Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Patrimoine local > 13 . Patrimoine local : rénovation, restauration...Journées du (...) > Les Journées du Patrimoine. > Les Journées du Patrimoine à Tourtour . > Journées du Patrimoine, été 2010 .

Journées du Patrimoine, été 2010 .

 

Journées du Patrimoine, été 2010 .

  

On ne va pas s’embêter avec des préliminaires de type "salamalecs" et on va donc en arriver tout de suite au fond de la question qui pourrait aboutir à un problème si l’on tardait un peu trop avant d’envisager de l’examiner ...

Les Journées du Patrimoine sont un succès européen qui ne se discute plus depuis la création de ces manifestations en 1991 : chaque pays, chaque région, chaque département, chaque commune est habilité à proposer des activités culturelles pour rendre hommage à toutes les formes de préservation du patrimoine et à la découverte in situ des richesses locales.

   

Quid des Journées du Patrimoine sur notre chère commune : notre village s’est le plus souvent associé à cette initiative engagée originellement par le Ministère de la Culture et de nombreux habitants ou visiteurs ont pu apprécier l’exposition de costumes provençaux, d’objets de la vie quotidienne d’un village haut-varois autrefois... Hélas, quelques petits hics sont manifestement faciles à relever et il est possible (et urgent) d’en examiner les causes afin dans un deuxième temps d’en éviter les conséquences néfastes ou même les effets nocifs. L’an dernier déjà, notre site avait souligné le manque de coordination inter-associations dans l’organisation de ce week-end mais également l’absence d’impliquation de la mairie qui préfère continuer à "déléguer" et se décharger de la tache à accomplir en la confiant à une association considérée comme principale interlocutrice, en l’occurence "Lei Bélugô". Il est peut-être utile de relire ce qui avait été écrit il y a 12 mois : les questions soulevées sont encore d’actualité pour la bonne raison que personne ne veut les aborder (de peur d’avoir à les résoudre...). Autrement dit, malgré les observations énoncées (avec la critique justifiée de ce qui existe il faut savoir relier la notion de proposition constructive.., n’est-ce pas ?), chacun se cache les mirettes, se bouche les esgourdes et se mastique le ciboulot... Rien ne change, on continue et on persiste à dire ensuite " ça s’est bien passé "...!!! Donc, vous pouvez aller sur le lien ci-dessous :
tourtour.village.free.fr/ecrire/ 

Si notre village arrive à se satisfaire de penser que le seul patrimoine digne d’être proposé aux visiteurs se limite surtout à une exposition dans la salle Escarelle des robes provençales, des coiffes arlésiennes, des vieux outils, des bouquets de lavande, du miel d’olive et des photos des truffes de Bajade récoltées par des amis du village ... alors c’est bien, bravo et on se régale de voir tout ça !! Mais on pourrait faire bien mieux sans trop de soucis ! Et c’est là que le bât blesse légèrement . Pourquoi se contenter de ce petit quelque chose alors que notre joli village mérite une attention un peu plus soutenue ? Et pour éviter à Mme Blanchard (et à son conseil d’administration) de penser qu’elle n’est pour rien dans cet embrouillamini, il est évident que l’Office de Tourisme a été trop longtemps bien étrangement absent dans l’organisation de ces journées nationales transposées au plan local : comment imaginer et comprendre que la structure officielle de promotion du tourisme et du patrimoine de la commune soit restée en dehors des conditions organisationnelles de cette manifestation pendant toutes ces années ?

A qui revient la charge de valoriser le territoire et toutes les richesses culturelles du village ? A Tourtour, on répond : " c’est à l’association des Bélugô de s’occuper de ça !" . Ben voyons !! Du délire profond... Un exemple : sur le journal régional Var-Matin, dans l’édition du mercredi 15 septembre, le supplément "Sortir" indique toutes les activités proposées par les villages de la Dracénie et absolument rien n’est inscrit sur Tourtour ! Nous avons le label des "plus beaux villages de France" mais nous n’aurions rien à montrer aux visiteurs !!! Vous plaisantez ou quoi ? Et on va dire que je critique .... 

  

Eh bien oui je n’ai pas de grande honte à me rebeller (pacifiquement bien sûr, avec de simples mots..) devant de telles couillonnades qui durent et perdurent alors qu’elles sont l’expression d’une incompétence criarde de toutes les structures de décision de la commune ... Par incompétence, ne nous trompons pas : il ne s’agit pas de dire, bien sûr, que toutes les personnes concernées sont à mettre en cause en tant qu’individualités . Non, elles sont largement capables (pour la plupart) de mener toutes les missions qui leur sont fixées : hélas, ces missions ne sont pas définies en commun selon des objectifs partagés à partir de projets généraux établis dans une démarche de concertation et de participation . Une objection risque d’être donnée très vite (et logiquement d’ailleurs) : comment établir une démarche commune quand on voit que les bénévoles et les militants actifs sont de moins en moins nombreux ? Eh oui !! évidemment ! Mais on peut aussi, sans peine, faire la phrase en inversant les termes et s’apercevoir que la cause était la soi-disant conséquence ...

