Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le journal de Martine....

Le journal de Martine....

Le journal de Martine....  

Avec son petit chien gris tenu en laisse, Martine arrive sous le porche de la rue de l’horloge. Dès son apparition sur la place, c’est l’affolement sur la terrasse du Bar des Ormeaux :
" Attention, elle arrive ! Mèffi ! ".
" Passe-le moi dès que t’as fini ! ".
" Oh pauvre de nous, dépêche-toi, planque-le ! ".

Pourtant cette dame n’est pas dangereuse, elle est même sympathique et souriante. Elle n’est pas dangereuse mais tout le monde la craint sur la terrasse : même les plus malins savent que la bataille est perdue d’avance, même les plus costauds savent qu’ils n’auront pas le dernier mot. 
Alors, pour esssayer de venir à bout de cet écueil, pour tenter de contourner l’obstacle, chacun est obligé d’imaginer des subterfuges ou de concocter des stratégies alambiquées : hélas, chaque tentative se retrouve à l’eau, chaque essai n’est jamais transformé, il faut se rendre (surtout à l’évidence) et se lamenter, elle a, encore une fois de plus, gagné !

On se regarde, on grimace et on se dit que demain matin, on arrivera peut-être à déjouer le plan diabolique de cette perfide tourtouraine qui se joue de nous avec son petit air de ne pas y toucher...

C’est devenu un profond mystère, une véritable énigme : comment fait-elle pour réussir chaque jour à nous priver de notre petit plaisir du matin et le garder pour elle toute seule ?.... Et nous restons là à attendre de longues minutes (ça varie entre 50 et 70 environ), chaque jour, attendre que Madame Martine ait terminé.....

Chaque matin, c’est le même rituel. Elle prend place à une table, elle accroche son cadéou à la chaise et elle commence à satisfaire son pêché mignon : elle lit le journal .... Mais attention ! Elle ne feuillette pas son journal, elle tourne les pages du journal du bar ! Ce n’est pas son journal, c’est celui de la terrasse, de toute la terrasse !

Mais que nenni ! Martine est dans un état second, elle ne pense plus qu’à ce qu’elle lit, elle ne relève plus la tête, le monde est fermé (le journal en question, ce n’est pas le Monde) tout autour d’elle. Ses yeux sont rivés sur les articles et les photos, elle épluche tout, elle dissèque, elle ausculte, elle analyse, elle prospecte : rien ne lui échappe, tout l’intéresse .

Elle peut se vanter d’être la cible de la terrasse : presque tous les regards sont braqués vers elle, chacun de ses gestes est épié avec le secret espoir que la feuille va être tournée et que le journal va être enfin plié. Mais ça dure, ça dure....
On est tous là comme le chien d’arrêt près de la bécasse. Il nous faut attendre encore qu’elle pose ce foutu Var-Matin dont on sait très bien qu’il s’agit d’un journal d’une qualité discutable mais qui est un moment ritualisé de notre matinée.

     

Quand elle se penche pour défaire la laisse du chien, on comprend immédiatement qu’il ne faut pas perdre une seule seconde, de peur que Martine veuille se replonger dans la lecture des petites annonces. L’un de nous peut alors bondir et lancer un gentil "je peux vous prendre le journal, madame, s’il vous plaît ?" (ce qui se traduit en langue provençale par "Fatche de con, tu t’es endormie ou quoi ?".

Martine sourit, elle tend le journal et immanquablement, avec un petit air malicieux, elle nous dit : "à demain, messieurs".

Chère Martine, on ne vous en veut pas . Et sachez que les rares matins où vous ne venez pas sur la terrasse, les nouvelles dans le journal ne sont pas aussi bonnes....

_______________________________________________________ 

 

Pour les amateurs de ce célèbre petit livre pour enfants, je vous propose les 4 derniers titres parus.....

   

 

Vos commentaires

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mercredi 21 février 2018