Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 02 . Les associations. > La Pastorale de Tourtour . > Le guet-apens de Bouffarèou ...

Le guet-apens de Bouffarèou ...

 Le guet-apens de Bouffarèou ...

Alors là, bravo Boufarèoû ! C’est tout à fait réussi, le guet-apens a vraiment fonctionné, le piège a marché et les mâchoires se sont bien refermées sur la bête traquée ... Mais de quoi s’agit-il ? (l’intro est de façon volontaire laconiquement imprécise car l’histoire montrera que la réussite en question n’est pas aussi évidente que cela ...).

Vendredi 24 septembre 2010, à 19h00, réunion de l’association "la Pastorale de Tourtour" : le président m’avait gentilment envoyé une invitation manuscrite où il écrivait " je me permets d’insister car vous allez assurément être intéressé". Aucun doute là-dessus, les réactions à la polémique estivale sur le courrier affiché sur les panneaux municipaux laissaient augurer d’un ordre du jour sulfureux . Bien entendu, les commentaires écrits sur notre site n’avaient pas été totalement du goût du président et il n’y avait guère de raison qu’un ancien militaire (et pizzaïolo..) laisse un simple petit maître d’école se délecter sur la toile....

On peut se souvenir des épisodes précédents en consultant le lien ci-dessous :

http://tourtour.village.free.fr/spip.php?article646

Vous y trouverez (sous le titre "Pastorale d’Eté") le texte de la lettre affichée par le président de l’association : Mr Raymond s’épanchait avec jubilation sur les membres de la Pastorale qui n’avaient pas voulu d’une représentation aoûtienne et n’avaient donc pas (soi-disant) respecté les règles démocratiques de l’association .... Je m’étais permis de faire quelques petites observations sur l’incongruité de cette initiative et l’inconvenance de cette présumée innovation . Ensuite, dans le forum des lecteurs, 4 messages avaient été rédigés. Vous pouvez donc vous référer à tout cela pour bien comprendre la suite ...

Revenons donc à nos moutons (ou plutôt à notre agneau, celui de la Pastorale..).

Le cher président, Bernard Raymond, commence donc la réunion et présente tout de go ses plates excuses pour le courrier en question : avec la bouche en cul de poule (si on avait fait une photo elle aurait pu servir d’affiche pour la prochaine Fête de l’Oeuf..) et une intonation à la sauce guimauve, le président nous joue le couplet du style "j’ai mal fait mais c’était sous le coup de l’émotion... je m’excuse franchement mais je suis comme ça, je m’emporte...allez, n’en parlons plus c’est pas grave...". Nous sommes presque tous à la limite des larmes aux coins des yeux mais Yves (en vrai gendarme de la Pastorale) demande la parole : "c’est bien beau toute cette histoire mais depuis qu’on fait la pièce tous ensemble on a toujours fonctionné avec franchise. Avant d’écrire cette feuille il aurait fallu en parler d’abord à plusieurs, ça aurait évité tout ce cirque ."
Le président continue en jouant sur la corde sensible : "Allez Yves, ça fait quarante ans qu’on se connait, tu sais comment je suis ... c’est fini hein ? Tu m’en veux plus ?.."
Loulou (notre boumian) insiste sur le fait que la Pastorale est une équipe qui a fonctionné même quand l’association n’existait pas encore : toutes les décisions étaient prises en commun, tous les problèmes étaient examinés à plusieurs et il faut donc persister dans cette voie de démarche commune. André (notre chasseur) résume avec une formule bien pédagogique : "ce n’est pas parce que Boufarèou est président qu’il doit se prendre pour Dieu le Père !".

En parlant de Boufarèou, voilà-t-y pas que ce bon président (pas le camembert, non ! Mr Raymond..) se met à dire que le méchant Giraud a osé le traiter de drogué ... encore une nouvelle preuve qu’il ne suffit pas de déchiffrer pour savoir lire et qu’en plus il ne suffit pas de lire des mots pour comprendre ce que veut dire une phrase : il suffit là encore de se reporter au lien ci-dessus pour s’apercevoir qu’il ne s’agit que d’une galéjade provençale qu’effectivement les non-méridionaux ont un peu de mal à percevoir et à goûter ...
Pascal (notre Vincent, le fiancé de la Pastorale mais qui vient de se marier "pour de vrai" à Tourtour) donne un tour particulier à la discussion : " ce qui n’est pas normal c’est que d’autres s’en mêlent sans appartenir à la Pastorale, ils n’ont pas à critiquer, ça ne les regarde pas ...! ". Mr Raymond embraye illico car il sent que la mouche va pouvoir enfin changer de coche : "j’en profite pour remercier Mr Giraud qui a eu le courage (sic) de venir à notre réunion ..".
Le fait est que le lyonnais est venu (il était invité) mais par contre, il n’avait guère de raison d’avoir besoin de courage car les risques encourrus n’étaient tout de même pas énormes...Pascale (l’aveugle de la pièce) n’est pas restée muette mais son discours confus doit être mis en relation avec les soucis de son mariage avec Mr Manzanos prévu le lendemain : elle pensait tellement aux petits fours de la noce et aux fleurs sur les tables qu’elle n’a pas réussi à nous faire comprendre ce qu’elle voulait dire ... Exemple : est-il possible de savoir ce que l’expression "ceux qui passent leur temps sur le banc" a vraiment à voir avec la discussion ,, Pas grave !! (mais si elle veut nous ouvrir les yeux ...).
La légère vanne de Mr Manzanos était (elle..) manifestement envoyée pour que la réponse fuse et ce fut donc le cas (vous remarquerez la finesse du fuse-fut..) : " si Pascal Manzanos ne comprend pas que l’on puisse critiquer c’est qu’il a une vision un peu étriquée de ce qu’est l’expression artistique ".. Lui qui est artiste-peintre devrait (à son âge) savoir que toute forme d’art est soumise à l’oeil de l’autre et qu’elle est donc susceptible de provoquer des réactions (sans que cela soit obligatoirement des louanges, autrement dit en bien ou en mal...). Lou pintré du vieux château continue dans un autre registre : "en plus, ce monsieur Giraud se permet de critiquer la pastorale en utilisant mon blog qui ne parle que de peinture ...". 
Alors là, cher Pascalou, vous faites brillamment et irréfutablement la preuve qu’il vaut mieux consacrer vos loisirs à la peinture plutôt qu’à l’écriture...Allez, on va faire simple et court, on va donner quelques extraits et le lien pour aller sur le blog en question et il sera facile de faire le tri ....

