Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 04 . Mr le Maire, Pierre Jugy . > L’auto-cratie à Tourtour ...(par Florent Verdier).

L’auto-cratie à Tourtour ...(par Florent Verdier).

 L’auto-cratie à Tourtour (par Florent VERDIER).
 

( l’article ci-dessous a été rédigé par Florent Verdier et notre site s’est permis de faire quelques commentaires ensuite .).

_____________________________________________

Seul lieu d’expression libre sur la vie de Tourtour, je livre donc sur le site " tourtour notre village " l’analyse suivante.
 
Dans notre République, il est une tradition aussi inutile qu’ostensible qui consiste pour « nos » élus et hauts représentants des administrations, institutions étatiques et collectivités locales, d’apposer un macaron RF (République Française) sous les pare-brises de leurs voitures officielles et personnelles.
 
Inutile parce que n’ouvrant droit à aucun bénéfice légal ou réglementaire si ce n’est l’indulgence des autorités répressives en cas de comportement routier douteux (alors qu’on ne compte plus les membres de gouvernement et subalternes sanctionnés malgré leurs fonctions officielles et leurs tentatives d’intimidation du fait de leur rang).

Ostensible
ensuite car, suivant l’idée précédente, ne servant à rien, le macaron « RF » n’a d’usage que de signifier au quidam, au peuple, « qu’attention ! Voiture appartenant à quelqu’un d’important, pousse-toi de là que je m’y mette ».
Mais à Tourtour, cette tradition prend une tournure d’une part cocasse et d’autre part illégale au regard de l’article 50 d’un décret n° 89-655 du 13 septembre 1989 et d’une circulaire du 29 novembre 1989 à laquelle s’ajoute une réponse officielle dans, excusez du peu, le Journal Officiel de l’Assemblée Nationale du 15 avril 1985 (JO AN QE 58656, n° 15, 15/04/1985, p.1688.) réglementant l’utilisation de cocardes et insignes particuliers, donc dudit macaron. Pardon pour la précision mais elle a son importance pour la suite.
 
En effet, cocasse tout d’abord puisqu’à Tourtour, ces macarons sont apposés entre autre, sur une Porsche Boxter et un BMW X6. Une simple visite sur le parking « privé au service communal » permet de le vérifier aisément.

   

A l’heure où lors de chaque conseil municipal des larmes sont versées sur l’état catastrophique des finances et où les projets les plus fous sont à l’étude pour « renflouer » les caisses, eh bien « nos » élus locaux se pavanent avec leur macaron dans des bolides que 99,99% de la population ne pourront jamais s’offrir malgré leurs efforts stakanovistes à gagner leur croûte dignement.
 
Bien sûr, rien ni personne ne saurait interdire de posséder de telles voitures, quiconque pourrait en avoir une signerait, je subodore, mais le problème ne réside ni dans l’utilisation du parking ni dans la possession de ces véhicules, mais dans le fait de venir sur le parking d’une mairie et arborer fièrement le fameux macaron RF sur des voitures de luxe. Pour parler crûment, ça la fout mal. Ceci est d’un goût plus que douteux dans un contexte de crise touchant la très grosse majorité de nos concitoyens à qui l’on demande sans cesse des efforts pendant que d’autres roulent des mécaniques dédaigneusement.
 
Ensuite, cette utilisation du macaron de la part des « nos » élus est illégale.
 
La réglementation ci-dessus visée prévoit que les seules personnes à pouvoir apposer un macaron ou une cocarde tricolore sur leur véhicule sont : le président de la République, les membres du gouvernement, les parlementaires, le président du conseil constitutionnel, le vice-président du Conseil d’État, le président du Conseil économique et social, les préfets (dans leur département), les sous-préfets (dans leur arrondissement).(voir [1] plus bas).
 

Les élus locaux qui ne sont ni parlementaires ni membres du gouvernement ne peuvent pas orner leur véhicule d’une cocarde ou d’un macaron tricolore : ils risquent alors, selon les cas, une amende pouvant aller jusqu’à 500 euros par infraction !!!!

