Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 01 . Vie municipale (politique, sociale, territoriale) > 04 . Mr le Maire, Pierre Jugy . > Le bêtiser du maire de Tourtour, Pierre Jugy .... > L’Homme " Politique "... > Le maire de Tourtour ne respecte que très peu l’histoire de son village !... (...)

Le maire de Tourtour ne respecte que très peu l’histoire de son village !... Honte à lui !...

 

 Le maire de Tourtour respecte 

 vraiment très très peu 

 l’histoire de son village !... 

  Honte à lui !!.... 

 

Au moment de choisir l’intitulé de cet article j’ai failli écrire " Le maire de Tourtour insulte l’histoire de son village " mais la correction effectuée montre qu’il m’arrive donc parfois de ne pas rajouter trop de couches et de me contenter d’un titre plus "dilué" ... Il n’empêche que le terme "insulte" allait pourtant très bien dans la phrase !

Ne m’en veuillez pas de me répéter et soyez courtois de ne pas croire que je pantaille ou que je radote : ci-dessous, je vous "livre" un article déjà publié sur le site (en 2010) mais qu’il me semble pertinent de remettre à la page car la question posée n’a pas été résolue et qu’elle démontre ainsi un profond irrespect du maire et de son équipe municipale pour l’histoire du village ... D’ailleurs, en restant sourds et muets, nos élus font preuve d’un manque total de respect pour des citoyens tourtourains qui ont été - eux aussi - des élus de Tourtour ...

Souvenons-nous, il y a trois ans .... (article été 2010).

 La pose des deux plaques 

 (ou presque ... ).

 

On connait bien les expressions du type "il fallait bien choisir..." ou bien " chacun ses priorités " et autres adages de la même teneur ! A Tourtour, ce mois d’août a donné la preuve que nous savions mettre des images (et des sons) sur ces phrases et leur donner une signification bien concrète mais également bien différente. Dans ce cas-là, quoi de plus parlant et de plus précis qu’un petit rappel du mois précédent et des trois semaines écoulées ...

Premier épisode : (pose de la plaque en hommage à Annabel et Bernard Buffet) . Cérémonie bien préparée et organisée par la municipalité en partenariat avec l’association "les amis de Bernard Buffet" chère à Alain Vagh, notre célèbre céramiste salernois. Tout avait été parfaitement ciselé pour que Nicolas Buffet soit pleinement heureux et fier des remerciements officiels de la commune à ses parents et à l’oeuvre des deux artistes (en particulier le don des deux sculptures exposées sur le parvis du château communal).La soirée a été une totale réussite et notre village est donc devenu de facto une nouvelle étape sur la route de la découverte de ce peintre et un passage dorénavant obligé sur les circuits proposés par les voyagistes, en particulier nippons (donc, répercussions commerciales sur le village et surtout la Petite Auberge et la Bastide... bien joué !).

Avant d’en arriver au second épisode (et donc à la deuxième plaque) ne m’en veuillez pas de rappeler gentilment que donner son avis, soulever une question, mettre le doigt sur un point précis ... ne sont que des actions purement citoyennes dans le cadre d’une expression libre et démocratique au sein d’une collectivité humaine appelée village. Et ceux qui persistent à ne voir dans les articles du site "Tourtour, notre village" qu’une critique infondée ou une polémique stérile, ceux-là manquent tout simplement de respect à la mémoire de tous ceux qui se sont battus (et souvent sont morts) pour que notre pays soit libre et ses habitants libérés du joug de l’arbitraire, du fascisme, de l’asservissement culturel et de l’obscurantisme érigé en système d’éducation... Critiquer n’est pas une tare, c’est au contraire un élément moteur indispensable dans la démocratie participative ...

