Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 05 . Commerces et entreprises du village. > La boulangerie . > Le fournil dans le ciel . > La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village (...)

La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

 La mairie de Tourtour 

 est-elle prête à soutenir 

 une boulangerie au village ??...

L’urgence pour le maire de Tourtour est de trouver rapidement des conditions optimales pour l’accueil des futurs migrants sur la commune de Tourtour et chacun comprendra que ce dossier ne soit pas le plus facile à résoudre...
Néanmoins, le conseil municipal va également devoir étudier de près une autre question prioritaire, celle de la boulangerie au coeur du village...Et là aussi, le dossier n’est pas le plus simple qui se pose actuellement à Tourtour !!...

"Le village dans le ciel" a besoin d’une boulangerie, nul ne pourra le contester, mais les conditions d’exercice de ce commerce local doivent être examinées avec soin de façon à offrir les garanties nécessaires à une activité durable et pérenne sur la commune : dans cette optique, les élus du conseil municipal vont se pencher dans les jours prochains sur ce dossier épineux, quel avenir pour le pain à Tourtour ?...
Durant l’été, un homme intéressé par l’ancien local (près de la fontaine de la place) est venu visiter les lieux et tout de suite après, la nouvelle a circulé que l’ancienne boulangerie (celle des Bernard puis des Bianconi) allait réouvrir...Depuis, l’artisan boulanger ne s’est plus manifesté, sans doute refroidi par les tarifs demandés et les travaux à effectuer ...Mais, dans le même temps, le bail de la galerie "expo en ciel" n’est pas renouvelé pour l’an prochain et d’aucuns y voient l’hypothèse d’une boulangerie-pâtisserie avec des locaux agrandis...Mystère !....
Malgré tout, cet épisode n’a fait que pointer du doigt la question du "Fournil dans le ciel" qui a de grosses difficultés à supporter le poids financier d’un loyer fixé à 1 400€ depuis le mois d’avril (la première année, l’accord prévoyait un loyer à 1 000€ avec travaux de mise en conformité réalisés par le locataire). Avec une telle charge, la boulangère, Mme Valérie Flament, a de sérieux problèmes pour boucler ses bilans mensuels : bien sûr, l’été lui permet de "se remplumer" mais dès le mois de septembre, les échéances sont lourdes à porter... Tellement lourdes qu’elles en deviennent écrasantes...
Aucun autre commerce tourtourain n’est soumis à une telle somme pour une superficie aussi réduite ! Et c’est le maire qui en fixe le taux ! Evidemment, le propriétaire est Pierre Jugy, le citoyen Jugy et non le maire, les choses sont claires ! Mais le sieur Jugy pourrait aussi agir en tant que maire qui défend un commerce indispensable à l’activité économique de sa commune, tout simplement comme des centaines de maires le font dans toutes les régions de France.
Oui, monsieur le maire de Tourtour devrait se préoccuper très vite de cette situation intenable, comme bien d’autres le font en se positionnant en faveur du commerce local : le conseil municipal doit se prononcer en urgence absolue pour que la situation budgétaire de Mme Flament ne soit pas placée en zone d’alerte rouge. Sur l’exemple de centaines de communes, Tourtour doit chercher et trouver les moyens d’aider " le Fournil dans le ciel " : échelonnement des loyers, prise en charge d’une partie du loyer sur une période déterminée, réexamen des charges, aides financières à l’aménagement et travaux intérieurs...
Les élus locaux doivent se concerter avec les diverses parties concernées et trouver une issue à ce dossier.
Une pétition de soutien est en discussion mais il serait nettement préférable que la municipalité se prononce et décide sereinement avant que ce soit la pression de l’opinion publique villageoise qui force les élus à s’engager ...

____" le fournil dans le ciel "______

Si vous allez sur Google et que vous tapez " la mairie aide la boulangerie", vous allez obtenir une liste énorme d’articles de journaux qui relatent les soutiens municipaux à des boulangeries dans des villages semblables à Tourtour.
En voici deux exemples d’articles, pour la boulangerie de Ravenel en Picardie...http://www.courrier-picard.fr/region/ravenel-la-mairie-rachete-et-sauve-la-boulangerie-ia188b0n444381

Le Fournil de Rav’ ouvrira ses portes mercredi prochainlà, le dossier n’est pas non plus . Guillaume et Julie Lebœuf, gérants, travailleront dans un local avec un équipement neuf.
Ne plus avoir de boulangerie. Le risque planait sur la commune de Ravenel. Dès mercredi 8 octobre, pourtant, Guillaume et Julie Lebœuf, les nouveaux gérants du commerce, ouvriront le Fournil de Rav’.

