Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Célébrités > 05 . Jean-Louis Castelin. > Jean-Louis Castelin.

Jean-Louis Castelin.

Jean-Louis Castelin.  

 L’art du santonnier est-il l’oeuvre d’un artisan ou d’un artiste ? Dans le cas de Mr Castelin, on parle sans honte (et sans réserves) d’artiste, même si les boutiques d’exposition sont intitulées "artisanat provençal".

Jean-Louis Castelin est un homme heureux : ça se voit, ça s’entend, ça se comprend ! Quand il passe sur la place, quand il est sur la terrasse du bar, quand il parle, quand il écoute...il a toujours le sourire ! Il respire la joie de vivre et son amour des santons et de l’argile y sont sans doute aussi pour quelque chose.

Petit à petit, Jean-Louis Castelin est devenu une référence dans le monde des santonniers et sa boutique de Tourtour est un exemple de la qualité des pièces présentées.

L’art du santonnier :

Tout l’art du santonnier est de donner vie à cette noble terre gorgée d’eau, de soleil et qui sent bon la Provence : l’Argile.
L’argile est livrée sous cellophane par pain de 25 kg, prête à l’utilisation. (dans les écoles on se sert aussi de ces pains de terre : comme l’utilisation en est moins intensive, on enveloppe l’argile dans un tissu mouillé et dans un sac plastique ; la terre peut ainsi être conservée pendant de longues semaines).

Le premier travail de l’artisan est celui de la création. L’objet initial est sculpté à la main avec des ébauchoirs en bois de buis que l’artisan se confectionne.
Une fois que le sujet est créé, on élabore un moule en plâtre afin de reproduire les santons en plusieurs exemplaires. Les moules sont conservbés afin de pouvoir continuer les collections sur des dizaines d’années.

Visitez l’atelier et découvrez les différentes étapes de création.

Jean-Louis Castelin, en pleine méticulosité...

Les santons de crèche sont confectionnés à l’aide d’un colombin d’argile (boudin d’argile) que l’on imprègne manuellement dans chaque partie du moule. Les 2 parties sont pressées à la main l’une contre l’autre.
Le démoulage du santon s’effectue à l’aide d’un fer. Il est ensuite ébarbé avec une lamette en fer (geste qui consiste à éliminer tout surplus d’argile autour du santon) et épongé afin de supprimer les traces de raclette lors de l’ébarbage.

Les santons habillés sont faits en 3 parties : Tête/Corps/Bras.
Les têtes sont moulées et retouchées individuellement à l’ébauchoir. Le corps du santon est confectionné à l’aide d’une croûte (plaque d’argile d’1/2 cm d’épaisseur), ce qui permet d’avoir le corps du santon creux pour une plus grande légèreté et éviter la casse lors de la cuisson (seules les jambes sont pleines pour plus de stabilité).
Les têtes sont ensuite positionnées sur le corps avec de la barbotine (argile liquide servant de colle) et d’un petit colombin.
Les mains sont moulées séparément. On procède ensuite à l’ébarbage et à l’épongeage.

Les santons sècheront à l’air libre entre 3 et 5 jours avant d’être cuits dans un four électrique en terre réfractaire. Il faut 11h pour que le four arrive à 1000°C. 36h après refroidissement du four, les santons sont défournés et prêts à peindre par les coloristes.
Tous nos accessoires sont confectionnés en terre cuite et subissent les mêmes opérations.

Les couleurs utilisées pour nos santons sont le reflet de notre belle région : la Provence. On y retrouve des bleus, des jaunes, toute la palette des ocres et orangés que Cézanne a si bien retranscrit dans ses tableaux.
Nous utilisons une peinture acrylique à l’eau. La gamme des couleurs est fabriquée par nos soins à l’aide de différents mélanges. Un liquide est ensuite incorporé dans chaque pot de peinture, ce qui rend le mélange indélébile et résistant à l’eau.

Pour les santons habillés, une base couleur chair est apposée sur le haut du corps et le visage. La bouche et les cheveux seront peints ensuite, pour terminer par les yeux. On peut observer sur les visages de nos santons la reproduction exacte de l’œil humain (globe oculaire en blanc, pupille, cils et sourcils).
Les santons de crèche sont entièrement peints à la main selon un procédé de juxtaposition des couleurs, en fonction de leur transparence.
Les accessoires seront peints de même et personnalisés par les coloristes.

La couture, les costumes :

Nous utilisons des cretonnes provençales haut de gamme (Les Olivades, Valdrôme…), achetées par rouleaux de 30m. Comme en haute couture, les vêtements sont découpés à l’aide de patrons dessinés par nos soins.
Nos santons sont habillés en costumes traditionnels datant des années 1850-1860.
Les hommes portent une chemise avec cravate ou lavallière, taillole, pantalon long ou avec guêtre, gilet, redingote ou veste, bonnet, chapeau de paille ou feutre.

Les femmes sont vêtues d’une chemisette ou d’un corset, jupon et pantalon en dentelle, robe d’été pour les ensembles, corsage avec basque et jupe piquée pour l’hiver, ainsi que d’un châle, tablier, bonnet en dentelle ou capeline.
Tout nos vêtements et ourlets sont confectionnés à la main, mis à part quelques costumes piqués machine.

Les accessoires :

La majorité de nos accessoires sont fabriqués dans nos ateliers (bouquet de fleurs ou de lavande, bouteille en verre (pastis, rosé et huile d’olive véritable à l’intérieur), panier en rotin contenant des fruits et légumes, les charrettes …
Les santons sont finalisés par la pose des accessoires. Chaque phase dans la création du santon est un métier à part entière (mouleur, coloriste, costumière…) Sachons que la main d’œuvre représente 85% du prix de revient dans la réalisation du produit fini.

 

N’hésitez pas à venir visiter la boutique "lei santoun" : un vrai plaisir des yeux, un espace coup de coeur...

 

 

Répondre à cet article

Stats | 7 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le samedi 12 mai 2018