Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La végétation , la flore :arbres, fleurs, champignons > Le Thym.

Le Thym.

 Le Thym .   

 On peut en trouver des dizaines de milliers de plants en promenant aux alentours de Tourtour : sur le bord des chemins, dans les sous-bois rocailleux, sur le bord des restanques... La plus célèbre des herbes de Provence est présente à chaque mètre de nos sentiers et son parfum nous ravit en pensant aux nombreuses recettes de cuisine où il est le plus bel invité..

Découvrons un peu mieux cette plante miracle :

Thymus  

Les thyms ornementaux sont utilisés comme couvre-sol, pour former des bordures, ou plantés en petits groupes isolés. En cuisine, ingrédient du bouquet garni, il a un parfum doux et légèrement épicé, et une saveur aromatique douce-amère. Il entre dans la composition de la liqueur Bénédictine   et dans celles de certains cosmétiques. En pharmacologie, le thym a une action un peu analogue à celle de la sauge. Il contient de 0,4 à 0,7 % d’une huile essentielle, dont on a isolé le thymol, le cymol, le carvacrol, le pinène et le bornéol. Il renferme aussi 7 % de principes amers, de résines, de tanins et de flavones. Il est carminatif, antiseptique et bactéricide, antispasmodique, stomachique et emménagogue. Il s’emploie en infusions ainsi qu’en gouttes et en sirops, souverains contre les affections des organes respiratoires et des voies digestives. Il sert aussi à la préparation de bains et d’enveloppements pour les plaies purulentes et à celle d’extraits pour gargarismes. L’huile essentielle de thym est aussi active.

Caractéristiques :

Le genre comprend environ 100 espèces de plantes vivaces, herbacées ou subfrutescentes, en général bien rustiques, originaires de la région méditerranéenne et des Balkans. Il est surtout connu pour ses espèces condimentaires, très aromatiques, utilisées depuis longtemps, comme le thym commun, le serpolet et le thym citronnelle. On connaît moins les espèces ornementales, pourtant fort appréciables pour la décoration des rocailles. Toutes les espèces sont de petite taille : elles ne dépassent pas 30 cm, et certaines sont prostrées ou tapissantes. Elles portent des petites feuilles opposées, simples et entières. Les fleurs, de couleur blanche, rose ou pourpre, s’assemblent, avec les bractées, en épis globuleux ou oblongs au sommet des tiges florifères.

Thym

 

 

 

 

 

 

 

Espèces et variétés :

Thymus vulgaris le thym commun, mesure 10 à 20 cm de haut. Cette plante, qui pousse sur les sols calcaires secs et ensoleillés de toute l’Europe du Sud, porte des feuilles aromatiques vert foncé, courtes et étroites, à l’aisselle desquelles apparaissent, en juin, des bouquets de fleurs mauves en tube. Il existe une variété, ‘Variegata’, à feuilles panachées de blanc, et ‘Aurea’, à feuillage doré.

T. serpyllum (ou T. drucei), le serpolet, appelé aussi thym sauvage ou thym bâtard, est une espèce très polymorphe. Ses tiges, couchées et radicantes, émettent des stolons qui lui donnent l’apparence d’une plante gazonnante quand il est bien développé. De juin à août se produit la floraison, dont la couleur varie du rouge au blanc, en passant par le rose. Il existe plusieurs variétés intéressantes du point de vue horticole. Citons : ‘Albus’, à fleurs blanches et feuillage vert clair ; ‘Carmineus’, à la floraison carmin ; ‘Coccineus’, d’une belle couleur pourpre ; ‘Lanuginosus’, ainsi appelé à cause de son feuillage laineux qui donne à la plante une teinte argentée ; ‘Nummilarius’, forme buissonnante qui peut atteindre 30 cm de haut ; ‘Minor’, cultivar au feuillage très petit ; ‘Marschalianus’, parfois regardé comme une espèce à part entière, à grandes feuilles lancéolées et ciliées, et à fleurs roses.
T. x citriodorus, le thym citronnelle, ou thym citron, est le résultat d’un croisement entrer T. vulgaris et de T. pulegioides, un des serpolets européens, aux branchages étalés. Il porte un feuillage variable, et des fleurs mauves se teintant parfois de blanc ou de cramoisi. Il forme des touffes étalées aux tiges plus ou moins dressées, hautes de 10 à 40 cm. Ses feuilles exhalent une délicate odeur citronnée, et ses fleurs, lilas pâle, apparaissent de juin à août, en petits épis terminaux. Il en existe deux formes qui tendent à redevenir verts : ‘Aureus’, à feuilles dorées, et ‘Silver Queen’, à feuillage marginé de jaune.
D’autres espèces moins connues n’en sont pas moins d’un apport ornemental appréciable au jardin d’agrément.

