Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 13 . Patrimoine local : rénovation, restauration. > Les Journées du Patrimoine. > Les Journées du Patrimoine à Tourtour . > Journées du Patrimoine, été 2009 .

Journées du Patrimoine, été 2009 .

 

 Journées du Patrimoine, été 2009 .

  

Les Journées du Patrimoine sont fixées le troisième week-end de septembre, pour toutes les communes de France (et maintenant d’Europe ).Le Ministère de la Culture a voulu ainsi faire connaître toutes les richesses du patrimoine national et les valoriser à travers expositions, visites et conférences.

Chaque commune de France est concernée, selon ses potentialités et les moyens disponibles : chaque année, le succès est grandissant et cet événement est devenu un moment clé de la vie culturelle locale, régionale et nationale. En 2000, l’association "lei Bélugo" a organisé (et jusqu’en 2007) une exposition de costumes provençaux et d’objets anciens (outils, cuisine, bibelots, céramique..) : félicitations pour cet engagement dans le patrimoine local et sa valorisation . L’expo se tenait dans la salle Escarelle, le public était nombreux et grandement satisfait.

  

Hélas, cette année 2009 n’a pas connu ce succès car on peut considérer que la commune de Tourtour ne s’est nullement impliquée dans cette manifestation nationale . (on en arrive à se demander si le seul patrimoine digne d’intérêt à Tourtour réside dans les 2 insectes de bronze...). Sur le programme proposé par l’Office du Tourisme et sur l’annonce parue dans Var-Matin, on pouvait lire :
Tourtour : visite guidée du village et exposition de livres sur Bernard Buffet à la Bibliothèque municipale .
Bravo !! Sauf que .... ( et là, bien sûr, certains vont dire que je vais tailler, casser et critiquer sans proposer : on va voir..).

Sauf que les livres exposés à la Bibliothèque l’étaient déjà depuis juillet et que les visites guidées existent toute l’année ! Autrement dit, rien de spécialement préparé pour cette occasion annuelle de faire découvrir notre patrimoine ! Rien pour un village classé et chapeauté par les Monuments Historiques et sauvegardé âprement par les hautes autorités des Bâtiments de France ! Rien pour un village dont les premières constructions encore visibles remontent aux années 1180 ! ( heureusement, une initiative personnelle d’André et Monique Rabbia a permis à certains promeneurs de visiter une exposition sur l’apiculture et la fabrication du miel : photos, panneaux, ruches, outils...).

Encore une fois, pardon de souligner un point qui pose question mais il est parfois difficile de se taire et de fermer les yeux devant de telles erreurs de gestion de la vie communale, en particulier dans les domaines du patrimoine, des associations et par extension, tout ce qui touche à la culture .

Un exemple : comment peut-on imaginer que le musée local soit fermé ce jour-là ? Le Musée des Fossiles !!  Des histoires de congé, de récupérations d’heures sont évoquées comme explications : on rêve ! Ce jour là, le Musée des Fossiles doit être ouvert, point barre ! On cherche des solutions transitoires et ponctuelles mais on ouvre !! C’est le moindre des respects que l’on doit à nos visiteurs, sans oublier celui à rendre à Victor, créateur et visiteur.
Autre exemple : la salle Escarelle connait des problèmes d’humidité et les Bélugo n’ont donc pas organisé l’exposition habituelle (costumes et outils). C’est une raison mais est-elle vraiment recevable ? Si l’on ne gère les problèmes que la dernière semaine avant les Journées du Patrimoine, bien sûr c’est un peu juste : par contre si, dès le mois de janvier, on y réfléchit ! Sur place, un mur (à gauche en rentrant) est dans un triste état mais celui d’en face est acceptable : on aurait donc pu "cacher la misère" avec un grand rideau ou des plaques de bois qui servaient aussi d’accrochage pour les objets et les costumes. Attendre les travaux de réfection n’est pas la meilleure option. Et même si ce n’était pas dans cette salle Escarelle, aucun autre endroit n’était envisageable pour recevoir l’expo ? Le local de la Rapugue, pour une ou deux journées, c’est impossible ? La nouvelle équipe des Ainés du village a une belle motivation d’animation du village et elle aurait été ravie d’apporter sa pierre : plusieurs membres font partie des Bélugo et aussi de la Rapugue et la liaison aurait été bien profitable...

