Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Société de Chasse . > Finances, budget, recettes, dépenses ... > La gestion de la société de chasse de Tourtour dans les années (...)

La gestion de la société de chasse de Tourtour dans les années 2005-2010...

 La gestion de la société de chasse de Tourtour

dans les années 2005-2010...

 

La chasse est une institution à Tourtour et les chasseurs du village sont une confrérie qui a souvent fait le bonheur des observateurs de la vie locale ...De tous temps, des anecdotes piquantes ont émaillé la vie de la société de chasse mais, parfois, les événements vécus en son sein ne relevaient pas de la galéjade méridionale...Par exemple, dans le domaine des finances, des cartes payées ou non, des invitations "gratuites", des emblavures oubliées ou tardives... Ces situations "délicates" ont trouvé leur apogée dans les années 2005-2010 avec une gestion qui a laissé plus de désagréments que de bons souvenirs .
Il est manifeste que l’équipe actuelle semble "tenir la maison" et mette son énergie autant que son point d’honneur à régulariser toutes les anomalies antérieures : tout le monde lui souhaite de réussir son entreprise de rénovation (et pas uniquement de la façade !).
Malgré tout, un problème semble avoir été mis de côté et Henri Denans met le doigt sur cette situation bien trouble : il a longtemps réfléchi puis il s’est décidé à mettre le problème sur la table . Il a écrit un texte, me l’a transmis en me demandant de le publier : ci-dessous, son courrier auquel je me suis permis de rajouter quelques commentaires . On sait que l’omerta tourtouraine risque de montrer une nouvelle fois sa force, sa vigueur mais sait-on jamais, Henri Denans aura peut-être une réponse ...(et nous aussi !).

___________________________________________ 

Le courrier adressé par Henri Denans : 

Cher Gilbert,

La pluie de l’autre jour m’a donné l’occasion de visiter ton site. Et envie d’y participer en évoquant un sujet qui me tient particulièrement à cœur et de raconter « une histoire - pour ne pas dire une affaire - de chasse » qui, finalement, regarde tout le monde au village y compris les non-chasseurs.
 
UNE AFFAIRE DE CHASSE
Je suis moi même chasseur et membre de la Société de Chasse de Tourtour.
Lors de la présentation des comptes à l’Assemblée Générale 2008/2009 j’ai été effrayé par la gabegie qui entachait ceux-ci, car c’était tout et n’importe quoi. Pour exprimer ma désapprobation j’ai donc, le 2 juillet 2010, écrit au Président de l’association, à certaines personnes responsables de la gestion de la Société de Chasse de Tourtour ainsi qu’au Président de la Fédération du Var, Marc MEISSEL. Cette démarche a provoqué la démission en bloc du bureau - hormis le Président... du moins le Président « de fait » puisque la présidence appartenait encore officiellement à A. Robert, aucune démarche n’ayant été entreprise pour déclarer l’ équipe de gestion d’alors auprès de la Préfecture. Cette démission a eu pour effet de nous débarrasser du secrétaire-trésorier et dans les jours qui ont suivi une nouvelle équipe a été démocratiquement élue et nos affaires semblent depuis aller pour le mieux.
Malheureusement nous souffrons encore des effets de la calamiteuse gestion précédente qui nous a laissés accablés d’impayés pour la période 2007 à 2010, années pour lesquelles les comptes avaient pourtant été - fort négligemment - approuvés et validés par l’ancienne équipe. Le chiffre officiel est de 6056,55 euros mais nul n’ignore qu’en fait il s’agit de beaucoup plus du fait qu’il manque beaucoup de justificatifs - qui devront donc s’inscrire en pertes - : talons de cartes sociétaires et talons de chèques etc. J’ai été le seul à proposer de déposer plainte, téméraire mais seule démarche permettant de mettre la main sur le voleur - que tout le monde connaît -. Personnellement j’ai connaissance de deux paiements - injustifiés et injustifiables - pour 1215 euros que je soupçonne fort d’avoir atterri directement dans sa poche ou sur son compte, mais seule la police a les moyens d’investiguer et d’en apporter la preuve..
Ma conclusion est donc en forme de question : comment peut-on afficher autant de laxisme envers une personne dont tout le village connaît « les problèmes » et qui nous a dépouillé sans vergogne aucune ?
Quant aux chasseurs qui sont partis ailleurs, dans l’intérêt de la Société désormais « désinfectée », il est sans doute préférable qu’ils y restent.
Henri Denans (novembre 2012).

