Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 01 . Les fêtes au village. > La Fête de l’Oeuf > Les Oeufs de Pâques . > L’oeuf pyssanka .

L’oeuf pyssanka .

 

 L’oeuf pyssanka    


Dans le cadre dec la Fête de l’Oeuf à Tourtour, il est intéressant de connaître d’autres formes de célébrations à travers le monde ayant en commun le thème de l’Oeuf comme symbole universel. Cela peut aussi nous conduire à adopter (et à adapter) certaines bonnes idées.
En Ukraine, la tradition de l’oeuf décoré est très ancienne .

Les œufs de Pâques peints, dans certains pays méditerranéens et dans les pays slaves, sont parfois de véritables œuvres d’art. En Hongrie, l’idée "d’œuf de Pâques" et "d’œuf rouge" s’exprime par le même mot, Kokonya.

En Roumanie, un proverbe dit que si un jour les chrétiens ne font plus d’œufs rouges, la fin du monde sera arrivée. En Ukraine, avant de se fondre dans la tradition chrétienne, les œufs peints, ou pyssanki (avec un i au pluriel)  appartenaient aux pratiques et traditions dans les religions archaïques dites païennes ; Yvanka Tchumak, dans L’Oeuf de Pâques ukrainien, rappelle la fabrication de ces pyssanki, l’œuf-écrit :

Autrefois, l’écriture de la pyssanka était un acte rituel sacré. Elle s’accomplissait le soir et la nuit par la mère ou la femme la plus âgée de la famille. La pyssanka se faisait dans un silence rythmé de prières, d’incantations magiques et de chants printaniers antiques. Ces formules magiques transmettaient à la pyssanka les forces du bien. Chaque pyssanka était écrite avec des signes-symboles appropriés, selon l’usage, la destination ou l’offrande". De nombreuses croyances attestent du pouvoir magique de la pyssanka. Suspendue au cou d’un malade, elle en assurait la guérison ; enterrée dans le premier et le dernier sillon, elle garantissait une récolte abondante. Une assiette de pyssanki dans la maison gardait la famille en bonne santé et protégeait du feu et de l’orage. La tradition se transmettait de génération en génération, les symboles se recopiaient d’après des spécimens précieusement gardés des années précédentes, ou se transmettaient oralement par les personnes âgées. (en couture on dit "patron" ou canevas en broderie). Aujourd’hui, ces coutumes anciennes se perpétuent dans la tradition chrétienne.

Les oeufs sont bénits par le prêtre et tiennent une place d’honneur sur la table pascale. La décoration des œufs au printemps est une tradition qui remonte à la plus haute antiquité. Les oeufs colorés étaient déjà connus chez les Chinois, les Égyptiens des Pharaons. En Perse, la fête du Nouvel An au printemps s’appelle la fête de l’œuf rouge.

Qui décore les oeufs et quand ? 

C’est la mère ou la femme la plus âgée de la famille qui décore les oeufs de Pâques aidée des fillettes.
Dans certaines localités, des personnes très habiles, spécialisées dans cette activité, reçoivent, une fois l’an des commandes de leurs voisins ou connaissance. De nos jours, les touristes achètent les oeufs peints industriellement mais qui sont de belle facture malgré tout.

 

On s’active surtout pendant la semaine sainte à la décoration des oeufs, mais on les donne et on les consomme du dimanche de Pâques à la Pentecôte.

Comment les décore-t-on ? 

Pyssanka, (l’origine du mot vient du verbe "pyssaty" qui veut dire écrire en ukrainien. On écrit les symboles et ornements sur l’œuf blanc avec de la cire d’abeille fondue .

On peut évider les coquilles d’oeufs en faisant un petit trou à chaque extrémité avec une aiguille, assez profondément pour percer le jaune, et en souflant dedans.

 methode pyssanka qui coule d’un instrument spécial nomme "kistka".

