Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 20 . Le député de la 8ème circonscription ( Haut-Var et la Dracénie ) et les (...) > Les candidats pour la 8ème circonscription du Var en 2017 > Candidature "sans étiquette" de Pierre Jugy (avec soutien du (...) > Les traficotages avec le FN... > Le candidat Pierre Jugy perd des soutiens à Draguignan !... : deux élus FN (...)

Le candidat Pierre Jugy perd des soutiens à Draguignan !... : deux élus FN démissionnent !!...

  Le candidat Pierre Jugy 

 perd des soutiens à Draguignan !... : 

 deux élus FN démissionnent !!...

La ville de Draguignan est la plus peuplée de la 8ème circonscription du Var, avec 41 000 habitants : au premier tour de la présidentielle 2017, le parti lepéniste est arrivé en tête avec 32% des voix, soit 6 601 suffrages. Dans la perspective de l’élection législative de juin, les électeurs dracénois sont donc une cible prioritaire et le FN espérait donc en séduire le plus possible au profit de son candidat Pierre Jugy... Hélas, après l’épisode de l’éviction de Pierre Jugy du Comité Salernois des Anciens Combattants pour sa "proximité avec le FN", le parti de Marine Le Pen vient de connaître un nouveau revers qui va sans aucun doute faire des dégâts dans la campagne...

En effet, les deux derniers élus du FN au conseil municipal de Draguignan, Marie-France Passavant et Alain Macke, ont décidé de démissionner du parti FN ! Coup de théâtre, coup de poing sur la table, coup de tonnerre, coup de gueule... Mais pour Pierre Jugy et David Rachline, ces deux démissions sont surtout un vrai coup dur qui ne leur donne vraiment pas un coup de main, loin de là : il s’agirait même plutôt d’un coup de poignard dans le dos !!...

Sur le coup (c’est le dernier "coup",... promis ! lol), il est difficile de chiffrer les conséquences de ces deux démissions sur le scrutin à Draguignan mais il est évident que ces défections d’élus frontistes vont perturber sérieusement les électeurs de la sous-préfecture. Décidément, quand le duo Rachline-Boccaletti est venu embobiner le tandem Jugy-Pellegrin, les quatre compères ne s’attendaient pas à de tels revirements ! Ils étaient sûrs de leur fait (j’ai failli écrire "coup" !) et le fauteuil de député était -pour eux !-assurément gagné : ils avaient même déjà commandé les cartons de vin rosé ... Avec les péripéties actuelles, nul doute qu’il vaudrait mieux adapter la commande et choisir plutôt de la camomille....

L’article de Var-matin sur la démission des 2 élus FN, décision qui va avoir de grosses répercussions sur le comportement des élécteurs ndracénois (et communes voisines) :

Var-Matin, samedi 29 avril 2017 : http://www.varmatin.com/politique/les-deux-elus-fn-dracenois-quittent-le-parti-132947

Marie-France Passavant et Alain Macke, les deux élus frontistes siégeant au conseil municipal de Draguignan, ont fait savoir vendredi soir qu’ils quittaient le parti. Cela, en raison du fonctionnement peu démocratique des instances frontistes nationales et départementales, lesquelles ne laissent que peu, voire pas de marge de manœuvre à leurs édiles.

À Draguignan, on se souvient également que Valéria Vecchio, troisième élue au sein du conseil municipal de Draguignan dont elle s’était érigée en chef de file, avait quitté le FN, faute d’avoir obtenu l’investiture pour les élections départementales. Depuis lors, elle n’est plus apparue lors des débats de l’assemblée édilitaire dracénoise.

Contactée, Mme Passavant a dit ne pas avoir volontairement choisi l’entre deux tours de la présidentielle pour prendre cette décision, mûrie depuis plusieurs semaines. Les deux élus ont néanmoins indiqué qu’ils continueraient à siéger au conseil municipal, sans étiquette...

Voilà en tout cas qui fait tache à quelques semaines des élections législatives dans la 8e circonscription, lesquelles s’annoncent particulièrement serrées.

Alain Macke : "On n’a pas adhéré au FN mais au Rassemblement Bleu Marine. Marine Le Pen avait chassé tous les anciens démons du temps du père. Ce parti prônait une ouverture, un rassemblement. À ce titre, on s’est dit que le parti était différent."

