Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 04 . La langue provençale . > Les films et téléfilms tirés de scénaristes provençaux . > La fille du puisatier (Marcel Pagnol).

La fille du puisatier (Marcel Pagnol).

 " La fille du puisatier " 

  ( film de Marcel Pagnol). 

Les vrais provençaux se reconnaissent à quelques particularités qui ne se trouvent nulle part ailleurs ... Et parmi ces singularités patrimoniales, figure la capacité à s’émouvoir devant des scènes filmées où toutes nos traditions et notre culture sont profondément ancrées : un provençal ne pourra jamais rester insensible devant "la fille du puisatier".... 

 

La Fille du puisatier est un film français réalisé par Marcel Pagnol et sorti en 1940.

En 1939, Patricia, la fille du puisatier Pascal Amoretti, se retrouve enceinte de Jacques Mazel, un jeune aviateur, fils de bonne famille. Or, celui-ci est mobilisé et ses parents refusent de reconnaître l’enfant. Amoretti, par le poids des traditions et des contraintes liées à la religion, est obligé de chasser sa fille de la maison. Peu après, Jacques Mazel est porté disparu, son avion s’étant écrasé en flammes derrière les lignes allemandes. Puis survient l’armistice et les Mazel tentent maladroitement de renouer avec Amoretti dans l’espoir de retrouver un peu de leur fils dans l’enfant qu’ils ont si bassement repoussé.(mais le film se terminera bien avec le "retour" du fiancé !).

Une scène poignante a fait beaucoup pour le succès du film et la tirade du puisatier face aux époux Mazel est une merveille de morale populaire : ne m’en veillez pas d’avouer qu’une des phrases proncées par Raimu est une de mes devises préférées et qu’elle ferait aussi un beau sujet de dissertation pour des lycéens .

" J’ai compris, Monsieur Mazel, qu’il faut toujours se méfier des gens qui vendent des outils mais qui ne s’en servent jamais ..." .

Ce film témoin est un des seuls tournés à chaud pendant l’invasion allemande de juin 1940. L’équipe de tournage se souvenait du bruit des canons, parfois, qui gênait la prise de son. Ce qui était au départ une banale histoire d’enfant naturel à la manière de Pagnol s’est retrouvé imprégné de l’actualité, bien au delà des intentions du réalisateur.

 

  • Raimu : Pascal Amoretti, le puisatier
  • Fernandel : Félipe Rambert, l’assistant de Pascal
  • Josette Day : Patricia Amoretti, la fille aînée
  • Fernand Charpin : M. Mazel
  • Line Noro : Marie Mazel, son épouse
  • Georges Grey : Jacques Mazel, pilote d’avion, leur fils
  • Milly Mathis : Nathalie

    __________________________________
     
  • Titre : La Fille du puisatier
  • Réalisation : Marcel Pagnol
  • Scénario, adaptation et dialogues : Marcel Pagnol
  • Images : Willy Gricha
  • Musique : Vincent Scotto 
  • Décors : Marius Brouquier 
  • Langue de tournage : français
  • Tournage :
    • Périodes : du 20 mai 1940 à juin 1940, puis repris le 13 août 1940 et en novembre 1940
    • Extérieurs : La Treille, Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône)
  • Producteur : Marcel Pagnol. 
  • Société de production : Les Films Marcel Pagnol 

    Il y avait, certes, au départ, la volonté d’ouvrir les cœurs aux courageux immigrés italiens, grands travailleurs manuels (à Tourtour on a connu les Croci, les Mazzoleni...). Le puisatier s’appelle Amoretti, et son plat favori, c’est la polenta. (un détail : les électeurs extrémistes diraient qu’aujourd’hui le puisatier s’appellerait Abdallah et que son plat préféré serait le couscous ou le kébab...).
    L’aviateur disparu est devenu un combattant en mission de combat, alors qu’initialement, il devait partir pour une mission en Afrique.

    Et il y a eu, ensuite, l’inclusion du discours de Pétain du 17 juin, appelant à cesser le combat (mais pas l’appel du 18 juin de de Gaulle, le film ayant été sorti en salle sous l’occupation, et il ne fallait pas mécontenter l’ennemi occupant). C’est même sous la pression allemande qu’a été supprimée l’émouvante séquence où Josette Day parle du culte qui doit être rendu à ceux qui sont morts pour leur patrie, considérée trop patriotique par la censure qui fut appliquée jusqu’à la libération.

    Une nouvelle version du film est sortie le 20 avril 2011 réalisée par Daniel Auteuil avec lui-même (Amoretti), Kad Merad (Felipe), Astrid Berges-Frisbey (Patricia), Sabine Azéma et Jean-Pierre Darroussin (les Mazel). Il s’agit de la première réalisation de Daniel Auteuil : de très belles images, une distribution de choix, une technique "moderne" mais les puristes ont reproché un manque d’âme et des accents méridionaux très peu convaincants chez certains acteurs . (par exemple, la performance de Kad Merad - Fernandel dans l’oeuvre de Pagnol - n’est que peu crédible aux yeux des puristes !).

    Et n’oublions jamais ... " il faut toujours se méfier des gens qui vendent des outils mais qui ne s’en servent jamais ..." .

     

     

     

     

     

  • Répondre à cet article

    Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

    Mis à jour le samedi 18 novembre 2017