Rien à montrer à Tourtour ? Cherchons un peu.....
Et le moulin à huile ? Expo peinture ! Ah bon, pas grave !
Et l’église ? Rien à voir, rien à montrer ? Ah bon, pas grave !
Et la source du Rosaire et le circuit de l’eau ? Inintéressant ? Ah bon !
Et la Tour de Grimaud ? Circulons, y’a rien à voir ou à savoir !
Et le lavoir et le travail des lavandières ? Pas grave ! 
Et la voie romaine et le pont médiéval ? 
Et les portes en pierre de tuf ? Et les fontaines ? Et encore d’autres choses.....

Pourtant, à Tourtour, les bonnes volontés, les compétences professionnelles et humaines, les moyens matériels, tout est là mais rien n’est fait pour tout fédérer, pour unir les forces, pour placer les actions en cohérence et les mettre en synergie dans une démarche commune de politique culturelle digne de l’image que mérite notre village. 
Il est évident pour beaucoup d’observateurs attentifs de la vie quotidienne à Tourtour que cette situation ne peut pas durer aussi longtemps que le fête de la figue à Solliès... Des réunions devraient être organisées pour faire un bilan initial et étudier différentes pistes et hypothèses, le résultat final de la concertation devant aboutir à des prises de position claires des élus et du maire.

En premier lieu, la municipalité doit prendre ses responsabilités dans le domaine culturel (au lieu de toujours les déléguer soit aux associations soit à l’Office de Tourisme). Notre village a le privilège de compter deux adjoints à la Culture et cette particularité locale devrait être logiquement la preuve d’un attachement particulier et d’une priorité dans les objectifs du projet municipal. A quoi servent deux adjoints à la culture s’ils ne fixent pas des orientations, s’ils ne gèrent pas eux-même le budget culturel, s’ils ne sont pas dans les instances d’organisation des actions culturelles ? Le journal Var-Matin nous a indiqué par deux fois (pour le déplacement à Marseille et pour le vernissage de septembre au moulin à huile) la présence de Mr le maire et de "sa conseillère culturelle" : voilà une bonne piste ! Chère Dominique, avec le collègue Jean-Marie, prenez vos bâtons de pélerins , prenez votre place, prenez vos reponsabilités ! Incrustez vous, impliquez vous ! Le premier pas sera fait, au moins... Peut-on considérer que la seule orientation culturelle municipale, c’est à dire celle des élus du village, puisse être prise en charge par des bénévoles de C’LaFesto ? C’est pas un hic ça ? L’organisation des activités estivales dans les mains de Philippe (militant bénévole) et de Mariette : pour elle, c’est un peu différent car celui qui arrivera à faire la différence entre son emploi à l’Office de Tourisme et son travail bénévole à C’LaFesto n’est pas encore dans le ventre de sa mère... C’est un mélange de tâches, un cumul des activités sans réelle précision ni définition claire, un foisonnement de pistes sans direction déterminée, c’est le système de l’électron libre au niveau local. Mariette est dévouée, volontaire, pleine d’idées mais sa position n’est guère confortable car les responsables de C’LaFesto passent auprès des tourtourains comme les tenants de l’animation estivale mais ils n’en ont ni la légitimité ni la fonction : la mairie donne les sous (7000 € cette année pour la fête de l’oeuf et 11000 € pour les animations de l’été), il ya du monde qui tourne sur la place, les commerçants travaillent bien, le soir ça bouge, OK ça roule, on continue ! 
Mais en plus c’est vrai ! Et il n’est absolument pas question de remettre en cause les efforts déployés par C’LaFesto et les résultats obtenus. Seulement la question est ailleurs : la municipalité doit trouver un processus qui l’engage en tant que collectivité territoriale gestionnaire de l’argent des contribuables en prenant appui, bien évidemment, sur des partenaires associatifs mais en gardant la totale responsabilité des actions entreprises. 
Dans certains cas, il peut s’agir tout simplement d’un véritable Comité des Fêtes : cette appelation peut sembler ringarde mais elle a l’avantage d’être claire. C’est un comité, ce qui suppose divers intervenants, une gestion partagée, une démarche commune et des objectifs fixés en cohérence avec les projets municipaux conduits par les deux adjoints à la culture, qui sont les garants de l’organisation, de la gestion et de l’appui institutionnel.

Pour les journées du Patrimoine de l’été 2009, c’est exactement la démonstration du manque de synergie et d’absence de responsabilités définies : Tourtour a vraiment besoin d’une structure établie, stable, crédible, plurielle et diversifiée. A chacun de voir....ou de prévoir ...