 
Faute de cocarde tricolore, le ministre de l’Intérieur rappelle régulièrement, en réponse à des questions écrites, que les élus municipaux ont la faculté d’apposer « les timbre, sceau ou blason de leur commune, région ou département, complétés par la mention de leur mandat, dans les conditions fixées par l’assemblée délibérante », à la condition que ce sigle ne ressemble pas à une cocarde tricolore.
 
La question à 1 euro symbolique est la suivante. Existe t’il sur le territoire national un parking communal disposant de plus beaux véhicules que le nôtre ? J’en doute.
 
Florent VERDIER, Tourtourain d’en bas.


[1] [1] Article 50 du décret n° 89-655 Modifié par Décret n°2011-542 du 19 mai 2011 - art. 3
« L’utilisation de cocardes et insignes particuliers aux couleurs nationales sur les véhicules automobiles, aéronefs et vedettes maritimes ou fluviales est interdite, sauf en ce qui concerne :
1° Le Président de la République ;
2° Les membres du Gouvernement ;
3° Les membres du Parlement ;
4° Le président du Conseil constitutionnel ;
5° Le vice-président du Conseil d’Etat ;
6° Le président du Conseil économique, social et environnemental ;
7° Le Défenseur des droits ;
8° Les préfets dans leur département ou dans les collectivités territoriales de Mayotte et de Saint-Pierre-et-Miquelon, les sous-préfets dans leur arrondissement, les représentants de l’Etat dans les territoires d’outre-mer.
Les véhicules des officiers généraux portent, dans les conditions prévues par les règlements militaires :
1° Des plaques aux couleurs nationales avec étoiles ;
2° A l’occasion des cérémonies ou missions officielles, des fanions aux couleurs nationales avec ou sans cravates. »

(fin de la lettre ouverte de Florent Verdier) .

_____________________________________________

Commentaires de G G : (d’encore plus bas ...).

** " Seul lieu d’expression libre sur la vie de Tourtour, je livre donc sur le site " tourtour notre village " l’analyse suivante..." :
Ne m’en veuillez pas trop mais cette phrase de Florent me satisfait pleinement : d’abord, parce qu’elle est une reconnaissance du travail militant d’information et de communication sur le village. Pardon de le ressasser mais ces deux notions fondamentales d’une vie municipale au 3ème millénaire ne sont absolument pas pris en compte : l’équipe municipale a décidé de supprimer le troumpétoun avec la franche opposition des habitants qui étaient heureux de lire cette publication . Bien sûr, dans un an ou 18 mois, une brochure glacée va sortir pour effectuer un bilan cotonneux du mandat effectué par une équipe pressée d’en finir ... Ce sera donc une brochure d’auto-satisfaction mais pendant plus de cinq années, les citoyens auront été tenus à l’écart ...
La phrase me satisfait également parce qu’elle est le préliminaire d’une lettre ouverte écrite par un jeune tourtourain qui vient d’obtenir la robe d’avocat (et qui peut donc se permettre de rappeler ce qui est légal ou non !) : il est important que des jeunes (et moins jeunes) puissent utiliser notre site comme une tribune, un lieu d’échanges et un espace de rencontres d’idées et de propositions . Ce serait l’idéal (et c’est dit et redit depuis l’ouverture du site) que des habitants puissent s’exprimer et donner leur avis en faisant des observations, des critiques mais aussi des propositions : il est dommage que cette expression libre soit muselée à Tourtour, alors qu’elle pourrait être le ferment d’une vie démocratique riche et d’une pratique participative de qualité .
A quoi peuvent servir des ordinateurs à l’école de Tourtour si l’on ne donne pas à nos enfants du village les moyens d’expression et de participation à la vie citoyenne : veut-on que nos enfants aient la tête bien pleine plutôt qu’elle ne soit pas bien faite ?? ...
Merci Florent pour ta sincérité, ton courage et ton talent !

