Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 05 . Commerces et entreprises du village. > Médecine et cabinet para-médical . > Le cabinet para-médical . > Le cabinet d’ostéopathie, de psychologie clinicienne et de thérapie (...)

Le cabinet d’ostéopathie, de psychologie clinicienne et de thérapie sexofonctionnelle .

 Le cabinet d’ostéopathie,

 de psychologie clinicienne

 et de thérapie sexofonctionnelle

à Tourtour .

 

 

Notre village continue de s’étoffer dans le domaine des soins médicaux et le maire, Mr Jugy, vient de déclarer l’ouverture d’un cabinet paramédical .
Ci-dessous, l’article de Var-matin paru sous la signature "texte et photo I.B" (sans que l’on sache jamais si c’est vraiment rédigé par la correspondante de presse ou gentilment fourni par le commenditaire ou d’ autres acolytes ...
Article Var-Matin paru le vendredi 3 juin 2011 .

" Deux soeurs ont ouvert un cabinet para(- !)médical au Château Raphaélis, avec une entrée indépendante, à côté de l’Office de Tourisme .
Marion Rubenthaler est ostéopathe, diplômée de l’Institut Supérieur de Lyon (Ndlr ISostéo Lyon) . Elle exerce déjà sur Draguignan et consulte à Tourtour sur rendez-vous au 06/28/92/20/11.

Cécile, sa soeur, est psychologue clinicienne diplômée de l’Université Catholique de Louvain (Belgique) et formée en thérapie sexofonctionnelle. Elle possède donc une triple formation et exerce la psychologie systémique sur les relations parents-enfants et les problèmes familiaux, ainsi que les thérapies brèves cognito-comportementales adultes, ados et enfants . Consultations sur rendez-vous au 06/03/83/00/12.

( fin de l’article de Var-Matin ).

Quelques petits renseignements sur les différentes fonctions du cabinet tourtourain : (il sera évidemment plus prudent de poser toutes les questions nécessaires aux deux praticiennes ).

 

L’ostéopathie est une approche thérapeutique non conventionnelle qui repose sur l’idée que des manipulations manuelles du système musculo-squelettique permettent de soulager certains troubles fonctionnels. L’ostéopathie s’apparente à la chiropraxie qui privilégie les manipulations de la colonne vertébrale.
Créée le 22 juin 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l’ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l’organisme. Elle se base sur l’idée selon laquelle toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascia) et induit des dysfonctionnements.

Les ostéopathes considèrent que la remise en fonction de la mécanique corporelle peut entraîner une régulation de l’homéostasie. Les ostéopathes considèrent

que la médecine conventionnelle est nécessaire pour toutes les atteintes de la structure même de l’organisme. Ils traitent plutôt les pathologies fonctionnelles, éventuellement psychosomatiques, ne relevant pas de rééducation en kinésithérapie. Un ostéopathe peut travailler avec un patient atteint dans sa structure corporelle une fois celle-ci prise en charge par la médecine conventionnelle, bien que peu de patients bénéficient des soins concertés d’un kinésithérapeute et d’un ostéopathe.

L’ostéopathie connait depuis des années un très fort succès et notre village saura bien profiter de l’ installation d’une (jolie) spécialiste : le premier patient a d’ailleurs été Michel Loquès, très souvent en délicatesse avec son dos et ses genoux (surtout à l’époque des figues, des cerises et des abricots) et qui s’est donc offert un abonnement préférentiel ...

La thérapie systémique brève est une psychothérapie basée sur l’étude de la communication et des comportements dans le cadre d’une relation entre deux personnes ou au sein d’un groupe. La thérapie brève est centrée sur la compréhension de l’interaction entre le patient et son entourage. Il n’y a donc pas de bonnes ou de fausses réalités. Mais parfois, certaines constructions, opérantes à une époque, ne le sont plus dans d’autres contextes. Elles peuvent même nous amener à répéter inlassablement une problématique douloureuse.

En introduisant le changement dans ce système, le patient peut rompre cet équilibre inconfortable pour en construire un nouveau plus approprié.
Dans cette vision, le thérapeute, après avoir défini le problème, aide le patient à fixer un objectif clair et précis. Puis il recensera toutes les solutions tentées afin d’arrêter de faire un peu plus de la même chose. Enfin il adoptera une stratégie d’intervention à l’aide de plusieurs techniques.

Question thérapie psychologique, le premier client devra être le fameux psycho-schyzo-névro-mytho-parano qui fait suer tout le monde en répandant ses vannes à 15 centimes dans des articles sur un site Internet réputé pour détruire l’image chamallow du village : le traitement sera pris en charge par le budget communal car la mairie espère une éradication rapide de ce sale individu qui gêne quelque peu le maire, ses adjoints et ses acolytes dans la poursuite de ses projets, et autres manoeuvres magouilleuses...