 

Il ne faut jamais jeter le bébé avec l’eau du bain et il faut donc continuer à conserver notre optimisme béat de tourtourain et dire que les journées du Patrimoine "ça s’est bien passé" (expression traditionnelle du patrimoine lexical du village).


 

Un détail : les observations de cet article concernent surtout les journées du Patrimoine . Dans d’autres articles, j’ai salué l’investissement de C’LaFesto et les succès obtenus.

Vos commentaires

  • Le 18 octobre 2009 à 12:24, par Jean Lainé En réponse à : Journées du Patrimoine 2009

    Après quelques jours loin de Tourtour, je réagi à l’article paru le 5 octobre.
    À partir de l’année 2000, c’étaient les "Belugues" ( en nombre limité) qui s’investissaient le plus, pour faire vivre les journées du Patrimoine. Mais des visites organisées du village étaient organisées par l’office du Tourisme.. Les principaqux édifices, ( Eglise, Chapelle Sainte trinité, Musée des fossiles , moulin à huile étaient ouverts au public, c’était néanmoins l’exposition qui était l’évènement majeur de ces journées.

    Cette année,compte tenu de l’état quelque peu délabré de la Salle Escarelle, il n’a pas été jugé possible d’organiser l’exposition, dont la mise en place demande un travail conséquent, alors que les bonnes volontés ne se bousculent pas pour donner un coup de main. Bien avant l’été Monsieur le Maire avait été informé des difficultés probables, mais rien n’a été fait pour remédier à la situation !! Il n’est pas possible de s’y prendre la veille pour la lendemain...

    Il est évident que les journées du patrimoine n’étaient pas la préoccupation de l’équipe municipale. D’ailleurs il faut signaler que " le trio qui aujourd’hui dirige la commune" ne s’était pas intéressé non plus les années précédentes.. Il est décourageant pour ceux qui s’investissent pour faire vivre le village, que les initiatives prises et le travail fait, ne trouvent aucun écho auprès des principaux responsables !

    Après la disparition de Victor Zaneboni, un gros travail a été entrepris, pour donner un peu de lustre au musée des fossiles.... Qui s’en préoccupe aujourd’hui ?

    Le Moulin à huile a été entièrement réhabilité et les visiteurs extérieurs sont souvent plus intéressés par le moulin lui-même que par les expositions de peintures qui y sont organisées.

    Je ne veux pas apparaître comme un donneur de leçon, mais la mise en valeur du patrimoine doit être une préoccupation permanente du Maire et de ses Adjoints et pas seulement 2 jours par an !!

  • Le 19 octobre 2009 à 13:27, par Gilbert Giraud En réponse à : Patrimoine....

    Le but de l’article était d’abord de souligner l’impérieuse nécessité de considérer la politique culturelle et patrimoniale comme l’une des priorités pour l’image et l’avenir du village. Cette démarche volontariste doit s’accompagner d’actions concrètes (mais qui ne doivent pas être dévalorisées) comme l’entretien de la salle d’expo ou la recherche d’autres lieux utilisables. Bien sûr, il ne faut pas y penser la semaine avant...

  • Le 3 août 2010 à 21:44 En réponse à : Patrimoine

    A Tourtour vous avez deux adjoints au patrimoine et à Ampus zéro...
    Il y a une association pour la préservation du patrimoine d’Ampus ( APPA) avec des bénévoles non élus qui est assez active.

  • Le 4 août 2010 à 11:49, par Gilbert Giraud En réponse à : Patrimoine ...

    Pour l’instant, à Tourtour, nous avons une association ( " lei Bélugo " ) qui est censée s’occuper de la préservation de notre patrimoine local et aussi de la sauvegarde des traditions du village : la fête estivale de ce dernier week-end a démontré que beaucoup de choses tournent en barigoule et côtoient le ridicule, le pathétique et le pitoyable : espérons simplement que les élus, l’Office de Tourisme, les associations, les commerçants et galéristes-artistes sauront se rencontrer pour faire un véritable état des lieux (et des dégâts)dans une démarche d’authenticité et de crédibilité retrouvées... Ils peuvent également compter sur des habitants soucieux du devenir de la commune et là aussi, espérons qu’ils sauront les associer à une réflexion d’ensemble, avec une optique franche, loyable et non pas axée prioritairement sur la recherche de profits immédiats sans aucune vision de l’avenir ... Que Saint-Denis nous garde !!

Répondre à cet article

Stats | 10 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 18 octobre 2018