Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Vie du village > 05 . Commerces et entreprises du village. > Le marché provençal . > Le poissonnier parfumeur .

Le poissonnier parfumeur .

 Le poissonnier parfumeur... 

Certains ont connu autrefois l’étal du poissonnier sur la place et nous y reviendrons dans un autre article . Aujourd’hui on se contentera d’un petit coup de bouche et de langue (un coup de gueule serait encore mal interprété) à propos de l’étal du poissonnier d’un marché du mercredi : évidemment ce qui sera écrit sera dit à ce monsieur "de vive voix" mais il faut espérer que le responsable municipal des foires et des marchés dise, lui aussi, quelques petits mots . Rien n’est trop grave qui ne puisse être rattrappé sauf si on laisse pourrir l’affaire . Et ce n’est pas parce que ça sent mauvais qu’il faut que l’on se sente mal et que l’on ne puisse plus se sentir...

  

Un petit détail d’actualité, ce mercredi 30 juin 2010 : partie de boules à 15h30, pétanque 2 doublettes, amusement garanti ! Par contre un petit hic, ça refoule, ça chlingue, ça relègue, ça fouette, en un mot ça empoisonne l’atmosphère du jardin ! Et c’est quoi qui empuantit tout le coin ? C’est le poissonnier qui a "nettoyé" son emplacement après le marché du matin !! Evidemment que c’est bien qu’un stand de poissons vienne au moins une fois par semaine chez nous ! Bien sûr que c’est bon pour notre santé que les protéines de la mer viennent compléter celles des troupeaux de moutons ! Tant mieux si l’on peut parfois se régaler avec quelques belles crevettes bien roses et d’autres coquillages bien frais ! Bon d’accord, le thon c’est bon ! Mais pour ça, faut-il qu’on supporte une odeur de pourri pendant deux jours de suite après le départ du camion ? 

  

On va se prendre un petit moment pour le touriste moyen qui ne connait pas le rythme du village et qui se retrouve au jardin public pour aller admirer un panorama que l’on croit trop facilement unique dans la région . Il avance vers la grille, il s’accoude et s’apprête à goûter au spectacle ... Et là, il renifle, une fois puis encore une car il n’est pas sûr d’avoir bien reconnu l’odeur !! Eh oui ça pue ! ça pue le peï, le rouget, la rascasse...! ça emboucanne la girelle et le maquereau ! Et le touriste se demande d’où ça vient ce relant, d’où arrivent ces effluves : il se retourne, il scrute le jardin et il voit une grosse tache de plusieurs mètres carrés... Ouh la la !! c’est ce coin qui pourrit tout ?
Et il se dit quoi le touriste moyen ?? Sympa le village, on voit "un des plus beaux villages de France" et on s’aperçoit que l’accueil des visiteurs se fait avec un parfum choisi parmi de drôles de senteurs provençales ... L’ennui c’est que le touriste moyen sait quand même faire la différence entre un village du Haut-Var et une station balnéaire du bord de mer : et ils sont où les pêcheurs tourtourains ? (on parle des pêcheurs de poissons et non pas de ceux qui mériteraient une période soutenue au confessionnal de Saint-Denis).

Tiens, au fait : dans le fond, comme toujours, le lyonnais râle pour rien, ce n’est pas grave ..... Alors, on laisse ?? Et le 9 août, pour la grande messe en plein air à l’occasion de l’inauguration du jardin Annabel et Bernard Buffet ...! c’est pas grave si ça emboucane la friture d’alevins ? On verra, mais y a fort à parier que ce jour-là, pour les huiles départementales, l’odeur sera masquée ... 

Allez, on se reprend Mr le poissonnier, on corrige sa copieet on nettoie bien la prochaine fois : comme ça chacun se régalera un peu plus (et mieux) quand il posera le plat sur la table ...

Répondre à cet article

Stats | 4 visiteurs en ce moment | SPIP 3.1.3 [23214] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 4 décembre 2018