Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > L’aïoli de Vérignon rapproche deux cousins de Tourtour !...

L’aïoli de Vérignon rapproche deux cousins de Tourtour !...

 L’aïoli de Vérignon rapproche

 deux cousins de Tourtour !...

Tout provençal qui se respecte le sait bien : l’aïoli n’est pas qu’un plat où se mêlent légumes, morue et pommade !

Non ! l’aïoli est surtout un moment de fête, d’émotions, de rencontres, de galéjades et de joyeuses rigolades entre amis et parents . A la maison, on sort le mortier en marbre avec son pilon assorti, on pose la nappe décorée de feuilles et d’olives et le bon vin rouge de la coopérative de Taradeau est servi dans des jolis toupins émaillés . On ne sert pas d’entrée avant l’aïoli qui est un tel plat qu’on ne peut décemment pas le proposer avec autre chose de peur d’une humiliation cuisante ! Et chacun se régale de couper un petit morceau de betterave rouge et de le tremper délicatement dans la pommade bien forte en ail : quand l’aïoli est bien aillée, les provençaux ne regrettent pas qu’elle "emporte un peu la bouche " ... Pour nous tous, gens du Sud, quand la pommade est bien forte, on trempe la patate doucement dans l’aïoli et donc, au bout du repas, on a bien mangé, on s’est régalé mais on arrive encore à se dresser de sa chaise ! Par contre, si la pommade ressemble à une mayonnaise relevée d’une gousse d’ail pour dix convives parisiens, alors là, le méridionnal perd ses repères et sombre dans la déprime post-aïolique : il trempe sa part de morue dans la sauce jaunâtre avec une telle furie qu’il devient irraisonnable et il se lance éperdument dans une course effrénée vers le record varois de la quantité de "mayoli " (triste mélange de mayonnaise avec une minuscule lichette d’ail) . Devant une telle punition qui lui est infligée lors d’un repas pareil, le tourtourain va rester courtois et discret mais il va être tenté de noyer son chagrin dans le vin rouge !... Et bien sûr, on se doute que ce qui devait arriver arrive neuf fois sur dix : le convive a trop mangé de cette sauce insipide, son foie a des soubresauts qui vont durer de longues heures, le nombre de verres a dépassé celui des mois de l’année et la fin du repas ressemble beaucoup à la détresse de Lionel Jospin au soir du premier tour de la présidentielle ...

L’aïoli ne se mange pas qu’à la maison et nos villages du Haut-Var-Verdon organisent chaque année un "aïoli monstre" qui est un moment important dans la vie festive du village et qui figure en bonne place dans la liste des activités récréatives préférées de l’été . Traditionnellement, celui de Tourtour est organisé le mardi de la fête villageoise, le week-end de début août (ce qui veut dire que cet été, ce sera le mardi 9). Sur notre village, ce jour-là est consacré à l’aïoli puis à un concours de boules à la mêlée aux environs de 16 heures (inscriptions à l’Office de Tourisme).

L’aïoli monstre le plus connu et le plus apprécié est sans conteste celui de Vérignon : il s’agit peut-être d’abord d’un certain régionalisme exacerbé à cette occasion car à ce repas on entend parler qu’une langue, le français, et qu’un patois, le provençal du coin ... Nulle phrase du type "how are you" et quand on veut dire que le paysage est joli et que la vie est belle, on se contente de dire " aquî li sian bèn ! " plutôt que de prononcer les sempiternels "oh ! my God ! it’s very beautiful !" . On ne va pas se manger le cerveau parce que des touristes sont là et font vivre certains (d’autres peuvent facilement s’en passer), mais si l’on comprend les nécessités commerciales et économiques de la région, on ne va pas non plus avoir honte d’être contents, ravis, fiers et joyeux de nous retrouver entre nous, rien qu’entre nous en certaines occasions . Et ce ne sont pas les hollandais qui risquent de nous le reprocher, eux qui sont des séparatistes invétérés, inch’allah qu’ils arrivent à évoluer chez nous avec une idée du partage un peu plus prononcée !!).