Deuxième épisode : Dans le journal Var-Matin du samedi 14 août 2010, à la rubrique "Villecroze"( tout à côté de l’article sur la soupe au pistou à Tourtour") un titre attire ma curiosité : "une plaque souvenir". Et bien sûr, (puisque, diront de bonnes âmes, je n’ai pratiquement que cela pour remplir ma si triste existence de retraité déboussolé) je me suis lancé dans la lecture du texte accolé. En quelques lignes, cet article nous informe que le Conseil Général a offert à chacune de ses 153 communes une plaque commémorative pour rendre hommage aux habitants du village qui ont constitué en août 1944 le " Comité Clandestin de Libération ", organe structurel de gestion provisoire des affaires communales après la dissolution des conseils municipaux institués sous le régime du Maréchal Pétain. La suite de l’article indiquait que la municipalité de Villecroze invitait donc la population de la commune à venir le dimanche 15 août 2010 à 12h00 pour assister à la pose officielle de cette plaque en présence des descendants des citoyens honorés (ceux dont les noms étaient donc gravés sur la plaque).

Cette information parue dans la rubrique locale de notre village voisin m’a fait immédiatement me souvenir d’une plaque semblable vue au mois de juillet dans le hall d’accueil de la mairie de Tourtour, posée juste à côté de l’ordinateur de la secrétaire à qui l’on a confié le rôle d’hôtesse au rez-de-chaussée. J’avais prêté une certaine attention à cette plaque car les héritages successifs de Saint-Denis m’ont doté d’une curiosité congénitale associée à une légère tendance fouineuse, mais également parce que je n’avais jamais entendu la moindre indication sur cette période historique du village, même si elle ne concerne effectivement qu’une durée de quelques semaines. Pour satisfaire un petit besoin d’archiviste amateur je me suis empressé de recopier l’intitulé exact de la plaque : " Ville de Tourtour, 15 août 1944, Comité Clandestin de Libération, Grelot Marcel, Tholozan Marius, Troin Jules, Verdaine André, Villanova François ".

En la regardant posée sur le meuble d’accueil de la mairie, je trouvais que c’était une belle plaque, sobre, sans forfanterie ni décoration ostentatoire, un hommage discret mais très historiquement élégant . Dans ma petite tête je me disais que c’était vraiment bien que la municipalité tourtouraine ait pensé à honorer cet épisode local et ses cinq citoyens notabilisés durant cette période transitoire de la gestion communale . Je croyais même innocemment qu’une cérémonie commémorative serait organisée en août (à la date anniversaire, donc le 15) pour célébrer ce moment de la vie politique de l’immédiate après-guerre : cela dit, sur le programme officiel des festivités tourtouraines, aucune indication sur ce fait... Donc j’ai attendu... 
" J’ai cueilli des fleurs et j’ai chanté tant que j’ai pu,
J’ai attendu, attendu, elle n’est jamais venue , laï laï laï laï..." (Joe Dassin en parlait déjà de cette plaque !!).

Les jours ont passé, le 14 août est arrivé et l’article est donc paru sur l’en-tête Villecroze : à sa lecture, il était facile de comprendre que la plaque villecrozienne était du même type que toutes les autres offertes par le Conseil Général aux 153 communes du département . Chaque localité varoise avait reçu une plaque où figuraient les noms des personnages locaux désignés pour la gestion des affaires de la cité en attente des nouvelles élections municipales : le Conseil Général avait adressé un courrier d’accompagnement pour inviter les mairies à accorder une attention particulière à ce moment historique de chaque collectivité territoriale et attribuer une cérémonie protocolaire et institutionnelle à l’épisode. Pour notre commune, les cinq hommes désignés étaient donc chargés de diriger la cité en assumant la responsabilité de la gestion territoriale après la destitution et la dissolution de toutes les institutions placées sous le régime de Vichy et du Maréchal Pétain. Nos 5 délégués furent donc mis dans une situation politique difficile et ils furent contraints de mettre en place les nouvelles directives nationales édictées par le Général de Gaulle et les appliquer au niveau de notre village . Tourtour pouvait donc logiquement et simplement s’associer à cet hommage départemental mais, pour l’instant, en ces jours de mi-septembre, rien n’est encore apparu sur le moindre mur du village.

