Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 11 . L’ Ecole . > Les rythmes scolaires , horaires . > Le ministre Hamon assouplit la réforme ...mais à Tourtour, comment seront (...)

Le ministre Hamon assouplit la réforme ...mais à Tourtour, comment seront gérés les nouveaux rythmes scolaires ?...

 Le ministre B.Hamon assouplit la réforme....

 mais à Tourtour, comment seront gérés 

 les nouveaux rythmes scolaires ?...

 ou commençons-le !!...


Vincent s’en est allé, Benoît est alors arrivé... La réforme est retouchée, les décisions sont reportées, les mesures sont assouplies... Depuis dix-huit mois, rien n’est vraimlent très clair dans cette réforme des rythmes scolaires qui navigue entre les hauts et les bas, entre le chaud et le tiède et se promène entre les creux et les bosses. Devant la fronde de certains maires (surtout de droite !), le gouvernement a chargé Benoît Hamon de relire sa copie et de corriger quelques paragraphes afin de faire baisser la fièvre - à défaut d’en soigner la cause - : dans cette démarche de consensus imposé, certains points de la réforme ne seront pas remaniés ni corrigés alors que d’autres pourront être soumis à dérogations ou aménagements ponctuels .
Le journal régional Var-Matin a publié un article sur ce sujet et il est important d’en prendre connaissance avant de savoir quelles seront les possibilités qui s’offriront au village de Tourtour qui n’a d’ailleurs toujours pas pris de décision concrète sur cette question importante pour la vie quotidienne des familles tourtouraines.
Voyons le contenu de cet article du journal :

 " Rythmes scolaires : Benoît Hamon corrige la copie".  
Publié le samedi 26 avril 2014 dans Var-Matin.(vous pouvez vérifier cet article en allant sur le lien internet suivant ) :
http://www.varmatin.com/var/rythmes-scolaires-benoit-hamon-corrige-la-copie.1664125.html

Semaine de quatre jours et demi, possibilité de vacances scolaires réduites, de ramasser les activités périscolaires sur une demi-journée : le ministre de l’Éducation a souhaité introduire de la souplesse.

Sortez l’éponge, la brosse, et effacez le tableau noir. En quelques mots, Benoît Hamon, nouveau ministre de l’Éducation nationale, a réécrit une partie du projet porté par son prédécesseur, Vincent Peillon. "L’organisation du temps scolaire en France est l’une des plus mauvaises de l’OCDE", a rappelé le ministre vendredi au micro de nos confrères de RTL, déplorant que "de plus en plus d’enfants se trouvent en situation d’échec sur les apprentissages fondamentaux".

Benoît Hamon a dévoilé lundi matin quelques-uns des nouveaux aménagements. Maître mot : la souplesse. Suivant la volonté de Vincent Peillon, le nouveau ministre de l’Éducation nationale maintient la semaine de quatre jours et demi, prévue dans le précédent projet.

 * Ce qui change  
- Des vacances plus courtes :
Si les communes le souhaitent, elles peuvent réduire le temps de 24 h à 23 heures de classe. Il faudra donc rogner sur les vacances (ce ne serait pas pris sur les petites vacances). Une option envisageable selon Benoît Hamon, à condition que ce soit inscrit "dans le cadre d’un projet pédagogique de qualité".
- Des activités périscolaires concentrées
Les maires pourront regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée de 3 h. Plus facile à organiser que 45mn/jour.

[- Spécificités pour les maternelles ]
Le futur décret apportera des aménagements, mais sans que Benoît Hamon ne précise sa pensée.

 * Ce qui ne change pas 
- Des journées toujours aussi chargées
Ce devait être le cœur de la réforme : alléger la journée de l’enfant. En permettant de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée, les enfants se retrouveront de facto avec des journées aussi lourdes qu’avant. Sauf si les communes prennent l’option de passer de 24 heures à 23 heures de cours hebdomadaires, soit 5 heures de travail par jour et une matinée de 3 heures.
- Pas de retour à quatre jours
La semaine de quatre jours et demi était déjà inscrite dans le projet de Vincent Peillon, et en assurait même la colonne vertébrale, afin de concentrer le temps de travail sur les matinées. Elle n’est pas remise en cause.
- Pas de cours le samedi
Au micro de RTL, Benoît Hamon a souligné que l’intérêt général, "c’est cinq matinées successives, c’est mieux pour les enfants". Exit donc le samedi. Le précédent ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon avait lui aussi fixé le mercredi comme norme, le samedi étant "dérogatoire".

fin de l’article de Grégory Leclerc (gleclerc@nicematin.fr).