Vérignon, c’est un petit coin béni des dieux et celui qui vient dans le Haut-Var sans aller un jour faire un pique-nique sous les chênes millénaires ne pourra jamais se glorifier d’avoir connu notre département . Pour le repas annuel de l’aïoli monstre c’est le Restaurant "le Provençal" d’Aups qui fait la cuisine : la famille Archier et le fidèle Jo sont aux fourneaux pour nous offrir tout ce qu’il faut dans l’assiette . Petit rappel de ce qui était servi cette année , le dernier lundi de juillet : pomme de terre, oeuf dur, betterave, haricots verts, courgette, carotte, bulots, morue et bien sûr, la pommade (ce nectar que la planète entière nous envie).Pour cette année, un petit regret : Mr Archier ne nous en voudra pas si l’on a trouvé que la pommade manquait vraiment d’ail et cela rejoint ce que l’on a dit plus haut ! A Vérignon, on est "entre nous" et il n’y a guère de risque de bombarder avec les gousses d’ail . Ce n’est pas grave (pas trop) et tout ce qui fait la renommée de Vérignon pour l’aïoli rattrappe facilement les petits désagréments : les grands chênes, les bergeries, le calme et le plaisir de se retrouver à table avec des gens "un peu comme nous "(simples et ne venant pas ici pour des raisons de représentation "people"... Avant de manger, tout le monde se retrouve à l’apéro, derrière une table de dix mètres où l’on peut se servir avec convivialité : c’est à la bonne franquette, à la vérignonnaise ! (à Tourtour, aucun apéro n’est servi !! et pourtant à Vérignon, le repas est à 14 €, apéro et vin compris !! ...pas grave, ! c’est vrai aussi qu’à Vérignon, ça manque un peu de galeries et d’artistes ...).

L’aïoli de cette année s’est bien passé et la rigolade a été largement partagée à la table des tourtourains ... Tellement que, le journaliste local a senti qu’il fallait une photo pour immortaliser ce moment festif et convivial : il s’est approché de notre table, il nous a disposé pour que l’ensemble des convives puisse être sur le cliché et il s’est apprêté pour appuyer sur le bouton qui fait sortir le petit oiseau ... Il n’a pas pu faire la photo car, soudainement, semblant surgir de nulle part, notre Pierre Jugy s’est envoyé, tel un nageur au départ du 100 mètres, sur les jambes du "lyonnais" et celles de l’ami Gibellin ... Notre maire s’est donc retrouvé affalé sur nos jambes et genoux et il m’a saisi par l’épaule en signe de complicité évidente ....

Complicité ?? Mais qu’est-ce que tu dis là, tu plaisantes, Gilbert, t’es pas bien ou quoi ? Eh bèn oui, je suis obligé de constater que si ce n’est pas de la complicité, c’est quoi ? ....

