Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Pastorale de Tourtour . > La Pastorale du 3 janvier ...

La Pastorale du 3 janvier ...

 La Pastorale du 3 janvier 

Il ne restait aucune place de libre dans l’Eglise Saint-Denis, ce dimanche 3 janvier 2010 à 17h00 pour la deuxième représentation de la Pastorale jouée par les tourtourains (et un ampusian) : il est vrai que le spectacle du 24 décembre avait été légèrement boudé par certains car le temps était vraiment détestable et de nombreux spectateurs avaient donc repoussé au 3 janvier .

Les décors étaient restés en place et chacun pouvait découvrir tout le travail accompli par les bricoleurs de l’association, André et Yves aidés cette année par Pascal Manzanos, artiste-peintre nouvellement installé au village et qui a remis tous les décors à neuf avec de belles teintes rafraîchies mais également par Allassane qui jouait aussi Joseph . 

Tous les spectateurs prudents et ponctuels ont été accueillis par de douces mélodies jouées au piano par Daniel, lui aussi nouveau venu dans la troupe des santons animés : une très bonne recrue qui s’est intégrée très naturellement dans l’ambiance des comédiens de la Pastorale .

025.1262591176.JPG

Les lumières se sont éteintes, les trois coups ont été frappés et l’Ange Boufarèou 010.1262545775.JPG a commencé à nous raconter l’histoire de cette nativité où Dieu avait encore plus de raisons d’être content. Dans l’allée centrale de l’église, marchent alors Joseph et Marie, pour venir sur la scène et se diriger vers l’étable : le papa est un peu affolé car il ne sait pas trop comment faire pour aider sa femme dans cet accouchement si proche. Il demande de l’aide, il implore le ciel, il prie le seigneur pour que tout se passe bien et que cette naissance soit heureuse .

015.1262545990.JPG

Malgré les soucis, le petit Jésus arrive et ce nouveau-né va transformer beaucoup de choses dans le village : un petit détail, à Tourtour, le bébé est un vrai bébé bien en chair et non pas en celluloïd . Quand Marie le tient dans ses bras, le Jésus ouvre ses yeux bien grands et l’assistance est toute émue . Quand Boufarèou souffle dans la trompette, le bébé a un sursaut et il se réfugie dans les bras de Joseph (qui est en réalité son vrai papa).

017.1262546123.JPG 023.1262546221.JPG

 La nativité va provoquer des bouleversements dans l’existence de nombreux villageois et en particulier leurs comportements . le meunier d’habitude bien fainéant va se changer en travailleur acharné et généreux, le gendarme va être plus compréhensif avec le boumian braconnier... Roustide, le riche bastidon, d’ordinaire opposé au mariage de sa fille avec un pauvre va accepter les fiançailles... Honorine, la poissonnière s’engage à ne vendre que du poisson bien frais et son mari, le pistachier décide d’être moins acariâtre comme chasseur et comme époux . Le ravi ne sera plus vu comme un infirme mais comme un bienheureux et l’aveugle pourra regarder le monde avec d’autres yeux...Un moment singulier avec le berger qui parle à son chien moribond et nous présente son agneau, les deux animaux étant de véritables animaux et non des peluches .
 Chaque personnage vient tour à tour remercier Marie et Joseph mais les nouveaux parents n’acceptent pas les cadeaux et font part de leur seule volonté de voir le village devenir terre de solidarité, générosité et de justice .

022.1262546745.JPG 019.1262546811.JPG 

Au piano, Daniel a accompagné les différents tableaux de la pièce mais également les chants provençaux entonnés par les acteurs.
L’ange Boufarèou annonce l’arrivée des rois mages par la travée centrale de l’église mais là encore les parents refusent les cadeaux en préférant l’espoir d’une vie villageoise de partage et d’amour
.

037.1262546333.JPG

La pièce a vraiment eu un succès total et tous les spectateurs ont été ravis de cette soirée . Un grand bravo à tous les comédiens qui ont beaucoup travaillé leur rôle : Louis Dauphin (boumian), Yves Maupin (gendarme), André Rabbia (pistachier), Pascal Manzanos (Vincent), Stéphanie de Saint-Pierre (le ravi), Pascale Manzanos (l’aveugle), puis Jean-François (Roustide), Bernard Raymond (l’Ange Boufarèou), Olivier Lagier (le meunier), Christian Chilli (ampusian, roi Melchior), Florence Lamana (sublissime, roi Gaspard et son fils Liam), Alassane (Joseph), Charline et Lucie (les voix off) Pascal Lamana (roi Balthazar), Florence Ehrhart (poissonnière) et Charly Bacuzzi (le berger) sont tous à féliciter pour leur prestation et leur investissement dans cette belle aventure . Un grand bravo et tous les encouragements pour les prochaines années.
Dans la catégorie nostalgique de la Pastorale, de nombreux tourtourains gardent toujours en mémoire d’anciens acteurs qui ont marqué ce spectacle pour toujours : Féfé qui nous offrait un Vincent plein d’improvisation (on se souvient de sa tirade sur la "mobylette"), Cathy qui proposait ses rascasses avec une voix de poissonnieère typique du marché de Céreste, Jean-Charles, définitivement intronisé Joseph grâce à son charisme naturel et une prestance digne des plus grands ....

Je m’en voudrais si je ne signalais pas, malgré ce beau succès, un épisode douloureux qui est indigne de l’organisation par ailleurs parfaite de la soirée . Ce scandale, cette ignominie ne doivent jamais se reproduire sous peine de poursuites qui seront engagées auprès des services sociaux de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales mais également auprès du Substitut chargé de l’enfance en danger . En effet, comment peut-on tolérer plus longtemps qu’une gamine de cours préparatoire (la petite Oriane) puisse être condamnée à jouer le rôle d’un petit ange juste au-dessus de l’étable (vous pouvez la voir sur 2 photos ci-dessus) et qu’elle soit cantonnée durant presque deux heures à une immobilité qui confine à la torture et aux mauvais traitements infligés à enfant mineur de moins de dix ans ? Devant ma stupeur face à cette maltaitance, il m’a été répondu qu’un cachet d’anxiolitique avait été donné à la gamine pour qu’elle reste calme mais cette explication ne fait qu’amplifier mon indignation. Il serait totalement irresponsable que ce comportement sadique du metteur en scène soit à nouveau infligé à cette petite fille et l’an prochain, un contrôle sera donc effectué lors des répétitions.

Après le spectacle, Béatrice et Jean (restaurant-crêperie l’Aléchou) ont offert un très bon vin chaud où la cannelle avait été finement dosée. Mr le Maire a assisté à la pièce et notre Thierry Coste a pris des photos et des notes pour nourrir sans doute l’article de Var Matin car la correspondante locale (I. Bono) n’avait pu se déplacer.

Encore toutes les félicitations des tourtourains pour cette magnifique soirée.

Un détail : les photos de l’article sont issues du blog "le Toupin" de Rosette Gourre qui assistait à la Pastorale . J’ai pris des photos avec un appareil tout neuf, tellement neuf qu’il faut que j’apprenne à bien transférer les photos sur l’ordi puis sur le site . Donc bientôt, d’autres photos . Merci pour votre indulgence même si je me doute que certains n’en useront guère à mon égard...

 

Répondre à cet article

Stats | 11 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 9 avril 2019