Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 11 . L’ Ecole . > Le TBI à Tourtour .

Le TBI à Tourtour .

utilisation du tbi en salle de sports 

superposition ou mise en parallèle de documents, surlignage de texte, enregistrement des annotations, retour en arrière (annotations effacées), etc.

Exemple : en EPS, la projection de la vidéo d’un match de basketball entre les élèves et la correction des mouvements sur le TBI grâce à des arrêts sur image. Dans ce cas-là l’interaction est du domaine de l’instantané et la réponse à la question est en "live" . A Tourtour, il sera donc facile d’étudier le style des jeunes joueurs de boules ....

  3).Interface de communication avec différentes sources de données

Il permet d’accéder par simple clic à Internet ou à des documents enregistrés sur un ordinateur en réseau. Dans une classe qui a deux ou trois ordinateurs, les élèves peuvent aller chercher des documents sur Internet mais avec le TBI la manoeuvre est immédiate .

Exemple : en histoire, l’analyse d’une œuvre d’art grâce à la multiplicité des documents utilisables et la facilité de croisement des informations par la navigation hypertexte. L’étude du papillon de Buffet sera donc couplée avec l’oeuvre japonaise du peintre .

 Le vidéoprojecteur est lui, uniquement utilisé comme moyen de projection.

Analyse des plus-values associées : le TBI est une avancée tecnologique en pédagogie mais l’informatique n’est pas une fin, elle est seulement un moyen, un outil .

Pour les élèves : (les premiers visés).

  •  Accroît la motivation de l’élève : l’aspect innovant, moderne de l’outil qui permet l’éveil de la curiosité des élèves en classe et permet de mieux capter leur attention,(la nouvelle génération grandit dans l’univers informatique, dès le berceau quasiment).
  •  Accroît la participation des élèves, en particulier pour « aller au tableau »,
  •  Favorise le processus d’apprentissage et de mémorisation grâce à :
    - La meilleure visibilité des documents (par rapport à un document photocopié),

- Le fait que la mémoire visuelle vienne compléter la mémoire auditive habituellement sollicitée en classe ; l’expérience montre que cela facilite la mémorisation de la séance en tant que telle,

  •  Permet de valoriser les élèves  : l’enseignant projette à la classe les travaux de certains élèves pour illustrer ses corrections et met ainsi en avant la qualité de leur travail,
  •  Favorise une posture et un apprentissage proactifs : si pendant le cours un mot pose question, on va rechercher sa définition dans un dictionnaire en ligne qui lui-même peut mener à un autre document, etc. (attention malgré tout à l’éparpillement et la dispersion).
  •  Facilite la prise de notes : les élèves travaillent sur un support distribué par l’enseignant, qui est le même que celui qui est projeté sur le TBI pour le cours,
  •  Familiarise l’élève avec l’utilisation de l’ordinateur et de logiciels : la manipulation de l’outil représente un apport dans une perspective professionnelle,
  • Offre la possibilité d’imprimer le travail réalisé sur le TBI (document annoté) : cela est surtout utilisé pour les élèves absents, mais peut servir à l’ensemble de la classe.
  •  Publication facilitée pour la mise à disposition après le cours, ce qui permet de favoriser la mémorisation de la séquence pédagogique.

 Pour l’enseignant : (n’ayons pas honte d’y penser).

utilisation d'un tbi en classe
  • Rend le cours plus dynamique et animé,
  • Suscite une « créativité didactique »,
  • Lui permet de se consacrer aux explications plutôt que d’être dans la manipulation de documents,
  • Lui permet de faire classe en étant face aux élèves, ce qui représente un réel confort.(ça évite les tirs de craie ou de boulettes dans le dos..).

 Pour les deux, les élèves et l’enseignant :

  • Renforce l’interactivité en classe : les élèves interviennent plus facilement pour poser des questions ou demander un éclairage ; l’enseignant peut plus facilement mettre les élèves dans une posture d’acteurs.