Un soulagement pour le maire, Bernard Merlin, et son équipe qui ont dû procéder au rachat du fonds de commerce afin d’assurer la pérennité du service. « La commune n’a pas vocation à rester propriétaire d’un fonds de commerce, reconnaît le maire. Mais on intervient ici comme facilitateur en assurant un tremplin pour sauver la boulangerie ! » Une décision prise à l’unanimité du conseil municipal et qui intervient après une longue période d’incertitude sur l’avenir de ce commerce de proximité.
Depuis janvier 2012, le service du pain était assuré par le couple Deux, boulangers à Maignelay-Montigny, la commune voisine. D’abord, pendant quelques mois avec leur camion stationné le matin devant la mairie, puis en boutique froide, rappelle le maire. Le pain était alors cuit à Maignelay. Le couple avait cependant décidé de ne pas reconduire le bail commercial à la fin de cette année et cherchait un repreneur depuis plusieurs mois, sans succès.
Pour ce bourg de 1172 habitants, la situation était préoccupante. « Je me devais de sauver cette boulangerie », se justifie Bernard Merlin, qui a aussi investi dans un four à sole et une armoire de fermentation, afin que les gérants puissent bénéficier d’un outil moderne et performant. La cuisson du pain pourra ainsi s’échelonner tout au long de la journée. Cinq fournées, trois le matin et deux l’après-midi, seront mises en route afin de toujours offrir du pain frais à la clientèle.
La municipalité a proposé au jeune couple, venu de Seine-Maritime un contrat de concession de gérance, avec une option de rachat du fonds par la suite. Le maire n’a pas souhaité préciser le montant de l’investissement communal mais il a reçu une aide de 15 000 ¤ de la communauté de communes, pour cet audacieux sauvetage.
La boulangerie est fermée jusqu’au 7 octobre pour des travaux de réfection de la boutique. À partir du 8, elle sera ouverte dès 6 h 30, jusqu’à 13 heures, puis de 15 h 15 à 20 heures, du mardi au samedi, et le dimanche de 7 à 13 heures.(De notre correspondant Jean-Claude Crépin)
_____________________


Un autre article sur le même sujet :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/oise-60/la-mairie-veut-sauver-la-boulangerie-du-village-20-11-2014-4305937.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr

"Une mairie qui rachète un commerce et un couple qui le reprend en gérance... Dans un village comme le nôtre, à l’heure actuelle, c’est un pari audacieux !", sourit Bernard Merlin, le maire (SE) de Ravenel, commune de 1 200 habitants située près de Saint-Just-en-Chaussée. Pour éviter la fermeture définitive de son unique boulangerie, à la suite du départ des précédents propriétaires, la municipalité a décidé de racheter le fonds de commerce et en a confié la gestion à un jeune couple.
Moyennant un dispositif financier avantageux, le maire espère bien les voir rester et ainsi sauver ce commerce de proximité.

Tout commence en janvier 2012. "On m’a appelé pour me dire que le rideau de la boulangerie était baissé", rapporte l’élu. Les propriétaires viennent de déposer le bilan. Dans l’urgence, la municipalité cherche des repreneurs. Un couple, qui tient une boulangerie à Maignelay-Montigny, se montre intéressé. "Dans un premier temps, ils venaient, tous les matins devant la mairie, vendre leur pain à bord de leur fourgon."