Mais, espérons-le, d’autres clients vont vite se rendre au cabinet de la psychologue pour obtenir des soins adaptés à leurs problèmes respectifs... Le célèbre Marc-Mal pourra venir à bout de sa mythomanie chronique (et sa soif immobilière), Notre Pierre qui est au cieux soignera ses symptomes de narcissisme compulsif, chère Patou se libèrera peut-être de son fantasme du nombril à l’air et du décolletté Padirac que le Préfet revient voir le plus souvent possible (cet hiver, avec les pulls, il est moins venu !) . Autre patient probable, l’ éphèbe Olivier qui veut se débarasser de son éternel remords " j’ai dit le mot crâmés mais je ne voulais pas le dire et je l’ai dit sans m’apercevoir que je le disais et quand on m’a dit que je l’avais dit je suis allé dire que ce n’est pas ce que je voulais dire et que si Giraud à dit que je l’avais dit il n’aurait pas du le dire car chacun sait que je ne peux pas dire de tels mots même si je les ai dits mais c’était pas dit pour tous c’était dit pour deux qui sont vraiment crâmés mais je ne peux pas vous dire lesquels pour ne pas dire de bêtises moi qui ne dis jamais rien surtout quand il n’y a rien à dire mais hélas, sur ce coup-là j’ai dit ce qu’il ne fallait pas dire .. Et ensuite, notre fée flower-butterfly , Nadège viendra tenter de soigner son addiction pour les pensées, pendant qu’Anne-Lyse, notre miss Polder devra essayer d’enfin comprendre avec la thérapeute que la couleur rosée peut conduire à la zone rouge ... Quand on voit la liste de ces futurs inscrits on se dit que la demoiselle Cécile a du boulot pour quelques saisons ...

La thérapie sexofonctionnelle est basée sur le modèle de fonctionnalité sexuelle développé par le Dr François de Carufel.

Ce modèle intègre l’ensemble des composantes des fonctionnements sexuels sains et adéquats de l’être humain. Il procure au thérapeute un cadre de référence pour évaluer le fonctionnement sexuel de ses patients. Il lui permet également de développer des outils efficaces pour traiter les différents désordres sexuels féminins et masculins.

La thérapie sexofonctionnelle a pour but de répondre aux demandes des patients. Elle offre des moyens concrets pour aider les gens à améliorer leur vie sexuelle sur les plans personnel, relationnel et social. Elle met l’accent sur le développement du potentiel sexuel de la personne, l’harmonisation sexuelle du couple et la responsabilisation sociale des individus.

Les désordres soignés au moyen de la thérapie sexofonctionnelle incluent les dysfonctions sexuelles, la baisse de désir sexuel, les problèmes d’identité sexuelle, les troubles d’orientation sexuelle, les traumatismes sexuels...

La thérapie sexofonctionnelle comprend des traitements complets, structurés et très détaillés. Le thérapeute peut, dépendamment des besoins de ses patients, appliquer ces traitements en entier, les modifier, y adjoindre des interventions périsexologiques ou les intégrer à l’intérieur d’une démarche plus globale.

La thérapie sexofonctionnelle repose sur des assises multiples. Elle inclut des apports issus de l’anatomie, de la neurophysiologie, de la psychanalyse, de l’analyse caractérielle, de la bioénergie, de la gestalt, de la sexothérapie, de la programmation neurolinguistique, de l’approche sexocorporelle, de la sexoanalyse, des thérapies cognitivo-comportementales ainsi que des sciences de l’activité physique, des enseignements érotologiques orientaux et des arts corporels.

Son originalité et son efficacité découlent de ce qu’elle englobe l’ensemble des dimensions biologiques, personnelles, relationnelles et sociales du fonctionnement sexuel humain. Elle est l’objet d’innovations constantes et se positionne à la fine pointe de la sexologie moderne.

Vous pouvez obtenir d’autres renseignements en cliquant sur le lien ci-dessous :
www.sexofonctionnelle.com/p/13/applications-cliniques.html

Alors là, alors là, alors là.... je suis certains que d’aucuns voudraient bien que je balance quelques petites salades sur ce sujet au plan local !! mais non ! je ne peux rien dire, Tourtour est un village dans le ciel, c’est le pays des anges,... On n’est pas, par exemple, dans un village où une maman aurait été contrainte de divorcer après avoir été obligée de servir de proie menottée à des singlés de sexe autour d’un radiateur de maison cossue : ça ce sont des choses horribles qu’on voit dans les journaux mais que notre sexologue ne risque heureusement pas de rencontrer chez "ces gens-là "... Ce n’est pas ici, non plus, qu’il faudrait analyser les fonds de tiroirs et les dessous de lits, les fonds de sacs de ces dames ou les poches de ces messieurs ... Tout est clean à Tourtour ! Cela risque donc de faire baisser quelque peu le chiffre d’affaires du cabinet : on peut malgré tout espérer que les villages voisins nous envoient leurs patients, ceux qui vivent hélas dans des communes moins au ciel que nous ....

Vos commentaires

  • Le 10 juin 2011 à 17:45, par Goure En réponse à : Cabinet de ...

    Vous êtes vraiment à la pointe du progrès à Tourtour !!!!! Rien de tout cela à Ampus : notre Dr Chilli nous soigne bien et vraiment on n’a pas envie des ces "espécialistes" qui ne sont pas remboursés par la SSociale. On n’est pas plein de pognon à Ampus !!
    Ostéopathe , passe encore , mais celui qui soigne les maladies sexuelles , il aurait fallu l’envoyer à DSK avant qu’il ne fasse le Zozo !! On n’a pas besoin de ces soins à Ampus. On pratique une sexualité normale....forcément déclinante à mon âge !!!

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 12 juillet 2019