Etraits du blog Manzanos : "Durant la pièce notre narrateur fait part du froid glacial.... et j’ai donc peint une ambiance à vous glacer les sangs ..." Très bien Pascal, bonne idée !! Dans le message qu’il adresse au blog du peintre, le lyonnais (écrire à la troisième personne c’est un peu présomptueux mais des fois ça aide ...) fait un léger commentaire en réponse sur ce créneau du froid dont parlait l’artiste : "quel aurait été l’effet de ce tableau en plein mois d’août ..?". Il ne s’agissait donc que d’un petit clin d’oeil (froid glacial et chaleur d’août) et les lecteurs du site "tourtour notre village" savent que je suis parfois capable d’une plume bien plus acerbe et sarcastique : hélas, le peintre Manzanos est plutôt familier de l’univers des Bisounours  et il a manifestement un peu de mal à trouver la vraie vie... Afin de vous faire une idée un peu plus précise de "l’énorme grossièreté" proférée dans mon message, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous, lire l’article de Pascal et lire ensuite les 3 commentaires . 
manzanos-artiste.peintre.over-blog.com/article-la-pastorale-de-tourtour-50747719-comments.html#anchorComment

On s’en aperçoit bien, il est facile dans une réunion d’accuser Mr Giraud de foutre la panique, de soufler sur les braises, d’attiser les flammes et tout faire pour essayer ainsi de lui faire porter le chapeau après l’épisode de la couillonade écrite par le cher président Raymond : mais essayer ne veut pas toujours dire réussir ! En quelques mots il est rappelé aux adhérents présents que le présent site a déjà rédigé plusieurs articles élogieux sur la Pastorale et qu’il ne peut donc pas être accusé d’obstruction, de jalousie, d’ostracisme ou d’opposition au projet de la pastorale locale . L’article "Pastorale d’été...??" n’était que la réaction d’un simple citoyen à une lettre affichée sur des panneaux municipaux et placée à cet endroit pour susciter les réactions des lecteurs du village : ces chers messieurs Raymond et Manzanos sont donc relativement gonflés de s’offusquer de voir ensuite que ça brûle dans la remise alors que le feu a été mis devant la porte ...

Ce n’est pas grave tout cela, on en a vu d’autres ! Il reste à remercier Mr Raymond pour son invitation, ce fut un vrai plaisir ! (c’est dommage, il n’y a pas eu le verre de l’amitié à la fin ...).

La suite de la réunion a été consacrée au bilan financier (le solde positif actuel est de 4 190,62 €, à la subvention municipale à demander pour 2011, aux appareils de chauffage et à l’élection du bureau . Afin que Mr Raymond ne soit pas "seul" à la barre, le poste de vice-président aura des responsabilités élargies et sera attribué à Yves Maupin, le secrétariat à sa fille Florence, la trésorerie à André Rabbia . Allassane (notre Joseph de la crèche) fait preuve de grande sagesse en soulignant que les épisodes polémiques de cet été ne doivent pas avoir été inutiles mais doivent au contraire aider chacun des adhérents de l’association à se remettre en cause et agir en militant de la cause villageoise et de son patrimoine, cela dans un esprit fédérateur.

Un petit coucou à Charly, le fameux berger de la pastorale qui sait si bien tenir le petit agneau et le chien à ses côtés sur la scène : Charly n’est pas sûr de jouer encore une fois cet hiver car il habite vers Brignoles et les années commencent à peser : tous les pastoraux présents lui demandent de faire encore un petit effort pour qu’un hommage puisse lui être rendu sur la scène pour ce prochain soir de Noël .

Tous nos encouragements pour la prochaine représentation et que l’énergie positive des membres de la Pastorale nous donne pour le 25 décembre encore de beaux moments d’émotion : et ainsi, on ne se souviendra plus ensuite de la lettre misérablement posée sur un mur du jardin du village....

 

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2010 à 21:49, par Goure En réponse à : La Pastorale

    J’ai été très intéressée bien que n’étant pas de Tourtour. J’ai plusieurs fois assisté à la représentation que j’ai trouvée chaque fois réussie.
    Mais ce qui m’a vraiment "plu" c’est les poux qu’on cherche chaque fois au lyonnais comme s’il était le diable en personne.
    Lorsque le Lyonnais et la 42 déjeuneront ensemble (dès que ce sera possible) Rosette se fera un plaisir de reprendre la discussion , puisqu’elle connaît un des protagonistes de l’histoire....

Répondre à cet article

Stats | 9 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 23 novembre 2017