Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 28 . L’élection municipale de 2020... > Péripéties, rumeurs, anecdotes..... > Le champion du palais en place se met à tirer de rafle ... avec des boules (...)

Le champion du palais en place se met à tirer de rafle ... avec des boules fadées !!...

Le champion du palais en place se met

à tirer de rafle ... avec des boules fadées !!...

Depuis plus de dix années, je me permets (et je me régale) de rédiger quelques menus articles sur la vie du village, sa vie quotidienne, son histoire, son patrimoine, sa flore et sa faune, ses traditions, ses richesses, ses artistes, ses habitants et aussi la vie municipale qui occupe fortement le clavier suivant l’actualité... Je ne crains pas trop de critiquer, de provoquer, de titiller, de chipoter et cela ne plaît pas toujours, en particulier à ceux qui pensent que le tourtourainement correct ne doit absolument pas être contourné ou contesté... Oh que non !...et pourtant oui !!..

Heureusement, j’ai parfois la joie (et la fierté) de recevoir de gentils remerciements sur les articles écrits, sur les positions affirmées, sur les dénonciations de comportements indignes de certains élus mais aussi sur les thèmes divers qui valorisent notre village. A côté des compliments, certains ne se privent pas de me provoquer en duels épistolaires et j’ai encore la faiblesse de ne pas trop leur en vouloir ... C’est la règle, c’est le jeu et c’est un des buts que s’était fixé le site "Tourtour, notre village" : établir un espace de parole, de confrontation d’idées, de partage...

Au tout début de la campagne électorale, il eût été étonnant que je ne lance pas les réjouissances par une petite salve de provocations ironiques sur les candidats des deux listes : ainsi, en profitant de l’épisode du ministre Benjamin Griveaux, des vannes sont parties sur Pierre Jugy et ses frasques tropéziennes, sur Dominique Delebarre chez les naturistes du Seignadou, sur le carnet de notes de Claude Catrice, sur Fabien pulvérisant du glyphosate... Du lourdingue, du brut, du genre impossible à prendre tel quel, du genre vanne tellement grosse qu’il est impensable de l’avaler comme crédible. Et d’ailleurs, tous les colistiers épinglés par mes galéjades primesautières n’ont pas cru devoir s’offusquer devant des anecdotes qui méritaient, au plus, un léger sourire au coin des lèvres ...

Sauf un... Sauf Pitalugue, notre cher Christian Gagliano qui a entrepris d’escalader la tour en répondant à mes commentaires sur son pastis à 52€ (pardon, 45€...mais Pastis 45 ça faisait trop Janot !!) et sur son talent de boutiquier bonimenteur-baratineur qui serait utile au conseil municipal pour endormir les électeurs au moment du vote du budget de la commune...Du classique, du satiné sur velours...Et pourtant ...

Un point chronologique : l’article en question date du dimanche 16 février !...
Avec Christian, nous nous connaissons depuis six ans et son attachement au sport bouliste nous a logiquement rapprochés (autant que notre voisinage distant de 37, 85m). L’été dernier, Christian m’a longuement questionné sur l’opportunité qu’il monte une liste pour les municipales (et il rajoutait avec malice qu’il aurait bien aimé compter sur moi !..) . Il semblait évident que les "manoeuvres" devaient s’enclencher car le temps passait vite... Puis, face aux réactions reçues et aux difficultés de monter une équipe, il a abandonné l’idée - et Saint-Denis m’est témoin - j’ai été le premier à le regretter puisque l’espoir d’une seconde liste s’éloignait encore plus... Quand la liste Brieugne s’est montée et qu’il a décidé de s’y associer, il m’a contacté plusieurs fois au téléphone pour me demander mon avis, sur l’un ou sur l’autre des candidats, sur tel sujet... C’est pratique avec les smartphones, ça conserve la trace de tous les appels : par exemple, le 9 février durant 5mm56s, le 12/02 pour 13mn01s . Le plus long pour le 14 février durant 1h11mn plus d’une heure..) : début de l’appel pour savoir comment il devait faire pour parler avec Marc Giraud au sujet des carrières puis discusssion sur les divers candidats de la liste...Ce jour -là, je lui ai dit que si l’un d’eux se trouvait mal à l’aise face à ce que j’écrivais, je n’aurais aucune peine à corriger ou à supprimer... Cet échange était donc le 14... Le 16, j’écris l’article sur "Griveaux à Tourtour"... Le 18/02, donc 2 jours après, Christian m’appelle et ça dure 34mn45s : on parle de l’éventualité d’une réunion publique, des thèmes du programme, des conditions d’organisation de la liste (horaires des réunions..). Pas de soucis, tout baigne, Fabien est confiant, l’équipe est aux taquets, l’alternance est en marche ...Ok..Salut..bonne soirée...fais une bise à Maïté...ciaô, ciaô...

