Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Et aussi... > Tourtour, Buffet et le Japon > La langue japonaise . > La langue japonaise .

La langue japonaise .

 La langue japonaise . 信

A l’évidence, on ne peut pas imaginer un cours de japonais sur le village, pour l’instant : quelques exemples et mots du vocabulaire courant seront peut-être utiles dans un premier temps .

La calligraphie est totalement différente des caractères alphabétiques que nous connaissons. la prononciation est phonétique . 

La langue japonaise utilise conjointement deux ensembles de caractères distincts :

  • les kanjis (漢字 littéralement « caractères des Han », ethnonyme des Chinois) écriture logographique d’origine chinoise ;
  • les kanas (仮名), système moraïque dérivé des kanjis. Les kanas se divisent eux-mêmes en deux groupes, les hiraganas (平仮名) et les katakanas (片仮名) :
    • Les katakanas sont employés pour l’écriture de mots d’origine étrangère au Japon, par exemple チ-ズ (chīzu) de cheese, fromage en anglais, appelés gairaigo (外来語 littéralement « mots venus de l’extérieur »), d’onomatopées, de mots que l’on veut mettre en relief (comme pour l’italique dans l’alphabet latin), et de temps en temps de noms d’animaux et de végétation (surtout dans l’académisme et dans les restaurants), etc. ;
    • Les hiraganas ont été composés à partir des kanjis par simplification progressive de leur forme cursive (ex. : 安→あ), alors que les katakanas sont eux une partie extraite d’un kanji (ex. : 多→タ). Les hiragana sont utilisés pour noter la plupart des mots et affixes grammaticaux, les mots japonais (dont la plupart peuvent aussi s’écrire en kanjis), et parfois à donner la lecture de kanjis.

Il existe plusieurs méthodes de transcription du japonais en lettres latines ou rōmaji (ローマ字). La plus utilisée à l’étranger est la méthode Hepburn dite modifiée ou révisée (appelée Hebon-shiki au Japon). Cependant, un certain nombre de Japonais utilisent la méthode Kunrei ou kunrei-shiki qui diffère légèrement de Hepburn (certains Japonais, notamment ceux qui ont poursuivi des études supérieures, utilisent tout de même la méthode Hepburn).

Voici les kanas (hiraganas et katakanas) de base avec leur transcription dans le système Hepburn :

Japanesekatahira.png

  

 ? ?o genki desu ka ?Comment allez-vous ?
 ? ?nan ji desu ka ?Quelle heure est-il ?
kon’nichiwaBonjour
sayounaraAu revoir
arubaitoJob, petit boulot
garasuverre

Au fur et à msure de l’avancée des projets municipaux (et apparentés) il sera procédé à un vocabulaire plus précis et adapté à la clientèle nippone  : pour l’instant, notre site vous met le sushi aux lèvres .

Trois petits proverbes que vous pouvez apprendre par coeur : c’est amusant et en plus, on peut facilement trouver quand le dire ...

 法螺吹き

  • Prononciation : HoRaFuKi
  • Traduction littérale : Souffler dans une conque
  • Sens : s’utilise vis à vis d’un vantard, d’un fanfaron.
  • Exemple : あの人は法螺吹きだ。信頼できない。 : C’est un esbroufeur. On ne peut pas se fier à lui.

    寄らば大樹の蔭

    • Lecture : YoRaBa TaiJu No Kage
    • Traduction littérale : S’il faut avoir recours, autant compter sur l’ombre d’un grand arbre.
    • Sens : Quitte à choisir quelqu’un sur qui compter, autant choisir quelqu’un de capable.
    • Equivalent français : Il vaut mieux s’abriter sous un grand arbre.

      聞くは一時の恥、聞かぬは末代の恥

      • Lecture : KiKu Ha ItToki No Haji, KiKaNu Ha MatsuDai No Haji
      • Traduction littérale : demander c’est une honte d’un instant, ne pas demander c’est une honte ineffaçable.
      • Sens : il vaut mieux demander quitte à avoir honte un court instant que de regretter toute sa vie de ne pas l’avoir fait.
      • Equivalent français : Celui qui pose une question risque d’avoir l’air bête cinq minutes, celui qui ne pose pas de question restera bête toute sa vie.

        Sur cette dernière citation, je vous conseille gentilment le forum ....

Répondre à cet article

Stats | 9 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 juillet 2018