Quelques observations concernant des difficultés éventuelles :

Quasiment aucun frein associé aux usages du TBI, si ce n’est :

  • L’effet de saturation des élèves (comme il peut y avoir une saturation face à un écran d’ordinateur). On sait que de nos jours l’attention des élèves est de moins en moins soutenue et il faut changer très souvent d’activité pour espérer continuer à intéresser les gosses . Devant un écran, l’élève est un peu plus patient mais le fait que son ordi soit lié à une discipline scolaire ne le motive pas trop longtemps .
  • Quelques inconvénients techniques :

- La réflexion de la lumière extérieure sur le tableau amoindrit la visibilité (gênant pour les premiers rangs) : cela implique une attention particulière pour la position du TBI.

- L’outil est légèrement bruyant (ventilation), ce qui gêne les élèves à proximité, (les gosses sont malgré tout moins sensibles que nous..).

- Les tablettes du TBI ne permettent pas d’écrire finement. (les nostalgiques du plein-déliéle regretteront mais les adeptes du texto ne seront guère traumatisés).

Positionnement des disciplines sur ce thème : (collège et lycée).

  • On note une contribution particulièrement importante dans les disciplines suivantes : : l’économie-gestion, le français, les langues vivantes, les sciences économiques et sociales et les biotechnologies et les sciences physiques et chimiques.

Conclusions / prospectives :

En conclusion, si certains pensent que les apports du TBI sont faibles par rapport au vidéoprojecteur, la synthèse des productions sur le sujet montre le contraire. Les différentes fonctionnalités du TBI apportent de réelles plus-values pédagogiques aussi bien pour les élèves que pour l’enseignant. 

La majorité des disciplines utilisent le TBI : en primaire, les bénéfices sont particulièrement notables en français, maths et disciplines scientifiques.

Il semble que le TBI pourrait être également très utile en arts plastiques et histoire de l’art (multiplication des sources de documents, recherche d’œuvres, d’illustrations, projection de travaux d’élèves, etc.). 

________________________________________________________________

Pour consulter des sites où le TBI est utilisé depuis des années, vous pouvez cliquer par exemple sur les liens suivants :

cycle3.lorca.free.fr/

www.laclasse.fr/pdf/BM_IUFM_0804_TBI2.pdf

-->

Le TBI (tableau blanc interactif) à Tourtour .

L’école de Tourtour vient d’être dotée (ce vendredi 22 janvier 2009) d’un important matériel informatique grâce à divers financements du Conseil Général et de l’Education Nationale : le maire de Tourtour, Pierre Jugy, a profité de la présence de l’Inspecteur des écoles de la circonscription à la cérémonie des voeux pour inaugurer ce dispositif qui prévoit l’installation d’un TBI et la dotation d’un ordinateur portable pour chaque élève.

Tourtour va donc pouvoir participer aux actions pédagogiques des TICE (Techniques d’Information et de Communication à l’Ecole) qui sont aux programmes officiels depuis plus de 5 ans et le matériel conséquent fourni à l’école du village permettra de rattraper le retard . Mr le Maire se gausse d’avoir une école à la pointe du progrès, il a raison, mais il est seulement un des premiers de ceux qui sont les derniers . Des centaines de classes fonctionnent déjà en France avec un TBI (depuis novembre 2004) et il est donc très présomptueux de se placer en novateur quand on n’est simplement qu’un suiveur . Apprenons à savoir garder mesure ! En fin d’article, vous pourrez aller consulter des sites d’école avec TBI, (en particulier et au hasard à Vaulx-en-Velin et ses écoles défavorisées..).

Comment le TBI s’intègre-t-il aux activités pédagogiques de l’école ? Quels sont les changements de pratiques qui sont liés ? Essayons de délimiter les champs d’action de cet outil technologique .

Définition d’un TBI avec vidéoprojecteur :

 

Le tableau blanc interactif se présente sous la forme d’un tableau blanc classique, mais il fonctionne en association avec un ordinateur et un vidéoprojecteur pour proposer un certain nombre de fonctionnalités.

