Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 17 . Le Musée villageois . > Les vieux outils du musée de Tourtour > Outils agricoles > Le coupe-foin, pour tailler la ration journalière du bétail à Tourtour

Le coupe-foin, pour tailler la ration journalière du bétail à Tourtour

 Le coupe-foin, pour tailler la ration 

 journalière du bétail à Tourtour 

En lisant le titre, on peut se demander quel bétail a encore besoin de foin à Tourtour...certes !... Mais n’oublions pas que "leï bélugo" se préoccupent de l’histoire des outils anciens et des pratiques agricoles anciennes : nul doute que François et ses moutons n’ont plus les mêmes techniques d’élevage ni les mêmes méthodes alimentaires mais, parler du patrimoine local c’est aussi pour se souvenir des outils qu’ont pu utiliser autrefois le père de Marius, l’oncle de Louis ou le grand-père d’Auguste ...

Lors de l’exposition 2019 des Journées du Patrimoine, l’association "leï bélugo" a présenté de nombreux outils agricoles, dont un coupe-foin : sur la photo ci-dessous, vous le verrez sur la gauche de la fenêtre, juste à droite de la petite fourche.

Autres appellations connues pour cet outil : coupe-paille, hache à foin, hache à paille, couteau à foin, couteau à paille.

Auparavant, la nourriture principale du bétail lorsqu’il n’était pas au pré, était le foin et la paille.

Ces aliments d’origine fourragère étaient stockés soit à l’intérieur, dans une grange, ou un fenil : au dessus de l’étable, de l’écurie ou de la bergerie, soit en extérieur sous forme de meule. Dans les deux cas, mais encore plus à l’extérieur, les produits se tassaient en séchant et il était alors difficile de tirer la quantité nécessaire : pour extraire la ration journalière on utilisait le tire-foin (voir : http://vieux-outils-art-populaire.blogspot.fr/search/label/Crochet ), ou on découpait une tranche de fourrage à l’aide d’un coupe-foin. Les lames étaient toujours très tranchantes.

Ensuite, les machines permettront de fabriquer des bottes fortement compressées qui nécessiteront toujours l’usage du coupe-foin. Quand on coupe le foin dans le grand pré de Fabien (domaine de Beauveset), les tourtourains voient ces meules bien alignées...Ces outils évolueront pour être aujourd’hui électriques.(avec les économies d’énergie nécessaires, le retour du coupe-foin est-il envisageable ?..)

Les formes de coupe-foin traditionnels sont très variables et nombreuses en fonction d’une part des régions et d’autre part de la technique de coupe utilisée : percussion, pression, sciage, ou groupement de plusieurs de ces techniques, ce qui toutefois nécessite toujours une lame tranchante, avec ou sans dents selon le cas.

Pour augmenter l’effort de poussée certains possèdent un appuie-pied à la manière d’une bêche, mais perpendiculaire au tranchant de l’outil. En l’absence de dents ou d’appuie-pied, il est parfois difficile de différencier un coupe-foin d’un coupe-marc, voire d’une bêche ou encore d’un couteau à tourbe.

Le foin est un fourrage constitué d’herbe fauchée, séchée et conservée pour l’alimentation des animaux herbivores dans les périodes, mauvaise saison ou période de sécheresse par exemple, dans lesquelles le pâturage n’est pas possible. Il provient le plus souvent d’une prairie. C’était autrefois une des conditions d’existence des systèmes de type polyculture-élevage et il était indispensable aux activités utilisant des chevaux (postes, transports, armées ...)

Le foin est un fourrage (mélange de plantes telles que les luzernes ou les fléoles des prés) constitué d’herbe fauchée puis séchée, qui est destiné à l’alimentation des animaux domestiques (chevaux et bétails) durant la mauvaise saison. La fauche des herbes se fait préférentiellement avant l’épiaison (sortie des épis) pour certains céréales, et avant la floraison des plantes (majoritairement utilisées pour le foin), car sinon les tiges seront moins riches en éléments nutritifs. Le foin en anglais se dit « hay ».

En savoir plus sur : https://jeretiens.net/difference-entre-foin-et-paille/
Le foin est un fourrage (mélange de plantes telles que les luzernes ou les fléoles des prés) constitué d’herbe fauchée puis séchée, qui est destiné à l’alimentation des animaux domestiques (chevaux et bétails) durant la mauvaise saison. La fauche des herbes se fait préférentiellement avant l’épiaison (sortie des épis) pour certains céréales, et avant la floraison des plantes (majoritairement utilisées pour le foin), car sinon les tiges seront moins riches en éléments nutritifs. Le foin en anglais se dit « hay ».

En savoir plus sur : https://jeretiens.net/difference-entre-foin-et-paille/
Le foin est un fourrage (mélange de plantes telles que les luzernes ou les fléoles des prés) constitué d’herbe fauchée puis séchée, qui est destiné à l’alimentation des animaux domestiques (chevaux et bétails) durant la mauvaise saison. La fauche des herbes se fait préférentiellement avant l’épiaison (sortie des épis) pour certains céréales, et avant la floraison des plantes (majoritairement utilisées pour le foin), car sinon les tiges seront moins riches en éléments nutritifs. Le foin en anglais se dit « hay »

En savoir plus sur : https://jeretiens.net/difference-entre-foin-et-paille/

Dans les élevages modernes, il est surtout considéré comme un élément permettant d’atteindre l’indice d’encombrement de la ration nécessaire pour assurer un bon transit digestif. L’ensemble du processus d’élaboration du foin s’appelle la fenaison. La valeur nutritive du foin dépend principalement de sa composition floristique, du stade de récolte de l’herbe et de la qualité de la fenaison (conditions de séchage).

________________________________________

Un petit rappel : si vous avez des photos des pratiques rurales à Tourtour, vous pouvez prêter ces documents à l’association "leï bélugo" qui vous les rendra après les avoir scannés pour archivage... Merci de votre aide...

 

Répondre à cet article

Mis à jour le vendredi 16 avril 2021