En 2013, ils finissent par racheter le commerce de Ravenel, tout en maintenant leur activité à Maignelay. Mais, au bout d’un an, les résultats escomptés ne sont pas atteints. "Ils m’ont annoncé, cette année, qu’ils allaient céder le fonds. Mais ils ne trouvaient pas de repreneurs... Nous n’avions pas d’autres solutions que de le racheter", rapporte Bernard Merlin. Alors, pour inciter de nouveaux boulangers à venir poser bagages à Ravenel, la commune se retrousse les manches : locaux remis à neuf et aux normes, renouvellement du matériel... En tout, l’opération est estimée à 40 000 €, dont 15 000 € pris en charge par la communauté de communes. Mieux : les nouveaux gérants ne paient pas de loyer durant les six premiers mois. « Et les six suivants, ils s’acquitteront de 50 % du loyer. Ensuite, les montants versés seront déduits du prix de revente, si les gérants actuels veulent acheter », continue le maire.
Un dispositif original qui a su séduire Julie et Guillaume Leboeuf, 28 et 33 ans, venus de Seine-Maritime. Ils ont repris le Fournil de Rav’Ni, début octobre. « Nous n’avions rien trouvé du côté de chez nous. Et, à l’heure actuelle, vu que les banques ne prêtent pas, ce que propose Ravenel est un énorme avantage, confirme Julie. S’installer ici est un pari audacieux, car la clientèle était perdue. Mais c’est bien parti !" Un début prometteur qui donne le sourire à Bernard Merlin. « Une commune n’a pas vocation à être propriétaire de commerces. Mais une boulangerie, c’est indispensable à la vitalité et au dynamisme de la commune. On devait jouer ce rôle de facilitateur », conclut l’élu.

____" le fournil dans le ciel "_______

Commentaires du site "Tourtour, notre village dans le ciel de Provence" :

**..."Mais on intervient ici comme facilitateur en assurant un tremplin pour sauver la boulangerie !" Une décision prise à l’unanimité du conseil municipal ....
Les journaux télévisés nous montrent chaque semaine des commerces locaux sauvés par l’intervention efficace et réfléchie des élus qui "assurent un tremplin pour sauver la boulangerie". Comment ne pas imaginer cela possible dans notre village ?
**..."Mais une boulangerie, c’est indispensable à la vitalité et au dynamisme de la commune. On devait jouer ce rôle de facilitateur", conclut l’élu.
Voilà, tout simplement, il s’agirait tout bonnement pour le conseil municipal d’accepter de jouer le rôle de facilitateur.
**..."et après ?" ...
Tourtour ne serait pas Tourtour si les rumeurs de type Clochemerle se fondaient dans la source du Saint-Rosaire et notre saint-patron Denis ne nous épargne guère souvent les racontars...Pour le fournil local, les langues se délient aussi vite qu’elles ne fourchent et les volontaires ne se cachent pas pour apporter leur version des faits : ainsi, la question de " l’après" se pose avec insistance...Eh oui, si le fournil ferme, qu’adviendra-t-il du local ? Le maire, proprio de ce qui n’était qu’une simple remise et qui hériterait alors d’un commerce "avec toutes les commodités" aurait déjà des idées derrière la tête (ce qui prouve encore une fois qu’il ne faut jamais désepérer -sic-...) avec l’implantation de boutiques nouvelles. La rumeur du repreneur qui monterait un bar à vin circule avec insistance mais la proximité de la chapelle de la Trinité coupe court à ce fantasme. L’autre bruit parle de l’agrandissement de la boutique "Florence", mitoyenne, mais là encore la rumeur repose sur peu de choses puisque la configuration du lieu ne se prête guère à une boutique de prêt à porter. Quelques langues bien ciselées nous parlent d’un artiste de renom qui viendrait exposer ses oeuvres, d’autres émettent l’hypothèse d’une annexe de l’Office de Tourisme et certaines sources qui se disent autorisées nous aiguillent vers le sempiternel "bar à vins" avec terrasse sur le côté...Que de pistes !...
Pour l’instant, l’urgence est de sauver "le Fournil dans le ciel"...

Ah, le fournil de Pierre....Oui, mais bon !...si ça pouvait devenir le fournil du village, ce serait bien, non ??....

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2015 à 00:42, par Guillaume En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    Une nouvelle galerie ? Une nouvelle boutique de prêt-à-porter ? Quelle aubaine ! C’est vrai qu’on en manque à Tourtour...

    On est vraiment forts. On a 7 ou 8 galeries (j’ai perdu le compte...), une dizaine de restaurants et quatre hôtels, mais on n’est pas foutus de trouver l’utilité d’une boulangerie.
    Il faut croire que les clients des restos et hôtels ne mangent pas de pain, trop occupés à s’habiller, et que les Tourtourains tartinent leur tapenade sur des lithographies.

    On est vraiment forts.