** "  « qu’attention ! Voiture appartenant à quelqu’un d’important, pousse-toi de là que je m’y mette ». 
C’est ce que l’on appelle communément le complexe de supériorité qui se traduit souvent par des chevilles qui enflent mais qui peut aller bien plus loin dans le dédain des autres ... Ces attitudes hautaines, insultantes et méprisantes

se sont déjà traduites par le fameux terme " crâmés " que Mr Révelli fils a reconnu avoir employé (mais à 2 personnes seulement) !!... Dans le même ordre d’idée, mettre le macaron en toute illégalité afin de s’octroyer un privilège de seigneur, c’est tout simplement dire en sous-entendu et à tous les autres " je vous em...quiquine ! " . Agir de la sorte, c’est se placer de facto au-dessus des autres que l’on met en dessous, au fond de la cale, derrière les poubelles ... 
Et dire que quelques esprits cireurs de pompes vont nous sortir des excuses bidons du style " ce sont des élus, ils sont pressés...", " ce n’est pas grave, ça fait que deux voitures ..." et autres balivernes pour dédouaner leurs fournisseurs ... Eh bien, ceux-là, ils sont quasiment autant pourris ! 

 

** Encore une fois, bravo Florent !! Tu portes la robe mais tu en as dans les pantalons !! ... C’est bien mieux que d’autres qui s’habillent à l’envers ..... 

 

 
 
 

Vos commentaires

  • Le 27 août 2011 à 16:33, par Goure En réponse à : cocardes

    Pas de cocardes à Ampus chers amis !! Sur la Place stationnement anarchique de la part de tous sans distinction de classe. Il faut dire qu’à Ampus c’est la classe d’en bas !! Au moins on n’a pas la peine de se bagarrer pour des cocardes. Il y a bien d’autres raisons !!
    Florent , vous êtes avocat , bravo. C’est un BEAU métier. Défendez tout le monde , mais d’abord les démunis en tout genre. Et toujours la LIBERTE d’EXPRESSION !
    Salut à tous deux Gilbert et Florent.

  • Le 29 août 2011 à 15:03, par Fled En réponse à : précisions

    Petite précision.

    Je ne suis pas encore avocat, seulement élève-avocat, je suis en formation à l’école des barreaux du Sud Est.
    Merci Goure pour ce sympathique commentaire.

    Je suis on ne peut plus d’accord avec toi Gilbert lorsque que tu évoques les possibles excuses à donner par certains à ce phénomène.

    C’est souvent la même chose avec les politiques, chaque fait déplacé prit individuellement n’est peut-être pas grand chose en soi mais mis bout à bout cela donne un gros paquet de n’importe quoi.
    Prenons quelques exemples de notre illustre président. Aller manger au Fouquets n’est pas scandaleux en soi, le faire le soir de son élection est d’un goût douteux, partir en vacances sur le yacht de son ami fortuné n’est pas dramatique mais là encore, pris dans un ensemble de faits similaires, tout cela nous plonge dans une ambiance quelque peu nauséabonde.

    Florent VERDIER

  • Le 29 août 2011 à 21:31, par Gilbert Giraud En réponse à : Cher ...Maître ,

    Salut Flo, ne nous en veux pas ( à Rose et à moi) d’avoir anticipé ta future nomination mais, à notre âge, mieux vaut partir à point puisque l’on ne peut plus guère aller vite en courant ...

    Les récentes bévues de notre chère Mme Coste ont mis le village en ébullition et une famille en plein désarroi ... C’est vrai que les macarons-cocardes sur son véhicule ne sont pas à ranger dans la même catégorie mais ils nous renseignent, une fois encore, sur les véritables valeurs que " véhicule " cette peste : exclusion, injustice, intolérance, discrimination !! Pauvre femme qui croule sous le pognon mais qui n’a même pas deux sous d’humanité ... Peuchère !!...

Répondre à cet article