Le samedi 14 août a été très pluvieux mais le lendemain le soleil est revenu... Hélas, pour le Comité Clandestin de Libération, le dimanche 15 août 2010 sera néanmoins resté dans l’ombre... 

Quelques uns diront... dans le fond, si on y regarde bien, si on analyse objectivement cet épisode de l’histoire de Tourtour date donc de 66 ans et de nombreux tourtourains sont assez peu intéressés par un événement qui pour eux, ne veut plus dire grand-chose ! bèn voyons ! Quelques autres diront autrement et proposeront que malgré tout, il est important que le patrimoine humain de la commune soit valorisé mais également que les jeunes générations puissent être informés des épisodes glorieux qui ont émaillé l’histoire du village et de ses habitants.

Voilà donc les deux épisodes des deux plaques et il faut bien reconnaitre que la deuxième plaque n’a pas eu la même destinée que l’autre . En rapport avec la plaque apposée pour les époux Buffet, la plaque commémorative d’août 1944 n’a pas la même signification ni la même symbolique : d’ailleurs, il serait vraiment illusoire, malvenu et déplacé de les mettre en concurrence ou en opposition. Malgré tout, notre municipalité se serait honorée d’accorder malgré tout un minimum de respect à cinq personnes qui méritaient grandement une vraie considération. Nos élus ont préféré ne rendre qu’un seul hommage à sens unique aux deux artistes et il est bien dommage que cette décision arbitraire ait été prise en ignorant totalement l’existence de l’autre plaque : on peut, sans honte, rajouter qu’à aucun moment il n’a été donné un seul petit élément d’information aux habitants de Tourtour sur le don effectué à la commune et à ses administrés par le Conseil Général, en hommage à cet épisode historique.(un détail : la conseillère générale du canton étant située sur la gauche de l’éventail politique, ceci pourrait-il expliquer cela .. ?).

Evidemment, on va sûrement avoir maintenant des explications tarabiscotées et oiseuses pour justifier que la plaque sera posée plus tard, et que ci et que ça, que patin et couffin, que le lyonnais ne sait que se plaindre et critiquer, et patati et patata...C’est le jeu, on va nous servir à retardement une explication à vingt centimes mais de nombreux tourtourains (de plus en plus nombreux d’ailleurs) ne seront guère dupes de cette justification rétroactive et ne comprendront sans doute jamais pourquoi cette plaque commémorative est restée un certain temps (on va voir combien..) au fond d’un placard alors qu’elle devait être (comme ailleurs dans le département) posée en août...de cette année, donc en août 2010 !!...

Mon cher Pierre, avec plusieurs de tes chers amis, vous êtes encore une fois vraiment passés à côté.... de la plaque... !!

_______Comité Clandestin de Libération .______

La plaque posée (comme dans les autres communes varoises en août 2010) au Puget-sur-Argens par le maire est exactement du même type que celle de Tourtour et nous serons donc heureux de pouvoir photographier celle de notre village, quand elle sera posée ...(ça donnera déjà une petite idée de l’aspect "culture historique" de nos chers élus tourtourains...).

____________________________

Aujourd’hui, 21 juillet 2013, je vous invite à vous souvenir de l’autre article publié sur le même sujet l’an dernier , en août 2012 : il y a trois jours,(le 18 juillet 2013) un tourtourain qui est aussi provençal qu’il est anglais, notre cher Michel Holt, est allé voir le maire de Tourtour pour lui parler de cette plaque car il est très attaché à la mémoire d’André Verdaine (et de Marie-Claire) : notre cher Pierre Jugy lui a répondu dédaigneusement que cette plaque était en plastique, que rien ne pressait et qu’il n’était "pas sûr que les cinq personnes avaient été des résistants de l’époque " !!! (sic). Autrement dit, il n’a encore rien compris à ce que représente cette plaque et il est donc évident qu’il ne la posera nulle part dans le château communal, cette année encore ...
Monsieur le Maire de Tourtour, encore une fois, une année de plus, vous manquez à votre devoir de premier magistrat de la commune et vous méritez goudron et plumes ....Que la honte vous recouvre !...

