Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La faune , animaux de la région . > Les insectes (de Tourtour et du Var) . > la cigale > La cigale .

La cigale .

La cigale.     

 Tourtour n’entend plus beaucoup le chant des cigales. On accuse le réchauffement de la planète, les déséquilibres climatiques, les pesticides, les nitrates et nul doute que tous ces paramètres sont à étudier. Mais le plus inquiétant est le résultat d’une étude réalisée par l’Institut Varois pour la Protection des Cigales (IVPC, à ne pas confondre avec Idéologie Véritable du Pépé Coste). Les scientifiques ont étudié durant 5 ans la vie (la survie) des cigales et ont publié début septembre 2008 des statistiques qui pour être irréfutables n’en sont pas moins étonnantes.

La cause principale de la quasi disparition de la cigale est à relier avec la fabrication et la consommation de pizzas : en effet la cigale est ultra-sensible à certains ingrédients venus d’ailleurs et qui lui provoquent des allergies foudroyantes . Sont principalement mis en cause la mozzarella, le chorizo, l’harissa, la merguez. . L’été, sur la place, la Romaine, la 4 fromages, la Catalane, l’Orientale sont à l’honneur mais le revers de ce succès est la disparition du chant de la cigale. Au fil des années, chacun a pu s’apercevoir de ce silence pesant lors des promenades en forêt ou sur les chemins du Pré-Puget.

Michel Giraud, grand spécialiste des petites bestioles, est alerté et il compte proposer à la Mairie et surtout aux commerçants-restaurateurs une mesure simple qui pourrait en partie résoudre le problème. La seule issue à ce drame écologique est le retour sur les menus et les cartes de véritables recettes "du coin" : les tomates à la provençale, l’Aïoli, la vraie salade de tomates, le pan bagnat, les râgouts, les civets, les brouillades... Et les estivants, les touristes, les estrangers, vous croyez qu’ils crieraient au scandale ? Essayons un peu et on verra !!!

Pour l’instant, on va se souvenir de ces insectes chanteurs, on va les connaître un peu mieux... Au cas où les cigales revenaient. !

 Les cigales, lei cigaloùn .

 

   

La famille Cicadidae est une famille d’insectes de l’ordre des hémiptères et sont des insectes hétérométaboles (seule la dernière métamorphose sera complète). Le nom vient du grec kiccos (membrane) et de ado (chanter). Il s’agit de la famille des cigales.

Description  :     

La cigale Cicada orni fait partie de la classe des Insectes, de l’ordre des Homoptères. Elle mesure de 2 à 5 cm. A son stade juvénile, elle atteint 5 à 8 cm.

Sa tête est de couleur bleu gris. Ses deux petits yeux noirs à facettes sont nettement séparés. Ses pattes sont poilues et grâce à ces poils, elles collent aux branches. Ses quatre ailes sont longues, brunes transparentes en forme de losange et avec les veines très visibles. Son corps est de couleur brune.

Nutrition :

Les cigales se nourrissent de sève d’arbre ou d’arbuste, grâce à un appareil buccal de type piqueur-suceur.

Cycle de reproduction :

Les œufs sont pondus en été en France, au collet d’arbustes et d’herbes. A la fin de l’été ou à l’automne les œufs donnent des larves qui vont s’enfouir dans le sol, pour plusieurs années en général.

Période larvaire :  

Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d’une structure fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l’abdomen est telle que l’urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes avant, ce qui permet de ramollir la terre.

Mue imaginale : 

Image:Snodgrass periodical cicada transformation.png

Ce n’est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc et commence sa dernière mue ou « mue imaginale ». La cigale se transforme alors en insecte adulte dit « parfait », ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.

 Image:Diemeniana frenchi.jpg 

La cymbalisation ou « chant des cigales »

La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d’attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement , il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. Or la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d’un insecte (ou plus généralement d’un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.
La cymbalisation est le résultat de la déformation d’une membrane (un peu comme le couvercle d’un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s’évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de Cigales. Le but de cette cymbalisation est d’attirer les femelles de la même espèce.

  

Généralement, on différencie les espèces grâce à leurs particularités morphologiques. Chez certaines cigales, les entomologistes n’en trouvent aucune. Le chant est alors un critère majeur de différenciation. Le mâle cigale fait vibrer ses cymbales, l’organe qui émet les sons, pour attirer la femelle qui n’est sensible qu’au chant de son espèce. Des notes faibles, aiguës et parfois à la limite de la perception. Les spécialistes sont capables de distinguer deux espèces de cigales simplement à l’oreille. Le plus délicat consiste à enregistrer et à collecter les individus en même temps. C’est la seule façon d’être sûr que le son vient bien de la cigale que l’on ramasse.
Seul le mâle chante ( comme dans la famille Gilbertaè Gibellinus ).

 

Vos commentaires

  • Le 25 janvier 2011 à 15:46, par Hafeda Benamar En réponse à : Identification des especes

    J’ai une photo d’une Cigale je voudrais connaitre l’espéce

  • Le 26 janvier 2011 à 00:54, par Gilbert Giraud En réponse à : photo ...

    Bonsoir, il serait relativement judicieux de joindre un cliché de la bébête-cigaloun et l’on pourrait se poser le problème avec du concret sous la main ! cordialement .

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020