Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Traditions > 03 . La cuisine, les recettes, l’huile, les vins... > La soupe au pistou.

La soupe au pistou.

 La soupe au pistou. 

A Tourtour, la soupe au pistou est un plat que chacun veut faire découvrir à ses amis estrangers (même chose pour l’aïoli) et évidemment, chacun a sa recette immuable, sacrée, depuis des générations dans la famille.

L’article vous présente une des recettes classiques et vous pouvez faire vos observations sur le forum pour donner un de vos trucs..).

Tous les étés, une soupe au pistou est organisée au village et environ 250 personnes viennent savourer ce plat traditionnel. L’an prochain, n’hésitez pas à vous inscrire, en plus vous participerez à une oeuvre humanitaire car les bénéfices aident à financer (à côté de la prise en charge municipale) le Centre Aéré Communal "les Diablotins" et sa directrice dévouée Stéphanie.

Pour 6 personnes . Préparation : 2 heures

  • Haricots blancs avec leurs cosses : 500g
  • Haricots verts (plats de préférence) : 250g
  • (On peut y mettre 100 g de haricots rouges.)
  • Poireaux : 2
  • Courgettes rondes : 5
  • Oignons : 2
  • Ail : 5 gousses
  • Carotte : 1
  • Pommes de terre moyennes : 4
  • Tomates bien mûres : 2
  • Persil : 1/2 botte
  • Sauge : 2 feuilles
  • Huile d’olive : 5 cuil. à soupe
  • Coquillettes : 200g (ou des petis coudes).
Pour le pistou :   
  • Ail : 5 gousses
  • Basilic : 1 gros bouquet
  • Huile d’olive : 10 à 12 cuil à soupe
  • Parmesan râpé : 75 g
  • sel, poivre

Ecossez les haricots. Effilez, équeutez les haricots verts et coupez-les en cubes. Coupez le vert des poireaux, fendez les blancs dans la longueur et passez-les sous le robinet pour bien les nettoyer. Coupez-les en fines rondelles ou hachez-les. Essuyez les courgettes, coupez les extrémités, puis détaillez-les en cubes. Épluchez les oignons et l’ail et hachez-les. Épluchez la carotte et coupez-la en dés. Épluchez les pommes de terre et coupez-les en dés. Effeuillez le persil.

Faites bouillir de l’eau dans une petite casserole. Plongez-y chaque tomate pour mieux la peler. Coupez-les en quartiers et épépinez-les soigneusement.

Faites chauffer 2,5 litres d’eau.

Dans une grande cocotte, faites chauffer l’huile puis faites blondir les oignons. Ajoutez ensuite le poireau et l’ail, puis les tomates. Laissez réduire un peu pendant 10 minutes. Ajoutez alors tous les légumes, le persil et la sauge, mélangez bien et versez l’eau bouillante.

Laissez cuire pendant 1 heure à petits frémissements. Goûtez le bouillon, salez et poivrez.

Écrasez grossièrement les pommes de terre avec une fourchette pour lier la soupe. Ajoutez les pâtes et terminez la cuisson.

Préparez le pistou : (la pommade au basilic).

 

Epluchez les gousses d’ail, hachez-les et mettez-les dans le mortier. (les vieux tourtourains reconnaîtront ici les doigts habiles de Ginette, organisatrice de dizaines de bonnes soupes dégustées dans le jardin public).

Effeuillez le basilic, lavez-le, séchez-le bien puis coupez-le, avec une paire de ciseaux, au-dessus du mortier.

 

Pilez bien le tout avec un pilon jusqu’à ce que vous ayez une "pommade".

Ajoutez ensuite le parmesan et malaxez-le avec les dents d’une fourchette. Versez alors l’huile d’olive, d’abord goutte à goutte puis en filet en tournant comme pour monter une mayonnaise.

Versez le pistou dans une soupière. Délayez-le avec une louche de bouillon, puis ajoutez dans le reste de la soupe.

Mélangez bien et servez immédiatement (il est absolument impératif de verser la pommade au basilic au tout dernier moment et de servir dans les trois minutes. Sinon la réaction chimique du pistou (basilic) va provoquer un aigrissement très rapide de la soupe, qui deviendra bien sûr beaucoup moins bonne et parfois bien mauvaise. Ce serait vraiment dommage de louper le dernier virage de Sainte -Anne...

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2010 à 21:22 En réponse à : Soupe au pistou

    Maintenant la soupe au pistou est à la mode et chaque village en régale ses estivants , toujours enclins à vouloir manger provençal..
    Cette soupe à la mode comporte du gras (des lardons), beaucoup même , de sorte que la soupe n’est plus une soupe, mais un fricot (à mon avis).
    Quand ma mère faisait la soupe au pistou, c’était sans lardons (une soupe maigre) , pas trop épaisse , juste assez pour qu’on goûte bien le meilleur , à savoir le PISTOU et son odeur subtile.
    Bon appétit !

Répondre à cet article

Mis à jour le jeudi 17 septembre 2020