Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Autour de Tourtour... > Aups . > Le musée Segal , à Aups .

Le musée Segal , à Aups .

 

 Le musée Simon Segal, à Aups .


Ce musée regroupe 3 écoles de peinture (Ecoles de Toulon, de Bourges et de Paris) avec plus de 280 toiles (peintures, dessins, gouaches, aquarelles, fusains) dont 56 pour le seul Simon Segal. Toutes les toiles proviennent de la collection privée de Bruno Bassano, remarquable mécène, qui, proscrit sous le régime mussolinien et exilé en France, en fit don au village d’Aups, en remerciement de l’accueil reçu.
L’inauguration a eu lieu le 14 octobre 1980 sous la présidence d’honneur de Monsieur Gaston Deferre à l’époque Député Maire de Marseille et Président du Conseil Régional Provence-Côte d’Azur et grand ami de Monsieur Bruno Bassano.

C’est dans la chapelle de l’ancien couvent des Ursulines que se trouve le musée Simon Segal. Ce couvent cistercien des 10ème et 11ème siècles, fut restauré successivement par les Augustins, les Ursulines et les Trinitaires. C’est sous les Ursulines que le bâtiment va prendre sa forme actuelle en étant agrandi dès 1614 d’abord d’un étage puis de quatre vers la fin du 17ème. A noter que le gisant qui repose au dessus de la magnifique porte d’entrée d’époque en bois, est Sainte-Thérèse de Lisieux, religieuse carmélite entrée au couvent de Lisieux dès l’âge de 15 ans, morte de la tuberculose le 30 septembre 1897 à l’âge de 24 ans, Elle est fêtée le 1er Octobre.
Aujourd’hui, divisé en quatre parties bien distinctes, le corps de ferme est devenu une magnifique propriété, le prieuré, a été racheté par un particulier, le jardin abrite le tombeau des Ducs de Blacas et la chapelle (restaurée au 19ème) s’est transformée en musée d’art contemporain.

A noter que chaque été se tiennent des expositions de peinture et sculpture remarquables.

La collection permanente de la donation Bruno Bassano du Musée Simon Segal est exposée le reste de l’année avec :

au 1er étage :

On peut y voir les œuvres du célèbre peintre Simon Segal d’origine russe, de l’école de Paris (donation également à la ville de Pise, Italie en titre « le chemin de croix », nombreuses toiles en Angleterre chez des particuliers et les œuvres du non moins célèbre José Mange né à Toulon (France) de l’école de Toulon et dont les œuvres sont également au Musée des Beaux-arts de Toulon (France)

au rez-de-chaussée : 

Les œuvres d’ Abraham Mintchine  né à Kiev (Russie) Ecole de Paris, mondialement connu. Dobrinsky également d’origine Russe et très célèbre Ecole de Paris. 
Maurice Blond, 

 né à Lodz près de Varsovie, Ecole de Paris. André Marchand né à Aix-en-Provence (France), Ecole de Paris. Léon Sabatier, peintre Toulonnais, de l’Ecole de Toulon. Le célèbre Fikret Moualla  peintre turc, né à Istanbul de l’école de Toulon. Claire Bertrand née à Sèvres (France) de l’école de Toulon, épouse du non moins célèbre Willy Eisenschitz, peintre d’origine autrichienne de l’Ecole de Toulon également. Louis Latapie né à Toulouse (France) de l’Ecole de Toulon. Le grand Pédro Flores peintre espagnol de l’école de Paris. Soteras également né en Espagne à Barcelone Ecole de Paris. Louis Mazot né à Montpellier (France) de l’école de Paris. Solange de Bièvre  artiste française de l’Ecole de Paris. Papart né à Marseille (France), peintre collagiste contemporain franco-américain de l’Ecole de Paris. Raoul Dufy grand peintre français de l’Ecole de Paris. Le très célèbre Van Dongen d’origine Belge de l’Ecole de Paris. Alexandre Garbell né à Riga (Province russe de Lettonie) de l’école de Paris.

Et bien d’autres … Louis Thibaudet 

grand peintre français et Professeur de l’Ecole des Beaux-Arts de Bourges. 

Egalement de l’Ecole de Bourges :
 Michel Brigand, Jean Girard, Michel Marchand, Jean Mary, Jean-Marie Richard, Guy Thomas , Ginette Carriquiry, R. Galliano.

Le musée aupsois porte le nom de Simon Segal et il est donc logique que l’on se renseigne un peu sur cet artiste .

Simon Segal :

Simon Segal

Simon Segal (Białystok, 3 octobre 1898 - Arcachon, 2 août 1969) est un peintre figuratif judéo-russe de l’École de Paris venu en France en 1925 et naturalisé en 1949. Il vécut à Toulon avant guerre, puis en Normandie et à Paris. Portraitiste, animalier, Segal fut aussi peintre de paysages et de marines, illustrateur et mosaïste. Son œuvre, peu nombreux, caractérisé par son lyrisme, son style austère, synthétique et expressif, culmine au cours de sa période dite de la Hague (1946 - 1953).

 

Issu d’une famille aisée de Białystok, Simon Segal s’installe à Berlin en 1918 après des études d’ingénieur. Il y publie des illustrations dans la revue Spolochi de la diaspora russe. Il s’installe en France en 1925, où il mène une vie précaire, étant successivement bibliothécaire, ouvrier dans une usine Citroën puis styliste pour Paul Poiret. Arrivé à Toulon en 1926, il y rencontre son mécène, le marchand d’art Bruno Bassano. Il s’installe à Paris en 1935 et y organise sa première exposition, dans la Galerie Billiet-Worms. Bien que totalement inconnu à l’époque, l’intégralité de l’exposition est achetée par le collectionneur américain Frank Altschul.

Pendant la guerre, il se réfugie à Aubusson, dans la partie occupée de la France, après avoir échoué à intégrer l’armée. En 1946, il s’installe à Jobourg, village proche de Cherbourg en Normandie, où il connaît une période très productive. Il retourne à Paris en 1953, et organise plusieurs expositions de ses œuvres. En 1957, il illuste la Bible (éditions Labergerie) et en 1968 l’Apocalypse selon Saint Jean (maquette de Michel Kieffer).

Il meurt en 1969. Son ami le Docteur Pierre Osenat le fit enterrer à Arcachon.

Simon Segal, Gisèle

Le lien qui conduit à l’Association des amis de Simon Segal :
www.simonsegal.com/

 

 


Vos commentaires

  • Le 26 février 2011 à 21:50, par Goure En réponse à : Musée Segal

    Musée fort intéressant. Dommage qu’il soit trop peu connu

Répondre à cet article

Stats | 7 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le jeudi 12 octobre 2017