Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Environnement > La végétation , la flore :arbres, fleurs, champignons > Les fleurs (et les plantes) à Tourtour . > Le chardon aux ânes (onopordon fausse-acanthe).

Le chardon aux ânes (onopordon fausse-acanthe).

 Le chardon aux ânes 

 (onopordon fausse-acanthe). 

 

Dans nos forêts, dans nos champs, sur le bord de nos chemins, la famille des chardons bleus est bien représentée : en promenant on voit souvent des petits chardons d’environ 30 cm de haut mais on peut également rencontrer une espèce de chardons plus imposants, le chardon aux ânes :

L’onopordon faux-acanthe ou onopordon acanthium est encore appelé chardon aux ânes ou chardon d’Ecosse, (cette plante est un des emblèmes du pays). Cette plante bisannuelle très épineuse et couverte d’un duvet blanc, pousse au bord des chemins, sur les talus, dans les terrains incultes ou cultivés, parfois dans les haies. Elle appartient à la famille des astéracées.

Cette espèce est originaire d’une vaste zone incluant l’Europe (Europe centrale jusqu’à l’Ukraine, Europe méridionale du Portugal à la Grèce), l’Asie centrale et occidentale (de la Turquie à l’Afghanistan et au Pakistan).

Elle s’est largement naturalisée dans tous les continents. Aux États-Unis, elle est considérée comme plante envahissante.(il est vrai que les USA ont vite tendance à trouver envahissant tout ce qui n’est pas "du coin" ! - il est vrai aussi qu’ils ont considéré les tribus indiennes comme envahissantes alors qu’elles étaient pourtant "du coin" !!).

Revenons à notre chardon ! C’est une plante rustique qui se reproduit très facilement par semis.



La première année, seule émerge du sol, une rosette de grandes feuilles rappellant celles de l’acanthe.
La racine pivotante brune est bien développée et porte de nombreuses radicelles.
Au cours de la deuxième année, une grande tige s’élève, elle peut atteindre près de 2 m de haut, se ramifie et porte des ailes épineuses bien développées.

très souvent plus d’un mètre de hauteur !...
Les feuilles de la tige sont alternées, allongées, à bordure ondulée et découpée en lobes pennés et épineux.



Les fleurs pourpres, toutes tubulaires, sont groupées en grands capitules dont les bractées épineuses à extrémité jaune sont portées par un réceptacle volumineux et charnu.



Les fruits sont des akènes noirâtres terminés par une aigrette de soies rousses.



Cette plante décorative se ressème facilement, elle constitue une mauvaise herbe mais on en cultive certaines variétés pour l’ornement.



Le réceptacle et les bractées riches en inuline, peuvent être mangés cuits comme l’artichaut ; ils sont aussi consommés par les ânes. D’où l’origine du nom de la plante : ono=âne, pordon=pet, car ce chardon peut provoquer des flatulences chez cet animal. Notre chère Magali et notre cher Olivier (association "Kiffez l’âne") racontent souvent qu’ils évitent de laisser leurs ânes près des chardons car les activités avec les Diablotins du centre aéré pourraient s’en "ressentir" !...
Autrefois, on récupérait le duvet des feuilles et l’on extrayait l’huile des graines.
On utilisait également cette plante à des fins médicinales pour traiter, entre autres, les maladies de peau.
Au cours des promenades, méfiez-vous un peu de ces chardons car "ça pique" : par contre, n’hésitez pas à en cueillir pour des bouquets de fleurs sèches, les tiges feront un bel effet ...

_____________________________

Un détail : mi-septembre, ce n’est pas une période faste pour les animations estivales, la Miss Bono est en roue libre sur Var-Matin et je n’ai donc pas beaucoup de grain à moudre pour commenter les infos locales ... J’en profite donc pour m’occuper d’autres sujets qui font également partie de la vie de notre village mais qui ne vont pas susciter de polémiques auprès de ceux qui aiment les allumer en posant innocemment leurs briquets près des mèches ...Cela étant, soyons tous bien rassurés, le naturel va revenir au galop, n’en doutons guère !!....

Vos commentaires

  • Le 10 septembre 2013 à 23:34, par Goure En réponse à : Le chardon aux ânes

    Sujet aussi (ou plus) intéressant que certains humains, n’est-ce pas ?

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 26 septembre 2020