______________________________________

Un autre article sur le sujet dans Var-Matin, le soir même ...(du style la droite se mobilise et ne lâche pas l’affaire !)...
"Une motion des maires varois demande le retrait de la loi sur les rythmes scolaires" (visible sur le lien internet de Var-Matin suivant : http://www.varmatin.com/politique/une-motion-des-maires-varois-demande-le-retrait-de-la-loi-sur-les-rythmes-scolaires.1664534.html

Lors d’une assemblée générale à Brignoles au cours de laquelle ils ont reconduit à la présidence Jean-Pierre Véran, l’association des maires du Var a adopté une motion demandant le retrait de la loi sur les rythmes scolaires.
Dans ce texte, les élus expliquent que les coûts financiers générés par ces nouveaux rythmes scolaires les inquiétent, d’autant qu’ils sont confrontés à une baisse des dotations de l’Etat.
Cette motion, votée à une écrasante majorité (trois abstentions et quatre voix contre sur 132 maires), va être envoyée au président de l’association des maires de France et aux "autorités nationales compétentes".

____________________________

Commentaires du site " Tourtour, notre village " : (Ndlr).

**..."...regrouper l’ensemble des activités périscolaires sur une demi-journée de 3 h" :
Pas très simple comme solution puisque les matinées sont obligatoirement attitrées pour des activités pédagogiques à l’école, il ne restera donc que l’après-midi du mercredi ou du vendredi ou alors le samedi matin (ou après-midi, puisqu’à Tourtour on sait innover !)...Il est vrai que le regroupement de 3h entières permettrait -par exemple- de confier la totalité du problème au centre aéré et donc de confier la gestion de ce temps à une association locale, celle des "Diablotins" : néanmoins, la question se poserait de l’encadrement (compétences pédagogiques des animateurs) mais également du contenu des activités et du projet pédagogique en liaison avec l’école. Là encore, il serait légèrement urgent pour les élus de prendre le temps de la concertation avec les parents d’élèves, les enfants et les enseignants. 
**..."Il faudra donc rogner sur les vacances (ce ne serait pas pris sur les petites vacances)" :
Le ministre va se faire renvoyer dans sa cour par le puissant lobby du tourisme qui n’a guère envie que les vacances soient rabiotées sur la période estivale... Peu de chances donc de voir cette hypothèse se réaliser : il suffirait de faire un petit sondage à Tourtour pour savoir si les commerçants, artisans, galeries et autres professionnels seraient d’accord pour que les écoles de France perdent 15 jours de vacances en été, autrement dit que le chiffre d’affaires du secteur touristique soit amputé de deux semaines... Le résultat du vote sera équivalent au score obtenu par le président nord-coréen !
**..."..Spécificités pour les maternelles" :
Les bruits courent que la mairie de Tourtour pourrait décider de retirer une ou deux sections de maternelle (les plus petits enfants) afin de diminuer le nombre de gosses pour les deux classes restantes : encore une fois, avec la promesse de l’équipe municipale de gérer "en toute clarté et en concertation", on ne voit pas comment une telle décision pourrait être prise sans que les parents concernés n’en aient été prévenus !..Ce n’est pas possible, n’est-ce pas ? allons, allons..., ce n’est qu’une fausse rumeur !...
**...la troisième classe :
Bien évidemment, la discussion indispensable avec les parents pour l’organisation de la nouvelle semaine scolaire à Tourtour et celle des activités périscolaires devrait s’accompagner de la concertation entre les divers partenaires de la politique éducative locale pour la lutte qui doit être engagée pour le maintien de la 3ème classe ...Au fur et à meure que les journées passent, l’urgence augmente d’autant ...
**..."Cette motion.... va être envoyée....et aux "autorités nationales compétentes" :
Certains maires vont se réfigier derrière ce genre de revendications pour tarder à établir le dialogue avec les parents et les écoles : hélas, on sait très bien que ce genre de motion n’est qu’une manoeuvre politicienne qui n’a guère de rapport avec l’intérêt de l’enfant ... La droite veut faire reculer le gouvernement sur ce dossier très chaud mais ne soyons pas dupes de cette entourloupe qui est utilisée à des fins partisanes...

___________________________

Un "petit détail" :
Hier soir, lors du conseil municipal, une question a été posée par Arnaud Pianetti sur l’action possible des élus tourtourains pour défendre la 3ème classe : réponse aussi claire que rapide, le maire et ses collègues de liste ne sont pas prêts à s’engager pour empêcher la fermeture, c’est acquis !... Le maire a profité de l’occasion pour préciser que la fermeture de la classe libèrerait un local qui serait donc utilisé pour les activités extrascolaires ...
Ah bon, d’accord ! on fait donc d’un Pierre deux coups !!...
Par contre, sur les activités, sur les contenus, sur les animateurs...le conseil verra ça une autre fois !...(hier, c’était le budget).

...ça obligera peut-être vos élus à vous le demander !!

Répondre à cet article

Stats | 12 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017