  • Le 15 septembre 2015 à 15:08, par Gilbert Giraud En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    Eh oui, nous sommes très forts !....Un détail : pour les bars et restos, 80% prennent le pain ailleurs ...en soutien efficace du commerce local !...Solidarité ou corporatisme....
    Evidemment, une boulangerie artisanale fait du meilleur pain mais si l’on achète une Honorine ou une rustiquette au "Fournil dans le ciel", la qualité est très bonne...mais ça coûte 1,30€ au lieu de 0,90€...faut savoir faire un effort !!...

  • Le 17 septembre 2015 à 16:23, par Goure En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    Chers Tourtourains,
    Nous qui sommes plus "rustiques" que vous , nous avons encore (et depuis toujours) une boulangerie , rustique assurément , ouverte seulement le matin jusqu’à midi et demi, mais c’est mieux , beaucoup mieux que rien. Des habitants de Châteaudouble viennent acheter leur pain à Ampus. Tourtour est à la même distance d’Ampus que Châteaudouble , vous pouvez venir si le malheur venait à fermer votre boulangerie dont le loyer est trop cher !
    Il est vrai qu’il vaut mieux une boulangerie qu’un magasin de fringues !! Bon courage !

  • Le 30 septembre 2015 à 19:21, par alex83 En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    Bonsoir,

    Quelle tristesse...

    Mélange des genres ....

    On ne peut en aucun cas, obliger le Maire à louer" gratis", c’est un bien qui lui appartient.
    Néanmoins, peut il faire un effort ??

    Il n’en fait pas beaucoup, pourrait- il au moins faire celui ci pour l’intérêt des Tourtourains !!!

    Amicalement

  • Le 9 octobre 2015 à 20:24, par Marie-jo En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    TEXTE ECRIT PAR HENRI DENANS :Dans son article sur la boulangerie, Gilbert écrit : « ...Et là aussi, le dossier n’est pas le plus simple qui se pose actuellement à Tourtour !!... ». Eh bien, pour moi, il n’est pas si difficile que ça à résoudre. Dans un premier temps, il serait judicieux que le propriétaire des lieux corrige son loyer avec une baisse importante. Monsieur Pierre Jugy est le propriétaire des murs et en plus il est maire de Tourtour : il faudrait qu’il aligne ses tarifs de location avec les mêmes sommes que pour les locaux du château communal, par exemple. Pour la doctoresse, pour l’onglerie, pour les kinés-masseurs, les loyers sont anormalement dérisoires et il faudrait donc un juste milieu. Imposer 1 400€ à une boulangère qui se donne du mal dans sa boutique, c’est un vrai scandale et beaucoup de tourtourains sont choqués par l’attitude du maire. Mais bien sûr, le loyer demandé à Mme Flament, ne tombe pas dans la même escarcelle que quand c’est la toubib qui paye (puisque la doctoresse paye son loyer à la mairie tandis que la boulangère le paye à sieur Jugy).

    Allez, Pierre, te connaissant bien, je suis sûr que tu vas faire un effort pour baisser ton tarif !... Dans un deuxième temps, tu pourrais discuter avec « ta petite épicière » (tu l’appelles comme ça au conseil municipal) à propos du pain. Elle dit que sa boutique fait dépôt de pain pour éviter à des personnes âgées de se déplacer : c’est gentil, ça ! Mais alors, elle peut commander son pain au fournil et le vendre 100m plus bas, non ? En plus, ça aiderait le commerce local, non ? Une conseillère municipale peut faire aussi un effort pour son village, non ?

    Beaucoup de tourtourains veulent soutenir le combat de la boulangère pour sauver son fournil : une pétition est en route, elle va bientôt être distribuée et signée.

  • Le 16 octobre 2015 à 21:02, par l-epicurien En réponse à : La mairie de Tourtour est-elle prête à soutenir une boulangerie au village ??...

    Bonjour à Tous
    Alors que l’ancienne boulangerie venait de fermer, j’ai souvenir d’une campagne politique avec un discourt de notre maire qui s’engageait à ce que Tourtour soit doté d’une nouvelle boulangerie. Monsieur le Maire en a fait son cheval de bataille pour sa campagne (j’espère que ce n’était pas pour son portefeuille). Je n’ai aucun doute à ce qu’il fasse tout ce qui est en son pouvoir pour faire valoir l’honnêteté de sa campagne pour le poste de Maire. Dans le cas contraire, je serais très déçu surtout que j’ai voté pour lui en grande partie pour la boulangerie..
    Philippe

Répondre à cet article

Stats | 2 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 14 décembre 2017