Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > L’Union > Le billet de bonne ou mauvaise humeur. > Le musée du village .

Le musée du village .

Le Musée du village  

 

Depuis très longtemps l’idée d’un musée à Tourtour circule entre les ruelles : hélas, cette hypothèse de travail s’arrête toujours aux escaliers de la Mairie. Tout le monde y est favorable mais cette unanimité lui porte préjudice : à croire que ce qui ne ferait pas polémique devrait rester au placard des oubliettes...

Le bon Saint-Denis qui nous protège fait encore une fois bien les choses : en ce moment, on parle d’un Espace Buffet pour perpétuer l’hommage à notre artiste de la Baume. De généreux mécènes sont prêts à créer une association des amis de Bernard Buffet pour offrir aux visiteurs une salle d’exposition consacrée au peintre très célèbre au Japon.

C’est sans doute une bonne période pour relancer l’idée plus globale d’un musée du village. En profitant de l’opportunité d’un espace Buffet, il serait vraiment judicieux d’y impliquer un autre lieu de richesses locales. Bien évidemment, il ne s’agit pas de rêver d’ un musée grandiose qui ne serait qu’une pâlichonne imitation en miniature de musées départementaux ou régionaux qui ont tous une grande légitimité artistique et historique.

Quand on a l’occasion de discuter de cette hypothèse de musée, on arrive à glaner des dizaines d’idées et de propositions intéressantes. Quelques exemples de sujets d’études pour commencer :

  L’espace Buffet : hommage au peintre de la Baume.Il serait en liaison avec d’autres artistes locaux et réginaux (Liselotte, Manou, Marie-Ange, Mario, Dubreucq, Marais, Blanchard...).  Dans l’espace Buffet, certains ont déjà proposé qu’une place soit réservée pour la Marie-Georges mais il est à craindre que les discussions seront longues sur cette hypothèse (on peut surtout craindre qu’elles soient très courtes et tranchées à la faucille mais sans marteau..).

  Les outils des paysans : 
  L’ecole autrefois 
 
Les costumes provençaux 
 La pétanque, les boules  
 L’huile et le moulin
 
 
Le lavoir et les lavandières 
 Peintures, aquarelles, dessins 
 Objets de la vie quotidienne 
 Les santons, la crêche.  

 Livres, gravures sur le Var, la Provence.
 Suivant le lieu, parcours naturel et botanique
 (plantes, herbes de Provence).

 Poterie, céramique  

Et puis aussi la Danse, la musique, la cuisine, les fêtes, les traditions orales, les vieilles photos, les vidéos ( le moulin, la Pastorale..) . Et aussi..... 

Dans le fond, c’est quoi un musée ?

 Un musée est un lieu dans lequel sont collectés, conservés et montrés des objets dans un souci de cultiver le visiteur.

Le Conseil international des musées (ICOM) a élaboré un définition plus exigeante de la notion. Pour elle, « Un musée est une institution permanente, sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public et qui fait des recherches concernant les témoins matériels de l’homme et de son environnement, acquiert ceux-là, les conserve, les communique et notamment les expose à des fins d’études, d’éducation et de délectation. ».

Vous comprendrez aisément qu’à partir de ces règles générales d’éthique et de déontologie, il serait tout à fait réalisable que notre commune engage les discussions en vue de la création d’un musée communal.

Ceraines questions vont se poser :
 
  Le lieu, les locaux : ceux qui en discutent sont pratiquement tous d’accord sur l’emplacement idéal, la Maison Escarelle. Cette belle bastide est propriété de la commune et elle dispose de belles salles et d’un environnement idyllique. Valoriser cette vieille batisse toute rénovée par un contenu culturel de première qualité serait bénéfique pour l’image du village. Le gardien actuel de la maison serait maintenu sur le poste (s’il le désire), quelques légers travaux seraient entrepris, Le local actuellement attribué à l’association Lei Bélugo serait libéré et toutes les pièces ainsi disponibles seraient utilisées pour les salles d’exposition.   (les 2 vues ci-contre sont pour montrer ce qui ne sera pas installé à Tourtour..).
  Le financement : il est évident que des subventions seront à demander auprès du Conseil Général, des instances régionales, de la DRAC (direction générale de l’action culturelle) , du Ministère de la Culture. Il ne fait aucun doute que des sommes i,téressantes seront attribuées pour ce projet (surtout avec l’idée de l’espace Buffet). 
  La gestion : elle peut être communale, associative (ou les deux) La Mairie et la municipalité sont les propriétaires des locaux et le musée doit donc par extension devenir également municipal. Le conseil d’administration, le bureau peuvent bien sûr être constitués avec des représentants de la commune mais également avec des personnes intéressées par le projet.

 
  Le mécénat, les dons : de nombreuses familles seraient enchantées par un soutien financier au musée local , Les sommes données seraient déclarées et donc déductibles d’impôts. 
  La recherche des objets : dans un premier temps, un appel aux tourtourains sera nécessaire et permettra de juger de l’état initial des objets et documents disponibles. Ensuite, comme tout musée, la recherche pourra s’effectuer par internet, aux enchères... Le musée est vivant, il évolue et il s’améliore au fil des dons ou des achats : dans une optique de musée local et de tradition populaire, on peut espérer recueillir de beaux objets typiques de la vie provençale sans que des sommes énormes soient engagées. Restons raisonnables et authentiques. Et petit à petit... 
 Surveillant, guide, sécurité : simplement des questions d’alarme, d’entretien, de surveillance. Une visite guidée peut être envisagée pour des groupes (à inclure dans la visite du village).

Si la Mairie, le Conseil Municipal sont dans cette démarche créative dans le domaine culturel et sont prêts à discuter de ce projet, il y aura de nombreuses personnes qui enclencheront le pas pour s’investir dans l’aventure.

Répondre à cet article

Mis à jour le mercredi 7 avril 2021