Ainsi, il se définit surtout par les usages qu’il autorise qui le rendent bien plus novateur que ne le serait la simple association d’un tableau blanc et d’un vidéoprojecteur.

 Analyse des usages :

On constate une utilisation homogène du TBI par toutes les disciplines ; seules les matières scientifiques se distinguent avec des usages supplémentaires liés à l’association de logiciels.

Trois catégories d’usages du TBI : 

1). Support de projection, on relève ici deux cas de figure :

tableau blanc numérique

- L’utilisation du TBI comme un écran de projection classique,

- La projection de productions réalisées en classe, à partir de logiciels spécifiques (principalement dans les matières scientifiques).

Exemples : 
 

En SVT,(Sciences et Vie de la Terre) la dissection d’un animal et la réalisation d’une observation collective grâce à la mise en relation du microscope et du TBI. (au retour de la battue il sera facile de procéder à l’étude précise du sanglier..).

En français, la réalisation commune et la projection d’une carte heuristique (qui appelle à réfléchir, qui réclame de l’inventivité et de la création).

En mathématiques, la projection d’un tracé de courbes obtenu à partir de formules mathématiques grâce à un logiciel.

 2).Tableau :

Il est utilisé comme le tableau classique, mais il offre un panel de fonctionnalités innovantes : annotation du document projeté,

utilisation du tbi en salle de sports 

superposition ou mise en parallèle de documents, surlignage de texte, enregistrement des annotations, retour en arrière (annotations effacées), etc.

Exemple : en EPS, la projection de la vidéo d’un match de basketball entre les élèves et la correction des mouvements sur le TBI grâce à des arrêts sur image. Dans ce cas-là l’interaction est du domaine de l’instantané et la réponse à la question est en "live" . A Tourtour, il sera donc facile d’étudier le style des jeunes joueurs de boules ....

  3).Interface de communication avec différentes sources de données

Il permet d’accéder par simple clic à Internet ou à des documents enregistrés sur un ordinateur en réseau. Dans une classe qui a deux ou trois ordinateurs, les élèves peuvent aller chercher des documents sur Internet mais avec le TBI la manoeuvre est immédiate .

Exemple : en histoire, l’analyse d’une œuvre d’art grâce à la multiplicité des documents utilisables et la facilité de croisement des informations par la navigation hypertexte. L’étude du papillon de Buffet sera donc couplée avec l’oeuvre japonaise du peintre .

 Le vidéoprojecteur est lui, uniquement utilisé comme moyen de projection.

Analyse des plus-values associées : le TBI est une avancée tecnologique en pédagogie mais l’informatique n’est pas une fin, elle est seulement un moyen, un outil .

Pour les élèves : (les premiers visés).

  •  Accroît la motivation de l’élève : l’aspect innovant, moderne de l’outil qui permet l’éveil de la curiosité des élèves en classe et permet de mieux capter leur attention,(la nouvelle génération grandit dans l’univers informatique, dès le berceau quasiment).
  •  Accroît la participation des élèves, en particulier pour « aller au tableau »,
  •  Favorise le processus d’apprentissage et de mémorisation grâce à :
    - La meilleure visibilité des documents (par rapport à un document photocopié),

- Le fait que la mémoire visuelle vienne compléter la mémoire auditive habituellement sollicitée en classe ; l’expérience montre que cela facilite la mémorisation de la séance en tant que telle,