______________________________ 

Commentaires du site " Tourtour, notre village " :

** " La pluie de l’autre jour m’a donné l’occasion de visiter ton site. " :
La fréquentation d’Henri comme lecteur du site est donc conditionnée par les conditions climatiques ... Il y a donc des chances pour que la présente période hivernale lui permette de lire d’autres articles ...(cela dit, je sais bien qu’il fait partie des lecteurs assidus, même s’il ne pleut pas !)...

** " et de raconter « une histoire -pour ne pas dire une affaire- de chasse » qui, finalement, regarde tout le monde au village y compris les non chasseurs ".
Eh bien oui ! sans aucun doute, les "affaires" des chasseurs ne les regardent pas seulement eux derrière leurs cartouchières, elles peuvent intéresser d’autres personnes qui se font ainsi des idées plus précises des pratiques courantes, des compromissions et des entourloupes que l’on cache pour d’obscures raisons (qui, elles, ne sont parfois guère plus louables que celles qui sont dénoncées ).
Par ce courrier, Henri Denans tient à soulever un problème qui lui "tient à coeur" et qui mérite quelques éclaircissements que, malheureusement, il n’a pas encore réussi à faire naître dans l’esprit des membres influents de la société des chasseurs...Peut-être que d’autres voix que la sienne vont s’élever ...

** " du moins le Président « de fait » puisque la présidence appartenait encore officiellement à A. Robert, aucune démarche n’ayant été entreprise pour déclarer l’ équipe de gestion d’alors auprès de la Préfecture ".
Exemple dramatiquement ubuesque du fonctionnement de l’association, le président déclaré depuis des années n’était pas le président...puisque l’ancien président n’avait pas été changé et restait donc président...sans se douter une seconde qu’il était encore président !! Autrement dit, après une Assemblée Générale, la présidence avait été confiée à Patrick Giraud pour succéder à celle d’Alexandre Robert mais aucune formalité n’avait été remplie ni envoyée, ni attestée, ni validée, ni certifiée...Il en était de même pour les comptes financiers qui n’étaient jamais expliqués, vérifiés ou contrôlés ! Ce qui avait conduit à cumuler des sommes autour de 15 000€ sur 2 comptes (sur deux comptes !) : cette situation ne pouvait que provoquer des convoitises et ce qui risquait d’arriver arriva ...des sommes ont commencé à diminuer et surtout, d’autres se sont mises à disparaître ...

** " Le chiffre officiel est de 6056,55 euros mais nul n’ignore qu’en fait il s’agit de beaucoup plus ".
On se souvient que le déficit de la trésorerie de l’association " C’La Festo" a conduit à la dissolution totale de la structure et à la démission du bureau, avant que le président ne soit écarté après deux années où le maire s’était mis un bandeau noir sur les yeux afin de ne pas troubler la fameuse paix sociale et surtout, éviter que l’incompétence des contrôles financiers effectués par Patricia Coste et Dominique Candelé ne soit mise à jour...A cette époque-là, le déficit avait été prouvé à 3 800€ et cette somme est donc passée dans la rubrique "pertes et profits"... Merci Tourtour, Bravo Philippe ... 
Le montant avancé par Henri Denans est donc sûrement supérieur à 6 000€ mais le saura-t-on un jour puisque l’équipe dirigeante a choisi de " tirer un trait sur le passé ", ce qui a le gros avantage de ne pas avoir à régler le problème...Le droit d’inventaire n’est pas d’actualité, l’état des lieux est reporté à plus tard ...

** " comment peut-on afficher autant de laxisme envers une personne dont tout le village connaît « les problèmes » et qui nous a dépouillé sans vergogne aucune ?".
La question est posée par un chasseur à qui le bureau de l’association a donné une délégation de " commissaire aux comptes " : dans ce cadre là, Henri Denans se trouve donc totalement légitime pour poser quelques questions et il faut espérer que des réponses seront apportées ...bientôt .

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 4 décembre 2018