" Pléthore de candidats pour la conquête de la 8e circonscription du Var, mais jusqu’ à présent peu se sont emparés du dossier. Le bruit sourd des arbres qui tombent, serait-il moins « audible » que le dossier devenu médiatique du Gaz de schiste ?

Serait-il moins « politiquement correct » que de s’interroger sur les multiples enquêtes publiques et demandes de permis qui concernent le haut-Var, futur terrain de jeu des tenants des panneaux solaires ? Que disent les agriculteurs sur le sujet ? Où sont passés les militants anti-LGV sensés défendre notre beau territoire ?

Le sujet semble passer inaperçu… Curieux. Et pourtant, ce ne sont pas moins que des centaines d’hectares qui risquent d’être impactés durement et durablement par l’implantation de champs de panneaux photovoltaiques.

Les Dracéniens connaissent bien le dossier du Parc d’Ampus dont l’enquête publique a été arrêtée au 10 novembre dernier… Vinon sur Verdon a son Parc de 10 hectares, Callian son Parc de 17 hectares défendu par son maire candidat. Restent en cours les dossiers pour Cotignac au lieudit Pouverels, Trigance, Saint Antonin du Var, Varages, La Verdière ou encore Fox Emphoux. Par ailleurs, dans le Var ouest, d’autres projets sont en cours ".
(fin de l’article de "Dracénie.net".)

 

Il serait dommage que l’écologie et le développement durable concernant la Dracénie et le Haut-Var (autrement dit la 8ème circonscription du 83) ne se résument qu’à la question de la fracturation hydrolique pour les forages de gaz de schiste . La lutte anti ceci ou anti cela est utile et les militants doivent être encouragés dans leurs combats militants mais l’opinion publique ne doit pas être confisquée au profit de tel ou tel sujet au détriment d’autres jugés moins "intéressants" (suivant qui se charge d’en évaluer le bien-fondé !..).

Il est clair que le photovoltaique représente une piste environnementale qu’il faut suivre et approfondoir mais cela doit être fait avec une réflexion rigoureuse et une analyse scientifique précise : on sait que le "marché" du photovoltaique est économiquement porteur et les entreprises qui s’y rattachent sont en plein boum ! Cela étant, nos élus (locaux, régionaux et nationaux) doivent prendre les mesures nécessaires pour que la question environnementale ne soit pas qu’un enjeu financier mais véritablement une démarche sincère (et désintéressée) de gestion écologique du territoire .

Nos chers candidats-députés seraient bien inspirés de nous donner leurs avis sur ces sujets : à l’Assemblée Nationale, quels projets de lois écologiques vont-ils soutenir ??...

Un détail : à Tourtour, un parc photovoltaique avait été envisagé à une période peu lointaine (année 2009-2010) et des terrains avaient été pré-selectionnés ... Nul doute que les conditions actuelles de rendement à long terme ont refroidi quelques "volontaires" (propriétaires ou/et élus)...