Cependant, Christian sait très bien que je pratique l’ironie, le persiflage et la raillerie plus souvent qu’à mon tour et - sans doute inspiré par des colistiers revanchards - il en a donc profité pour me répondre à sa manière. Sans doute fallait-il rapidement montrer de quel bois on se chauffait, prouver que l’on craignait dégùn et que l’objectif à déguiller d’abord c’était un comique qui balance des vannes plutôt qu’un maire sortant qu’il vaudrait mieux essayer de sortir pour de bon, au lieu de gaspiller son énergie à des babioles... Mais...allons-y...

Message reçu et publié sur Facebook :

Une pensée pour ce Monsieur BRUN à temps partiel, Tourtourain à ses heures, venant d’ailleurs se ressourcer très règulièrement à TOURTOUR durant les mois d’été. Utile et efficace il œuvre avec rigueur et passion au réveil de la Boule Tourtouraine et à la mise en valeur du patrimoine de ce beau village, il faut le reconnaitre. Il oeuvre aussi dans le domaine du journalisme critique avec la finesse que nous lui connaissons. Mais je ne pensais pas devoir passer toute la matinée du lundi à l’heure Lyonnaise … ! Quelques instant plus tard quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que son journal me faisait l’honneur d’un article et d’une publicité certes gratuite mais parfois mensongère.

Moi le modeste retraité EPICIER-PETANQUEUR , Président tout de même de la SASU Palais en Place, être cité ne serait ce qu’une fois dans son illustre canard … J’en fus tout retourné. J’aurai souhaité une appellation plus prestigieuse et plus conforme à la réalité EPICIER-FIN-PETANQUEUR, par exemple ! Une fois le choc et l’émotion passés, je dois me rendre à l’évidence et constater que l’article m’oblige à utiliser mon droit de réponse.
Sur le produit tout d’abord :
Ce PASTIS Monsieur BRUN provient du ‘’CHATEAUX des CREISSAUDS’’ aux portes d’AUBAGNE patrie de Marcel PAGNOL il est donc logique qu’il se vende au PALAIS …au modeste prix de 45€ et non de 52€. Ce PASTIS Monsieur BRUN ne se sert pas encore dans les bouchons qui vous entourent ni même aux buvettes des plus grands clubs de pétanque de FRANCE et de NAVARRE. Ce PASTIS Monsieur BRUN se déguste au ‘’CRILLON’’ à PARIS et dans d’autres établissements de ce type. Ce PASTIS Monsieur BRUN nous le dégusterons ensemble quel que soit la tournure des événements à venir … à la place du champagne si vous le souhaitez ! Sachez Monsieur BRUN que ce PASTIS est élaboré durant 18 mois.Toutes les plantes qui le composent sont récoltées à la main à des périodes différentes qui correspond à leur apogée aromatique. Après macération isolée par type de plante, en dame jeanne dans de l’alcool surfin, les différents macérats sont assemblés et mis en repos en foudre de chêne pendant une année entière. Après une année de repos, incorporation délicate de la réglisse et de l’essence d’anis puis après une dernière période de repos le nouveau millésime est mis en bouteille à la propriété .La bouteille est alors mis à la vente dans un coffret en bois. Un produit exceptionnel, haut de gamme qui convient bien à une certaine clientèle recherchant authenticité et qualité. Un produit de classe proposé dans un village classé à une clientèle de classe, que nous avons encore la chance d’accueillir, et dont je crains qu’elle ne disparaisse lentement et surement tant je constate, de quel côté que je me tourne la difficulté que j’ai à faire prendre conscience de la réalité des choses et de la nécessité d’agir en véritable professionnel.
Sur l’homme :
Sachez cher voisin que vous me connaissez mal encore, je ne baratine jamais, je n’ai jamais baratiné, je ne sais pas baratiner …dans tous les domaines d’ailleurs …je réponds tout simplement à la demande, je n’essaie pas de séduire mais j’essaie de convaincre. De plus une certaine honnêteté intellectuelle m’interdit de rouler le client dans la farine, même s’il est Anglais, d’où la fidélité de la quasi-totalité de ma clientèle. Mais là ou vous poussez le bouchon un peu trop loin et ou vous me faites prendre les ’’boules’’ c’est de me traiter de bonimenteur. Je n’use pas de supercherie pour convaincre, je m’appuie sur mon expérience et sur la réalité des faits en toute transparence. L’assurance que je peux plutôt donner à ceux qui me choisiront c’est que je suis plutôt un empêcheur de tourner en rond, c’est aussi celle de ne pas les endormir et de participer autant que faire se peut au réveil commun tout en restant réaliste et efficient. Bien à vous Monsieur Brun.