Puisque vous persistez dans l’ignominie et l’indignité, souffrez donc cher Mr Pierre Jugy que je persiste dans ma quête irraisonnée de vous voir un jour être enfin digne de votre fonction : pour l’instant vous surfez sur la vague du bling-bling, espérons que vous saurez bientôt grandir un petit peu !...

Avant d’en reparler l’an prochain , permettez donc que je vous propose à nouveau l’article de l’an dernier : pour ne pas risquer d’aller trop loin dans les insultes que je contiens pour l’instant, je ne rajouterai pas d’autres commentaires à ceux qui existent déjà ...

 A Tourtour, les anciens élus 

 méritent aussi le respect !!...

 n’est-ce pas Mr Pierre Jugy ?...

   

Il est des moments où il faut peut-être oublier les bonnes manières et faire l’impasse sur les bons sentiments ...Et à ces moments-là, il ne faut guère hésiter à passer une vitesse supérieure, à mettre un peu le turbo et à faire chauffer les soupapes ... En un mot, il faut savoir assumer et prendre ses responsabilités....

En cette soirée du 15 août 2012, il me vient une impérieuse envie de revenir sur deux autres 15 août , celui de 2010 et celui de 1944...Pourquoi, me direz-vous ? (en tout cas j’espère que vous le pensez !)... Eh bien, un petit rappel peut éventuellement aider à comprendre mon ressentiment (et vous inviter gentiment à le partager) ...

En septembre 2010 j’avais rédigé un article intitulé " La pose des deux plaques, ou presque ..." que vous pouvez retrouver en allant sur le lien suivant : tourtour.village.free.fr/ecrire/ (article n°643). Je faisais le rapprochement entre la pose surmédiatisée et bling-bling de la fameuse plaque " Place du jardin Annabel et Bernard Buffet " et, dans le même temps, la totale absence d’une plaque offerte à la commune par le Conseil Général .

Deux ans après, cette plaque n’est toujours pas visible dans le village de Tourtour !!... Monsieur le Maire, vous commettez ainsi, depuis deux ans, un acte de forfaiture et il est tout à fait justifié, aujourd’hui, de vous accuser de quelques autres synonymes tels que trahison, félonie, malhonnêteté, tromperie, déloyauté, irrespect...(sans oublier "publicité mensongère" car certains électeurs ont cru à vos promesses de février 2008 et s’aperçoivent depuis et bien clairement qu’ils ont été roulés dans la semoule et trompés sur la "marchandise" !..).

Evidemment, personne ne va essayer de vous empêcher de croire innocemment que vous avez votre place dans la course à une élection comme député !.. Personne ne va - oh que non ! - imaginer que vous allez accepter un jour de redescendre à votre juste niveau et arrêter de jouer dans une cour qui ne vous sera jamais ouverte, sauf quand les gallinacées seront dotées de molaires et de canines !...Personne, non plus, ne va croire que vous allez vous apercevoir bientôt que vous émettez des gaz bien au-dessus de votre fondement et que vous passez autant de temps que Narcisse à vous mirer dans l’eau du Rosaire !!..Bien entendu, Mr le maire, continuez à folâtrer et à roucouler, chacun s’accorde à vous y reconnaître un certain talent, surtout quand vous le conjuguez avec les sourires surfaits et les oeillades préméditées !...

Mais de grâce, cher Mr Pierre Jugy, soyez gentil de mesurer vraiment ce que représente votre fonction ! ... Placez-vous, s’il vous plaît, à la hauteur de la tâche qui vous est confiée !...Essayez de vous souvenir - au moins une heure par jour - de ce que peut être un maire d’un village de 500 âmes !... Encore une fois, reconnaissons volontiers que vous excellez dans l’art du paraître, dans le bling-bling et le people, mais n’est-il pas possible que vous puissiez abandonner - de temps en temps - votre style de bonimenteur de foire commerciale pour adopter enfin une démarche citoyenne que vos électeurs sont légitimement en droit d’attendre d’un élu du peuple au service du bien commun (celui de la commune, comme son nom l’indique !).