La cire protège les parties qui doivent rester blanches. Apres avoir écrit les symboles, on trempe l’œuf dans la teinture, par exemple le jaune. Ensuite, les parties de l’œuf qui doivent rester jaunes sont couvertes par la cire d’abeille puis l’œuf est trempe dans la prochaine couleur. On répète ces étapes pour chacune des couleurs qu’on désire utiliser. Le choix des couleurs va toujours du clair vers le fonce. Quand on a fini d’ecrire tous les symboles dans toutes les couleurs choisies, on fond la cire sur l’œuf contre la flamme d’une chandelle.

Au commencement était l'oeuf 

Les teintures 

On teint les oeufs avec des plantes ou des colorants chimiques non nocifs. Par des décoctions végétales on peut obtenir toute une gamme de couleurs variant selon les espèces employées, la concentration des bains.

pour le rouge : des pelures d’oignons rouges.
pour le rose et bordeau : de la betterave, des myrtilles ou du raisin.
pour le jaune : du safran, du curry ou de la noix de muscade en poudre.
pour l’ocre : des pelures d’oignons jaunes.
pour le marron : du café.
pour le vert : des épinards.
pour le bleu : du bleu de méthylène, un colorant chimique.
pour le bleu-violet : des betteraves .

Les motifs  

Tous les motifs décoratifs ont des noms, parfois très explicites, souvent naïfs et inattendus. La nomenclature varie d’une région à une autre et à l’intérieur des villages où un même dessin peut porter plusieurs noms Les motifs les plus fréquents sont, soit géométriques : cercles, courbes, triangles, carrés, lignes croisées, lignes brisées, rosaces, étoiles ; soit aussi végétaux, plus ou moins stylisés suivant les régions : on reconnaît les arbres, des fleurs comme la rose, l’œillet, le muguet, la marguerite. On figure aussi des animaux de la basse cour : poule, coq, cheval, des oiseaux (colombe, hirondelle) ou des attributs animaliers : cornes de bélier, crête de coq, pattes de poule et d’oie D’animaux sauvages : principalement des trophées de chasse : cerfs, chevreuil, ours dans les Carpates Parmi les motifs stylisés ou floraux, on lit des inscriptions religieuses (en cyrillique) X.B ; Hristos voskrese (Christ est ressuscité), quelques phrases des prières de la messe de Pâques ou simplement des souhaits de bonnes fêtes ainsi que des poèmes.

Préparation des pyssanky en Ukraine

Dans la coutume originelle l’œuf, lui-même symbole de source de vie, servait de support à d’autres messages également symboliques qui étaient exprimés par des décorations peintes qu’il portait. Les motifs peints sur la pyssanka expriment la vénération des forces de la nature et véhiculent des vœux de bonheur et prospérité.

Les pyssankas sont en effet des objets d’offrande. Offerts par les Ukrainiens à leurs proches, pour leur souhaiter bonheur et prospérité, ils sont précieusement conservés car ils sont sensés protéger la maison d’accueil et empêcher le malheur d’y entrer.

L’œuf joue aussi un rôle dans la sociabilité villageoise. Il se donne en gage d’alliance, de fidélité, d’amour. L’Ukraine reste l’un des rares pays où cette tradition est restée aussi vivace et où elle continue à être pratiquée.

Réaliser des oeufs peints selon la méthode ukrainienne, créer un atelier durant la fête de Tourtour ? Why not ?

Vos commentaires

  • Le 4 mars 2010 à 10:18 En réponse à : Kistka

    Bonjour, je suis à la recherche de KISTKA, pourriez-vous me dire ou je pourrai en trouver.Merci de votre réponse et bonne journée.

  • Le 4 mars 2010 à 17:41, par Gilbert Giraud En réponse à : Kitska....

    Ces petits stylets à réservoir sont les plus utilisés pour la décoration des pyssanki : vous en trouverez dans des magasins spécialisés en "loisirs créatifs " . A Lyon par exemple, boutique " aux deux palettes ", rue Emile Zola .La chaîne " Artéis " a des succursalles dans plusieurs départements : dans le Rhône, boutique à Saint-Priest . Encouragements pour votre passion .

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 17 novembre 2017