  

Il ne suffit pas toujours de critiquer, il faut savoir, paraît-il, faire parfois preuve de force de proposition... Alors, quelques petites pistes (déjà abordées mais on ne risque rien de se répéter dans certains cas) : la Tour de Grimaud, le moulin à l’huile, le circuit de l’eau et les canaux d’arrosage, la cuisine et les recettes, la chasse, l’école, les jeux et les jouets, la lessive et les lavandières au lavoir, la pétanque, la géologie et le musée des fossiles, les santons et la crèche ou la Pastorale et encore d’autres sujets... Des panneaux, des expos, des conférences, des photos, des vidéos, des témoignages, des démonstrations.... Une véritable mise en valeur de notre patrimoine villageois ! Et cela sans aucune idée de jugement esthétique ou artistique pour laisser quelques soi-disant initiés décider entre eux de ce qui est bien à montrer (et surtout ce qui sera économiquement porteur pour renrabiliser ensuite ...).

Sans aucun doute, cela réclame une prise de conscience de nombreux habitants volontaires et motivés mais cela réclame avant tout une implication de la municipalité pour impulser tout ce processus . Il est évident que la réflexion ne doit pas seulement concerner l’organisation des Journées du Patrimoine mais l’ensemble de tout ce qui tourne autour du mot Culture : la vie associative, les festivités, les fêtes votives, les traditions... Inutile de préciser que cette démarche de concertation, de participation ne peut se mettre en place qu’avec une volonté municipale bien affirmée, en particulier par l’action des adjoints au maire délégués à la culture. Inutile de croire que tout arrivera par la simple opération de Saint-Denis : à chacun de nous de bien mesurer les enjeux et d’en estimer les effets à court et long terme. A nous tous de réfléchir ensemble sur ce que l’on peut offrir à notre village avant de se préoccuper en priorité de ce que le village va nous rapporter : les objectifs purement mercantiles et commerciaux commencent à montrer leurs limites car ils démotivent profondément les bonnes volontés qui ne sont pas obligatoirement en phase avec la recherche effrénée du profit immédiat et de la seule satisfaction liée au chiffre d’affaires. Pourquoi voulez-vous que des militants se battent dans des associations ou des structures socio-humaines s’ils comprennent peu à peu qu’on ne se sert d’eux que comme des petits exécutants au service de quelques uns ? Et mine de rien, c’est ce qui est arrivé dans notre cher village ! Et il va falloir vraiment s’en préoccuper car les petites mouches ont commencé à sérieusement infester les oliviers sur la place du village ...

  

Pour cette édition 2010, un autre petit article fera le bilan du week-end et des visites à la salle Escarelle : l’exposition (outils, costumes, boules, ruches, meubles, coiffes, plats, carafes, pots en terre...) est en place (et j’y ai participé... pour éviter qu’on raconte qu’il faut faire quelque chose si on veut critiquer !). Cette année, pour la première fois dans l’aventure du patrimoine, Mme Blanchard et Dominique (galerie Vision) ont installé dans un coin de la salle une expo consacrée à Bernard Buffet et à Ronald Searle (livres, panneaux, photos, affiches, lithos) : à force de dire que Mr Searle mérite une véritable reconnaissance locale (ailleurs, dans le monde entier c’est déjà fait) ça commence à rentrer dans certains esprits de "décideurs" et on peut espérer pour bientôt une rétrospective uniquement consacrée à cet artiste génial... 
Dés le début de la semaine prochaine, on parlera de tout ça et on y mettra un petit grain de sel ....

 

 

Vos commentaires

  • Le 18 septembre 2010 à 21:50, par Goure En réponse à : Journées du patrimoine

    Et nous à Ampus , cette année, rien de rien. Zéro sur toute la ligne !
    Il faudrait passer son temps à s’indigner , mais on s’épuise , n’ayant plus 20 ans, loin de là !!

  • Le 22 septembre 2010 à 23:01, par Michèle van Panhuys En réponse à : patrimoine

    Bonjour Gilbert

    oui, mille fois oui ! à préserver de toute urgence : le circuit de l’eau et les canaux d’irrigation.. Quelle merveille d’ingéniosité ! les canaux, les martelières, les réservoirs , les dérivations .. Hélas sur le terrain de la Bastide Escarelle le système est en train de tomber en ruine par manque d’entretien...N’attendons pas qu’il soit trop tard !

    Michèle

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020