Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 08 . Les chansons provençales. > La chanson des cordelles (Lei courdello).

La chanson des cordelles (Lei courdello).

 La chanson des cordelles (Lei courdello).

 

Durant des décennies , l’association Lei Bélugo a transmis et sauvegardé une partie du patrimoine provençal au travers des spectacles de danses et de chansons (en particulier lors de la fête du mois d’août) . Une danse très spectaculaire obtenait toujours un large succès auprès des spectateurs, la danse des cordelles, avec les rubans de couleurs.

Essayons de connaître un peu mieux cette chanson qui accompagnait la danse .

Pourquoi cette danse autour d’un mât en bois ?

Ce mythe préhistorique dérive du mythe de l’arbre cosmique. Maintes religions étant basées sur le concept qu’une faute humaine aurait interrompu la libre circulation entre ciel, terre et enfer, il se forma la notion d’un arbre placé au centre du monde, dont le feuillage, en se répandant dans le ciel et les racines en enfer, qui relierait entre elles ces 3 régions. 
D’où la figuration d’un arbre ou d’un simple mât capable de se projeter magiquement au centre du monde pour faire monter au ciel, prières et offrandes et recevoir les forces bénéfiques du ciel.(pluie etc.) Cette union entre la terre et le ciel étant symbolisée par l’arc en ciel, on surmonta l’axe du monde par des rubans multicolores figurant cet acte. "Les cordelles" se terminaient par "la toile d’araignée" la lune étant considérée par le primitif comme une araignée tissant le voile du cosmos reliant les êtres et les choses. 
Ces idées anciennes s’étant perdues dans le temps, avec l’institution des corporations au Moyen-Age, on a cru qu’il s’agissait d’une danse imitative du métier de cordier (et non pas le mot cordelier qui désigne un moine fransiscain lors des croisades du XIIIème siècle), on lui adapta des paroles sur le tressage de la corde qu’on se contentait de faire et de défaire.

danse des cordelles

(ci-dessous un petit exercice de langue provençale : chacun va faire un petit effort pour traduire... N’oubliez pas de quoi il s’agit (la danse des cordelles) et vous trouverez des pistes : le mât, les couleurs de cordelles, les rubans, le ciel.... Ce n’est pas facile ! (et si vous donnez votre langue au chat, demandez par exemple à Gilbert Gibelin, à Jacquie Paille, ils vous aideront ...).

" Aquest rite derivo dóu fatorgo de l’Aubre Cousmi. La figuracioun d’un aubre pèr un simple mast e li riban trena qu’an de noumbróusi coulour representon l’unioun entre la Terro e lou Cèu e la capacita à s’avança au cèntre dóu mounde pèr faire mounta au cèu prego e óufrèndo e en recebre li forço benefico. Gaire dansa en Prouvenço, el’ es esta remeso à l’ounour pèr li group. Mai, emé l’oublit dóu fatorgo óuriginau, elo fuguè restacado à la courpouracioun di courdié que fuguè forço presènto à Marsiho " .

 

Lei courdello

 

Sian fiho de courdelié,
Fasen de courdello.
N’ia pas de pu bèu mestié
De vido tant belo.
Dins nosto boutigo vên
De touto sorto de gênt,
Lei recebên bên, (bis)
Touto lei pratico
Dins nosto boutigo.

Nostri reire dins soun tems 

Lei courdello que fasèn
Soun bono e coumodo,
E se fau vous prouvarèn
Qué soun à la modo.
Mai jouvènt n’approuchas
Dé nostré gaubi doutas,
Se poudoun pas plaïré 
Lcis anèn desfaïré.
Se poudoun pas plaïré 
Lcis anèn desfaïré.
 


Fasien de courdello 
Chasco maire s’en souvèn,
Fiho risarelo,
Car segur an pas oublida
De se faire courdella
per de fin coumpaïré 
Que se lagnoun gaïré
per de fin coumpaïré 
Que se lagnoun gaïré

 

 

Les cordelles

Nous sommes filles de cordiers,
Nous faisons des cordes,
Il n’y a pas de plus beau métier,
De vie aussi belle.
Dans notre boutique viennent
Toutes sortes de gens,
Nous les recevons bien (bis)
Tous les clients,
Dans notre boutique.

Nos aïeux, de leur temps,

Les cordes que nous faisons


Sont bonnes et commodes,
Et s’il faut, nous vous prouverons
Qu’elles sont à la mode.
Mais, jeunes gens n’approchez pas
Si vous doutez de notre adresse.
Si elles ne peuvent plaire
Nous allons les défaire.

Faisaient des cordes,
Chaque mère s’en souvient,
Fille rieuse,
Car, sûrement, elles n’ont pas manqué
De se faire entourer
Par de fins compères
Qui ne s’ennuient pas.
 

Dans le texte original, une strophe est censée être chantée par les "garçons" qui commence par "sian dé jouine courdélié "mais ce couplet est rarement chanté : à Tourtour, sur la place des Ormeaux, le groupe associatif Lei Bélugo tressait les rubans et chantait lei cordello sans le couplet des garçons.

la danse des cordelles

A Tourtour nous avons de nombreux musiciens et il leur sera donc facile de déchiffrer les premières portées de cette chanson ... (sinon demandez à Daniel et Jérôme !).


Nous sommes des cordeliers, Faisant des cordelettes

NEt dans notre beau métier, Nous servons les belles

On voit dans notre maison, Filles qui vienn’nt et qui vont

Et les plus jolies sont les mieux servies, 
Et les plus, Et les jo, Et les plus joli-es

Sont les mieux servi-es.

Si vous voulez voir un extrait vidéo de la danse des Cordelles, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : (et cela vous donnera le tempo !).
www.youtube.com/watch

 

 

 

 

 

 

 

Vos commentaires

  • Le 31 janvier 2011 à 22:03, par Goure En réponse à : Les cordelles

    Les cordelles, la cambo mi fa maou , la Mazurrka.... c’est ma culture de base.
    Les ai connus (par ma mère) avant la Marseillaise et la musique classique (bien plus tard.)
    Les cordelles , c’était un enchantement visuel, musical et même sportif ! car il fallait tresser correctement les rubans. Je trouvais ça très beau !!

    Comment va Jade ??
    Bien j’espère.
    A bientôt à Tourtour ?

Répondre à cet article

Stats | 6 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017