Ps /Je joins à ma réponse une citation d’un peintre Provençal qui trône sur mon buffet(le meuble) : ‘’Celui qui n’a pas le goût de l’absolu se contente d’une médiocrité tranquille’’. Je me risque à vous en citer une autre du même peintre Paul Cézanne : ‘’Peindre signifie penser avec son pinceau’’…certain que je suis qu’elle nous entrainera pas sur des pentes grivoises encore moins sur des terrains GRIVEAUX.

_____________________________

Tout ça pour ça !! Eh bèh ! sian poulî !!...

La campagne de la liste Fabien Brieugne était lancée et Christian mettait déjà les bouchées triples... Pendant que la liste préparait le programme du mandat, Christian trouvait aussi du temps à perdre pour répondre à une couillonnade : ceux qui auront trouvé le programme électoral de la liste Fabien un peu léger pourront y trouver une justification....
Un détail : en bon commerçant qui récupère tout pour soigner l’état de son stock, Christian vous fait la réclame sur son pastis à 45 euros et se lance dans une description magnifique pour appâter ... belle apologie de ce "jaune" qui a été pompée mot à mot, 11 lignes de copier-coller sur le site internet du produit https://www.creissauds.com/

Un autre détail de vocabulaire : Un boniment est un propos dont l’objectif est de plaire, convaincre ou séduire. Dérivé de l’argot bon(n)ir, "raconter (de bonnes histoires)" pour créer une illusion. Un bonimenteur est une personne qui utilise la parole en affirmant des qualités qui séduisent, généralement pour vendre des produits ou des services, des choses ou des idées.
Pour jouer aux citations...

...mais par contre...

_____________________________________

C’est le propre d’une campagne électorale de permettre de découvrir des attitudes, des comportements, des contadictions, des hypocrisies, des tares, des manigances, des manipulations ches certains candidats...Tiens, celui-là, je le voyais autrement.... Tèh vé, celle-là, elle m’a vraiment étonné.... Oh pauvre, lui, il m’a franchement déçu...
On a tous connu ce genre de choses...Mais si en plus, on écrit sur un petit site internet local, alors là, ça amplifie le procédé et l’on se fait alpaguer par quelques uns qui se croient mis en cause et qui ont donc des raisons de répondre, pour se défendre, pour contredire, pour corriger, pour argumenter... Pas de soucis, c’est la règle de l’échange interactif, de la confrontations des idées... Et c’est d’ailleurs très instructif, souvent très révélateur....

Pas grave....Avec l’épidémie du Covid-19 qui grandit, on ne va pas se perturber pour des galéjades ...

_________________________

Oh pôvre de ioù ! j’ai failli oublier : le titre de l’article est une métaphore...n’est-ce pas ??...

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 16 avril 2021