Par exemple, (et cela permet de revenir à l’histoire des 2 plaques), n’est-il qu’illusion d’oser imaginer que vous ayez pu porter un minimum d’attention et un tantinet de respect devant une plaque donnée "gratuitement" par le Conseil Général à l’occasion de la commémoration du Comité Clandestin de Libération mis en place le 15 août 1944 ?? ... N’est-ce qu’une hypothèse farfelue d’imaginer que vous puissiez rendre un hommage à des élus de la République chargés -comme vous- de la destinée du village ? Est-ce déraisonnable de croire que votre mansuétude pourrait vous amener à célébrer ce Comité Local ? Avez-vous une raison valable pour ne pas vous intéresser à ce moment historique de la vie communale ? Avez-vous des griefs particuliers avec un -ou plusieurs- des cinq membres de ce comité ? D’après vous, les cinq membres du comité ( Grelot Marcel, Tholozan Marius, Troin Jules, Verdaine André, Villanova François ) ne sont-ils pas dignes d’être célébrés sur le village ? Ont-ils commis des méfaits ?...Sont-ils coupables d’avoir été choisis pour succéder aux conseils municipaux mis en place sous le maréchal Pétain ?...Doivent-ils donc, - selon vous - être considérés comme des usurpateurs ou alors des citoyens respectables ?...Comment pouvez-vous expliquer votre attitude empreinte de forfaiture sur cet exemple bien précis ?...

Ne vous privez pas, Mr le maire, de demander son avis à votre collègue de Villecroze ... Pourquoi donc, en août 2010, a t-il rendu un hommage au comité villecrozien et pourquoi a t-il fait procéder à la pose de la plaque offerte par le Conseil Général ? Est-il un odieux personnage , un citoyen malfaisant, un traitre à la patrie, un félon... ??

Pour éviter de prendre un exemple trop proche, allons donc un peu plus loin faire un petit tour du côté de Puget sur Argens !...Pour voir le texte complet, vous pouvez aller consulter le site officiel de la ville du Puget en allant sur le lien suivant  : www.blog83480.com/index.php 
On y voit qu’un hommage a été rendu en 2010, en remerciement de l’offre du Conseil Général, en présence des autorités militaires et civiles et avec des jeunes pugétois qui symbolisaient le devoir de mémoire de l’histoire locale . Cette cérémonie est-elle - selon votre philosophie "sans étiquette" - à ranger dans la catégorie des ringardises ou des caprices de vieux croûlants ??...

De jeunes tourtourains posant la plaque, entourés d’élus, de gendarmes, de militaires, de curés, d’enseignants, de commerçants, d’habitants, d’artistes (et même d’animaux !) seraient-ils ridicules ? Serait-ce une offense à nos anciens ? Serait-ce donc une atteinte à une valeur citoyenne et morale ?...Qu’en dites-vous, Mr le maire ?...

Quelques esprits suffisamment éclairés s’apercevront que dans la liste des 5 membres du comité figure le nom de mon grand-père maternel, Jules Troin (qui fut maire de Tourtour, ainsi que mon oncle Auguste, d’ailleurs !) . Certains autres esprits un peu moins éclairés risquent de croire que je parle de cette plaque avec une seule pensée familiale, partisanne et égoïste : à ceux-là, j’adresse mes sincères cordialités colorées avec une belle teinte de dégoût, de répulsion et de nausée ....( D’ailleurs, même si patati - patata ou bien si patin-couffin ...... devrais-je alors avoir honte que mon grand-père ait été choisi pour figurer dans ce comité ? Et Odette Tholozan devrait-elle se cacher tous les jours en allant chercher son pain, sous prétexte que son père Marius a participé lui aussi à ce comité ? Et les héritiers des familles Villanova, Verdaine ou Grelot, doivent-ils se couvrir du drap de la honte, de la veste du déshonneur ou du pardessus du repentir ?...