  •  Permet de valoriser les élèves  : l’enseignant projette à la classe les travaux de certains élèves pour illustrer ses corrections et met ainsi en avant la qualité de leur travail,
  •  Favorise une posture et un apprentissage proactifs : si pendant le cours un mot pose question, on va rechercher sa définition dans un dictionnaire en ligne qui lui-même peut mener à un autre document, etc. (attention malgré tout à l’éparpillement et la dispersion).
  •  Facilite la prise de notes : les élèves travaillent sur un support distribué par l’enseignant, qui est le même que celui qui est projeté sur le TBI pour le cours,
  •  Familiarise l’élève avec l’utilisation de l’ordinateur et de logiciels : la manipulation de l’outil représente un apport dans une perspective professionnelle,
  • Offre la possibilité d’imprimer le travail réalisé sur le TBI (document annoté) : cela est surtout utilisé pour les élèves absents, mais peut servir à l’ensemble de la classe.
  •  Publication facilitée pour la mise à disposition après le cours, ce qui permet de favoriser la mémorisation de la séquence pédagogique.

 Pour l’enseignant : (n’ayons pas honte d’y penser).

utilisation d'un tbi en classe
  • Rend le cours plus dynamique et animé,
  • Suscite une « créativité didactique »,
  • Lui permet de se consacrer aux explications plutôt que d’être dans la manipulation de documents,
  • Lui permet de faire classe en étant face aux élèves, ce qui représente un réel confort.(ça évite les tirs de craie ou de boulettes dans le dos..).

 Pour les deux, les élèves et l’enseignant :

  • Renforce l’interactivité en classe : les élèves interviennent plus facilement pour poser des questions ou demander un éclairage ; l’enseignant peut plus facilement mettre les élèves dans une posture d’acteurs.

Quelques observations concernant des difficultés éventuelles :

Quasiment aucun frein associé aux usages du TBI, si ce n’est :

  • L’effet de saturation des élèves (comme il peut y avoir une saturation face à un écran d’ordinateur). On sait que de nos jours l’attention des élèves est de moins en moins soutenue et il faut changer très souvent d’activité pour espérer continuer à intéresser les gosses . Devant un écran, l’élève est un peu plus patient mais le fait que son ordi soit lié à une discipline scolaire ne le motive pas trop longtemps .
  • Quelques inconvénients techniques :

- La réflexion de la lumière extérieure sur le tableau amoindrit la visibilité (gênant pour les premiers rangs) : cela implique une attention particulière pour la position du TBI.

- L’outil est légèrement bruyant (ventilation), ce qui gêne les élèves à proximité, (les gosses sont malgré tout moins sensibles que nous..).

- Les tablettes du TBI ne permettent pas d’écrire finement. (les nostalgiques du plein-déliéle regretteront mais les adeptes du texto ne seront guère traumatisés).

Positionnement des disciplines sur ce thème : (collège et lycée).

  • On note une contribution particulièrement importante dans les disciplines suivantes : : l’économie-gestion, le français, les langues vivantes, les sciences économiques et sociales et les biotechnologies et les sciences physiques et chimiques.

Conclusions / prospectives :

En conclusion, si certains pensent que les apports du TBI sont faibles par rapport au vidéoprojecteur, la synthèse des productions sur le sujet montre le contraire. Les différentes fonctionnalités du TBI apportent de réelles plus-values pédagogiques aussi bien pour les élèves que pour l’enseignant. 

La majorité des disciplines utilisent le TBI : en primaire, les bénéfices sont particulièrement notables en français, maths et disciplines scientifiques.

Il semble que le TBI pourrait être également très utile en arts plastiques et histoire de l’art (multiplication des sources de documents, recherche d’œuvres, d’illustrations, projection de travaux d’élèves, etc.). 

________________________________________________________________

Pour consulter des sites où le TBI est utilisé depuis des années, vous pouvez cliquer par exemple sur les liens suivants :

cycle3.lorca.free.fr/

www.laclasse.fr/pdf/BM_IUFM_0804_TBI2.pdf

Vos commentaires

  • Le 29 janvier 2010 à 18:03 En réponse à : Matériel à l’école

    A Ampus , rien...Des ordinateurs déjà obsolètes.
    On n’a qu’à déménager à Tourtour si on veut du matériel performant pour les élèves, si on veut des fêtes dynamiques...
    et même si on veut des chiottes pour les femmes.!

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 13 décembre 2017