Peut-être qu’il s’agit d’une simple erreur due au nombre de rosés engloutis par Piètro à la table des officiels : notre maire aurait donc dérapé sur les gravillons et se serait rattrappé tant bien que mal en se vautrant sur nous !! (ceux qui se souviennent de la scène -en particulier Angelin, qui était à un mètre de là..! - ont écarté rapidement cette hypothèse ).
Peut-être aussi que Pierre a besoin de se constituer une collection de photos pour alimenter le livre que va lui consacrer la grande journaliste d’investigation, la célèbre Isa Dert-Bono : le titre prévu actuellement est " de la Petite Auberge à l’Hôtel Matignon " (avec sous-titre " le parcours d’un villageois vers la capitale ...).
Peut-être aussi que la charité, le pardon, l’humilité se sont emparés de l’esprit de notre Pierre et qu’il a donc décidé de tracer un trait sur les rancunes et les rancoeurs qui l’opposent au casse-bonbons de l’internet tourtourain et qu’il a donc voulu que le photographe puisse immortaliser cet instant de catholicisme exacerbé ....
Peut-être s’agirait-il plutôt d’un rapprochement familial ? En effet, mon cousin Michel de Camp-Fournier s’est lancé dans la recherche généalogique pour la famille Giraud (pas celle de la Farigoulette qui, elle, vient du un-trois...) et il s’est donc penché sur les registres d’état-civil par le biais d’internet et des archives départementales . Ses recherches studieuses (il se couche le plus souvent vers trois heures du matin !) l’ont conduit vers des trouvailles très intéressantes et des révélations parfois bien étonnantes . Par exemple, des actes notariés et juridiques laisseraient penser que nous sommes également parents avec les Jugy, aux alentours de la dix-huitième génération ...! Cela peut correspondre à des " cousins " mais la logique nous incite à penser qu’ils sont quelque peu " éloignés " ...En tout état de cause, on pourra se souvenir de la chanson "né quelque part" de Maxime Le Forestier qui dit " on choisit pas sa famille, on choisit pas ses parents ..." On ne va donc pas trop insister là-dessus car Monsieur le Maire serait bien trop déçu de savoir que sa famille ne vient pas seulement du côté de Monica et que les cousins qu’il se découvre sont ceux (en particulier, mézigue..) qu’il voudrait ne pas avoir actuellement sur sa lignée (un salopard qui bave en surfant sur la toile, c’est moyen-moyen de le rajouter pour se faire une fiche pour le who’s who ! )... Par contre, de mon côté, je gagne gros sur cette histoire car je vais enfin pouvoir bénéficier d’un permis de construire pour le terrain que j’ai légué à ma fille au Clos de la Colle (à côté de la villa de Nadège et Bertrand) : avant cette découverte généalogique, peu de chances d’obtenir le sésame tant convoité mais maintenant j’ai commencé à remplir les premières feuilles de l’imprimé ....Le Marc-Mal et Pierre vont se faire un plaisir de m’accorder leurs autorisations pour ce terrain mais il faut se dépêcher car le PLU arrivera un de ces jours quand même ... Merci Michel, tu es un cousin (germain) mais surtout un frère !!!...
Peut-être ne s’agit-il pas tout simplement de la reconnaissance implicite que le supposé terroriste du web villageois n’est au contraire qu’une aide, un soutien, un sponsor, un partenaire pour l’action municipale, la vie économique et commerciale, le rayonnement culturel mais également pour l’image internationale de Tourtour !! Merci, Pierre ! Tu as enfin compris que je roulais pour toi !!! et il a fallu que l’on se retrouve à Vérignon pour que tu me découvres enfin sous mon vrai jour !!....

Véri-Véri-Véri-Véri-Véritable.... Véri-Véri-Véri-Véri-Véri-Vérignon.....

Il est des journées que l’on ne pourra oublier et cet aïoli sur les terres de Vérignon restera gravé pour des lustres ...
Un détail : le photographe n’a pas déclenché quand notre maire s’est précipité mais quand Notre Pierre s’est vautré sur Gibe et moi, il a enfin pris la photo . Trop content de l’aubaine, je suis allé demandé au journaliste s’il était possible de recevoir la photo et il m’a promis de l’envoyer par mail, ce qu’il a fait le lendemain, prouvant ainsi que les correspondants de Var-Matin ne sont pas aussi inféodés que le miss Pommade-cirage-crème Bono ! Pour l’instant, je vais me contenter de publier l’article tel quel (dans son jus !) et cela permettra de donner du temps à ceux qui ne croient pas que la photo existe . Bientôt, il suffira de publier le cliché avec un nouveau petit commentaire sur l’actualité (et sur l’avancée du dossier " Giraud, terrain du Clos de la Colle "...
Un détail : la photo a été vue par Gilbert Gibellin, il pourra donc le confirmer aux sceptiques ...

Mon cher Pierre, avec nos dix-huit générations de cousinage, on va avoir beaucoup de choses à se raconter et cela mériterait bien une petite bouffe à deux !! Un simple petit graillou entre deux cousins très très éloignés, ça pourra nous rapprocher !! Et tu vas voir, si on fait un petit effort chacun de notre côté pour aller vers l’autre, on pourrait devenir aussi des amis !! Oui, oui, Cher Pierre ....des amis !..
Mais attention !!! certains de tes amis, je ne les aurais jamais comme amis !! Et d’ailleurs, ça tombe bien parce que je crois qu’ils ne seraient pas trop enthousiastes à cette idée .... Des rancuniers ! ... 

 

Vos commentaires

  • Le 21 août 2011 à 22:08, par Goure En réponse à : Vérignon

    On veut voir la fameuse photo des cousins...éloignés !!!

  • Le 21 août 2011 à 23:31, par Gilbert Giraud En réponse à : photo ...

    Chère Rose, pour te remercier de ta fidélité dans la lecture quotidienne du site " tourtour village " , je te fais parvenir la photo par mail ( transférer vers ...).à bientôt .

Répondre à cet article

Stats | 12 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017