Eh bien non, Mr Pierre Jugy !! ... Et vous commettez - il faut encore le répéter - un acte de forfaiture, vous adoptez une attitude irrespectueuse et déloyable en ne rendant pas l’hommage qui est légitimement mérité par les cinq tourtourains qui, en 1944, ont eu à redresser le village, dans des conditions autrement plus critiques et douloureuses que votre nomination en mars 2008 (après une campagne orchestrée sous le signe de la peur , mais c’est une autre histoire qui ne vous rend guère gloire, là non plus ...

Pour éviter que votre premier mandat ne soit souillé par une telle absence de reconnaissance de l’histoire de nos anciens, il vous reste donc, Mr le Maire, à prévoir une cérémonie en 2013, le 15 août ...Ce jour-là, vous ferez une belle allocution (écrite par la plume du requin Coste) et vous donnerez le change à tel point que vos afficionnados arriveront même à vous croire sincère ! Et nous serons - malgré tout - quelques-uns à savoir que vous avez fait preuve - encore une fois - d’un manque total de citoyenneté, de morale et de coeur ... 

Ce jour-là, vous n’aurez que 3 ans de retard !... Ce n’est pas très grave, chacun sait bien que vous n’avez jamais réussi - en quoi que ce soit - à être en avance !!....

On entend dire parfois que mon site, que mes écrits... ne sont que le résultat d’une jalousie maladive envers votre personne !... mort de rire ! Il me vient parfois l’envie de rappeler qu’en aucun cas je ne suis jaloux de ce que vous faites Mr le maire,(j’ai assez d’objectivité pour ne pas m’en sentir capable !), pas plus que je n’envie ce que vous avez (et surtout comment !) mais là où je suis assûrément le moins jaloux de vous, Mr Pierre Jugy, c’est manifestement de ce que vous êtes (et encore plus, de ce que vous êtes devenu...mais aussi, ceux avec qui vous continuez naïvement votre parcours, en croyant qu’ils vous soutiennent alors qu’en fait, -hélas pour vous -, tout bonnement, ils vous tiennent ...(la décence et mon éducation m’empêchant de vous dire par où ...). 

Malgré tout, que Saint-Denis nous protège !!!.........

Un détail : (personnel, familial, psychologique) ...
Je sais très bien que je ne serai plus là quand ma petite fille sera dans une classe de lycée où son professeur lui parlera de l’occupation, de la libération du pays et du 15 août 1944 : mais je sais que ma fille lui montrera l’article ci-dessus ... Et, autant que je suis fier d’être le petit-fils de Jules Troin, autant j’espère que Pitchoune Jade sera bien fière que son pépé Gilbert ait pu écrire un tel article ....

______________________

Cher Mr Jugy, de votre côté, vos petits-enfants se poseront sans doute la question de savoir si , sur ce coup-là, vous avez bien assumé vos responsabilités ....Espérons, en tout cas, qu’ils ne vous en tiennent pas longtemps rigueur  !...

______________________

Sincèrement, un grand merci aux lecteurs qui ont lu jusqu’ici .... Notre cher village mérite que l’on préserve son histoire, qu’on la fasse connaître, qu’on la respecte ... Tourtour mérite aussi un maire qui apprenne que l’une de ses premières attributions est de se souvenir avec respect de ceux qui l’ont précédé ....

Vos commentaires

  • Le 21 juillet 2013 à 23:02, par Goure En réponse à : Les deux plaques

    Je n’ai jamais entendu parler de cette plaque à Ampus . Existe -t-elle ?Pourtant notre maire est un militaire à la retraite.Il me semble qu’il l’aurait placée qq part. Faut voir ..

    Quant à la plaque Buffet , elle est plus "touristique" que l’autre....

  • Le 22 juillet 2013 à 02:23, par Gilbert Giraud En réponse à : plaque ...

    Ces plaques ont été données à toutes les communes du Var par le Conseil Général : en photo on voit celle du Puget-sur-Argens et de mes yeux j’ai vu celle de Tourtour (avant qu’elle soit un jour posée !) ... A Villecroze, elle y est aussi ...

Répondre à cet article

Stats | 5 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 19 juillet 2018