Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 17 . Le Musée villageois . > Musique, danse, jeux > Le galoubet et le tambourin dans les ruelles de Tourtour

Le galoubet et le tambourin dans les ruelles de Tourtour

 Le galoubet et le tambourin 

 dans les ruelles de Tourtour 

Les touristes et les visiteurs sont toujours très sensibles au folklore provençal et ils apprécient vraiment le défilé du mois d’août avec costumes, tambourins et galoubets...

L’association "leï Bélugo" de Tourtourr possède un beau tambourin que le maire du village utilise lors des défilés de la fête provençale de chaque début août : Pierre Jugy, même avant son premier mandat (et souvent avec Henri et Philippe), a toujours arpenté les ruelles du village durant de très nombreuses années pour accompagner les villageoises et villageois habillés (ne surtout pas dire "déguisés, ce serait insultant) de costumes provençaux (voir ci-dessous)...

Le tambourin, tamborin, tamborí, tambourin catalan ou tambourin provençal est un instrument à percussion, de la famille des tambours. Il n’est joué que sur une face à l’aide d’une baguette (massette) de bois tandis que de l’autre main du musicien joue d’une flûte à trois trous appelé le galoubet.

Ses proportions (déjà attestées par Mersenne dès 1636) présentent une hauteur à peu près double du diamètre. Usuellement, les tambourins actuels mesurent entre 35 et 40 cm de large, et entre 75 et 80 cm de haut. Il est muni d’un timbre sur la peau de frappe.

Parmi les facteurs historiques, citons les Arnaud (famille de luthiers et musiciens marseillais du XVIIIe s.), les Michel (dynastie de luthiers et musiciens aixois du XIXe s.), et au XXe s. Ferdinand Bain, Joseph Bœuf (1861-1927) ou encore Marius Fabre. Nous espérons que le futur espace-musée de la bastide Escarelle pourra un jour vous montrer un tambourin du XVIIIème siècle mais, pour l’instant, nos recherches n’ont pas encore abouti....

Ce modèle de tambourin est parfois utilisé en orchestre par un percussionniste (tambourinaire) de Provence, mais généralement il ne va pas sans la flûte à trois trous appelée galoubet. Il est frappé avec une massette.

Si vous désirez connaître un peu plus ces instruments, vous pouvez aller consulter ce site internet :
http://www.notreprovence.fr/folklore_galoubet-tambourin.php

Le Galoubet :
Le Galoubet est une petite flûte à bec à trois trous, que l’on joue de la main gauche. Deux trous sont situés du côté de la lumière, et le troisième est en dessous. Il mesure environ 25cm, et le Galoubet est fabriqué en bois de buis, d’ébène, de palissandre, d’amandier ou d’olivier. Cet instrument, dont la tonalité en « Si » le rend difficile à accompagner, permet de jouer un octave et demi en augmentant progressivement l’intensité du souffle et la position des doigts. De ce fait, le Tambourinaïre peut jouer 12 notes avec tous les degrés chromatiques : du mi-bémol 1ère ligne au si-bémol au-dessus de la portée. Attention de ne pas confondre le Galoubet et le Fifre, flûte qui se joue à 2 mains, et qui peut aussi être accompagnée du Tambourin. Si vous désirez des précisions musicales, prenez contact avec Jérôme Favarel (il navigue d’Ampus à Tourtour), il vous expliquera mieux ...
Dans la série de ces instruments de type "flûte", les recherches nous ont conduit aussi à un spécimen bien particulier, le Pipeau haut-varois, instrument savamment utilisé lors des campagnes électorales : ce pipeau a connu une nouvelle jeunesse avec l’oeuvre jouée depuis plus de 10 ans par un aubergiste de la Gardure, un virtuose en la matière ...

Le Tambourin :
Le Tambourin se présente sous la forme d’une caisse cylindrique allongée en noyer, d’une dimension de 35cm de diamètre, sur 70cm de hauteur. Selon les fabricants, il peut être orné de sculptures en baguettes. Cet instrument à répercussion possède traditionnellement 2 peaux à chacune de ses extrémités, une première très fine, en peau de veau mort-né, et une seconde en peau de chevrette, plus épaisse.

Le Tambourinaïre joue de son Tambourin à l’aide d’une massette, en frappant la peau supérieure. Le mouvement d’air provoqué dans le cylindre fait alors vibrer la peau inférieure, qui, plus dure, renvoie alors l’air vers la peau supérieure faisant ainsi vibrer le timbre, appelée chanterelle. Le son grave obtenu permet alors de donner une basse continue au son aigrelet du Galoubet. La massette, utilisée pour frapper sur le Tambourin, est une baguette fine qui mesure 35 cm environ (également au diamètre du tambourin). Cette massette se tient du bout des doigts, ce qui permet de garder une certaine souplesse du poignet, et avoir ainsi un geste très doux. Elle est composée de 3 parties : la pomme servant de contrepoids, la tige fine en bois dur, le gland d’os qui vient taper la peau du tambourin. Des systèmes de réglage sont installés, et le réglage ne doit jamais être négligé !

Et des enfants musiciens ...

Répondre à cet article

Mis à jour le samedi 26 septembre 2020