T. alpestris, petite espèce indigène à rameaux stolonifères, présente des tiges florifères régulièrement reparties sur les branches traçantes.

T. britannicus espèce indigène également, mais non stolonifère, présente des tiges quadrangulaires portant de petites feuilles dures, velues dessus.

T. bracteosus  épanouit des inflorescences terminales en boules rougeâtres.

T. broussonetii,   le thym marocain : érigé, fait des bouquets de fleurs pourpres.

T. cilicicus originaire d’Asie Mineure, porte des bouquets terminaux de fleurs rose pâle aux bractées pourpres.

T. cephalotus,  espèce portugaise, épanouit de jolies fleurs pourpre-violet.

T. herba-barona,  aux touffes dressées, donne naissance en juin à des fleurs roses et dont le feuillage exhale une agréable odeur de cumin. Il pousse dans les stations montagnardes sèches de Corse et de Sardaigne.

T. nitidus (ou T. carnosus), pousse au Portugal, ses fleurs sont rose chair, à cultiver en serre froide.

T. longiflorus  et T. membranaceus, originaires de la péninsule Ibérique, épanouissent de magnifiques fleurs pourpres.

T. nervosus est une petite espèce gazonnante des Pyrénées

Culture :

Ces plantes aiment les emplacements ensoleillés, en sol léger, même pauvre, bien drainé. Certaines espèces buissonnantes doivent être protégées en hiver. La plupart des espèces sont calcicoles, sauf T. nervosus, qui pousse sur les sols résultant de la désagrégation des granits. Ils ne demandent que peu de soins. Il faut les arroser modérément, et les désherber. On peut rabattre les pieds un peu avant l’hiver et au début du printemps, pour déclencher une croissance neuve. Il faut renouveler les plants tous les trois ou quatre ans, car ils se dégarnissent et présentent des parties sèches. Les jeunes pieds se plantent d’octobre à mars. Pour maintenir les plants touffus et en bonne santé, couper les fleurs fanées au fur et à mesure. Pour les plants cultivés en pot, procéder chaque année au rempotage à la reprise de la végétation.

 

 

 

Multiplication :

Les diverses espèces se reproduisent par division des touffes soit en mars, soit en août-septembre ; dans ce cas, mettre les éclats en place immédiatement. Pour bouturer, prélever en juillet des boutures à talon de 5 à 7 cm de long sur les pousses latérales, puis les planter en châssis froid ou en serre froide dans un mélange équipartite de sable et de tourbe. Quand les plants se sont bien enracinés, les transplanter en godets de 6 cm et mettre en place au mois d’octobre de l’année suivante seulement, en espaçant les pieds de 10 à 15 cm en tous sens. Il est possible aussi de procéder par semis. Semer les graines en terrines, sur un compost léger, sans les enterrer, mais au contraire en les recouvrant à peine.
Semer en châssis froid en mars-avril, et repiquer en godets de 6 cm. Mettre en place les pieds suffisamment vigoureux au mois de septembre.

Usages en cuisine :

Son goût typé est différent selon le terroir à tel point qu’on a donné aux différentes variétés le nom du pays où il croît. Il peut avoir un arrière-goût citronné ou un parfum de verveine. Il donne une touche méditerranéenne à tous les plats, que ce soit la tomate, la grillade, le fromage de chèvre, la terrine, les pâtes et les plats mijotés. Il entre dans le classique bouquet garni. Dans une marinade, il parfume aussi bien les légumes que la volaille et la charcuterie, le poisson que le gibier. Ce type d’usage est fréquent dans la cuisine créole de la Nouvelle-Orléans. Il fréquente avec plaisir l’ail, l’olive et les sauces au vin et entre dans la composition des farces. Le thym aromatise également l’huile ou le vinaigre, préalablement chauffés. Il est aussi à la base de liqueurs 

 

 

 

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 26 septembre 2020