais littoraux de Marignane, au bord de l’étang de Berre où encore ceux de Hyères qui permettent la production de sel. L’activité de pêche se fait à Martigues, Hyères et Sainte-Maxime. Ce poisson représente une part plus importante de production que l’abbaye ne peut consommer, il était alors vendu directement sur les marché locaux.

Mais la grande spécialité du Thoronet, c’est surtout l’élevage. Ces bêtes fournissaient à la fois de la viande qui n’était pas consommer par les frères puisque ceux-ci avait un régime végétarien, et de la peau qui était utilisé pour la confection de parchemin, fait essentiellement en peau de mouton, très importante pour l’abbaye puisque celle-ci possédait un scriptorium.

Pour une information plus précise, vous pouvez voir les sites spécialisés :

fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_du_Thoronet

thoronet.monuments-nationaux.fr/

www.tourisme83.com/abbaye_thoronet

 

 

 

 

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 4 décembre 2018