Marie France Passavant : "J’ai adhéré après avoir assisté aux universités d’été, où j’ai pu voir ce qui était proposé. Je me suis ensuite rapproché de Valéria Vecchio et me suis investie dans l’action municipale. Je croyais vraiment, et c’est là où le bât blesse, qu’il y avait eu une réelle scission entre le RBM et le FN."

______________________________

Une autre source, un reportage vidéo (durée 8mm25s) sur Canal-D, avec interviews des deux démissionnaires et de Richard Strambio, maire de Draguignan .
Vous pouvez visionner la vidéo en cliquant sur le lien suivant :
http://canal-d.tv/videos/exclusif-canal-d-demission-du-front-national-des-deux-conseillers-municipaux-frontistes-de-draguignan/

Pour accompagner la vidéo, un texte de Jean-Claude Honnorat (Canal-D) :

Aujourd’hui 28 avril 2017 en début d’après-midi Alain Macke et Marie-France Passavant ont annoncé leur démission du Front National . Ces deux conseillers municipaux avaient été élus en 2014 sous l’étiquette frontiste en compagnie de Valéria Vecchio qui depuis ne siège plus.

"C’est pour nous la fin d’une expérience...Nous démissionnons pour le respect de nos valeurs et pour retrouver notre liberté d’expression...Le FN n’est pas un parti patriote ni démocratique mais dictatorial...Le secrétaire départemental démolit le parti...il ne cherche qu’à faire des adhésions pour rester la première fédération de France...on ne nous a jamais demandé notre avis...Nous annonçons que d’autres démissions vont suivre " …
Voilà qui fait un peu tache entre les deux tours des présidentielles, mais surtout à l’orée des élections législatives de juin qui s’annoncent particulièrement mouvementées. Ce n’est pas une première dans l’Est Var, après les démissions successives des conseillers municipaux FN de Vidauban, du Muy ou encore du Luc.


(Marie-France Passavant et Alain Macke)
Les deux conseillers municipaux aujourd’hui sans étiquette siègeront donc dans l’opposition d’un conseil municipal sans étiquette aussi.

Le Maire de Draguignan, Richard Strambio a pris acte de ce changement, évoquant des "personnes de qualité"... "Leur réaction me surprend mais je peux la comprendre. Ils resteront dans l’opposition, sans étiquette..."

Un événement qui ne manquera pas de faire sensation entre les deux tours d’une élection présidentielle inédite et à haute tension, alors que le Front National se prend à espérer de conquérir l’Elysée et de franchir le plafond de verre formé par un front républicain de fait, mais de plus en plus aléatoire...
(Jean-Claude Honnorat, vendredi 28 avril).

______________________________

Commentaires du site "Tourtour, notre village" :

**..."Voilà en tout cas qui fait tache à quelques semaines des élections législatives dans la 8e circonscription, lesquelles s’annoncent particulièrement serrées" :
Oh que oui, ça fait tache...Les deux seuls élus FN qui démisionnent du parti FN, ça va troubler les électeurs de Draguignan et sur les 6 601 votes du 1er tour, une grande partie va se poser de grosses questions pour la législative...(pour le second tour de la présidentielle, il sera difficile de faire le tri entre les votes FN et les reports d’autres partis).

**..."Le FN n’est pas un parti patriote ni démocratique mais dictatorial" :
Certains vont accuser les deux élus démisionnaires de cracher dans la soupe mais d’autres vont leur accorder le droit de décrire ce qu’ils ont vu et vécu...

**..."Un événement qui ne manquera pas de faire sensation" :
Bien sûr, l’épisode dracénois va faire l’objet de nombreuses projections sur les communes de la 8ème circonscription et les commentaires vont fuser sur les terrasses et sur les marchés...

**..."Nous démissionnons pour le respect de nos valeurs et pour retrouver notre liberté d’expression" :
Les militants et élus FN n’ont pas beaucoup apprécié que les instances départementales aient choisi Pierre Jugy pour représenter le parti frontiste : ce choix aussi autoritaire qu’unilatéral n’a pas fait du tout l’unanimité parmi les "anciens" du parti qui ont mal vu l’arrivée d’un parachuté inconnu des militants fidèles... Par exemple, du côté de Lorgues, les amis de Jean-Bernard Formé ont l’option Jugy qui leur reste en travers du gosier...La décision d’introniser Pierre Jugy n’ayant pas été discutée, les deux démissionnaires dracénois condamnent ainsi ces atteintes à la liberté d’expression à l’intérieur du parti lepéniste.

Répondre à cet article

Stats | 8 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le lundi 22 mai 2017